Nous analysons de façon anonyme les informations de nos visiteurs et membres, afin de leur fournir le meilleur service et satisfaire leurs attentes. Ce site utilise également des cookies, notamment pour analyser le trafic. Vous pouvez spécifier dans votre navigateur les conditions de stockages et d'accès aux cookies. Voir plus.
00:00:00
00:09:02

Claude Debussy, Prélude à l'Après-Midi d'un Faune, André Pépin, OSR, Ernest Ansermet, 1957

octobre, 1957
Disques DECCA
René Gagnaux

Étiquette verso de l'édition sur le disque LONDON CM 9228

Ernest Ansermet a enregistré cette oeuvre à deux reprises pour le disque, en 1951 (mono) et en 1957 (stéréo). Pour l'enregistrement de 1951 et une courte présentation de l'oeuvre, voir cette page.

Dans ce deuxième enregistrement en stéréo (une stéréo qui en était toutefois encore à ses débuts), nous retrouvons André Pépin en soliste, ceci étant documenté sur les disques, par exemple:

Recto de la pochette d'une édition mono de cet enregistrement

L' enregistrement que vous écoutez:

Claude Debussy, Prélude à l'Après-midi d'un Faune, André Pépin, flûte-solo, Orchestre de la Suisse Romande, 28.10.1957, Genève, Victoria-Hall (09:01)

Provenance: Decca SXL 2061

Cet enregistrement a été réédité sur divers CD, en dernier sur le double CD EMI / IMG ARTISTS "Grands Chefs du XX siècle - Ernest Ansermet", paru en 2002, mais qui n'est apparamment plus au catalogue de Decca/EMI.

Ce double CD contient "Le chant du rossignol" de Strawinsky, "Shéhérazade" de Rimski-Korsakow (dans l'enregistrement de 1954 avec l'OSCCP - Orchestre de la Société des Concerts du Conservatoire de Paris), "Prélude à l'après-midi d'un faune" de Debussy, "Concerto for orchestra, Sz.116" de Bartok, "L'Ile des Morts" de Rachmaninow (dans l'enregistrement de 1954 avec l'OSCCP), la Valse de Ravel (dans l'enregistrement de juin 1953 avec l'OSCCP) et "Fête polonaise" du Roi malgré lui de Chabrier.

Pochette d'une autre édition avec cet enregistrement:

Vous devez être connecté/-e pour ajouter un commentaire
  • Martine Desarzens

    Mon père Victor Desarzens adorait la musique de Claude Debussy, enfant j'avais de la peine à trouver du plaisir à écouter ce compositeur...c'était comme pour lire Marcel Proust .... Mon père me disait toujours 'il faut avoir vécu des chagrins et des joies intenses pour comprendre, apprécier et aimer la musique de ce compositeur...il avait raison aujourd'hui à 70 ans je commence à entrer et a aimer cette musique si étrange ! Merci cher René pour cette occasion d'écouter cette oeuvre si belle et si romantique....

  • René Gagnaux

    Merci chère Martine pour vos commentaires! Cette remarque de votre père est très intéressante! J'ai essayé de me souvenir comment a été mon premier contact avec la musique de Debussy... mais... le temps passe tellement vite... et ma mémoire pas des meilleures... Je dois avoir eu mes premiers contacts avec Debussy par l'intermédiaire d'Ernest Ansermet et de ses légendaires radioscolaires, spécialement avec celle de la Boîte à Joujoux. Une émission savoureuse, ce doit être cette émission, cette passion, cette joie communicative d'Ernest Ansermet, qui m'a fait aimer la musique de Debussy.

René Gagnaux
1,588 contributions
4 décembre 2012
974 vues
0 like
0 favori
2 commentaires
5 galeries
00:09:02
Le Lab
notreHistoire.ch vu à travers des jeux et des expériences singulières !
Le réseau notreHistoire
Sponsors et partenaires
104,206
6,474
© 2021 FONSART. Tous droits réservés. Conçu par High on Pixels.