Nous analysons de façon anonyme les informations de nos visiteurs et membres, afin de leur fournir le meilleur service et satisfaire leurs attentes. Ce site utilise également des cookies, notamment pour analyser le trafic. Vous pouvez spécifier dans votre navigateur les conditions de stockages et d'accès aux cookies. Voir plus.
La mairie des Eaux-Vives

La mairie des Eaux-Vives

Editions Robert Naine, Genève
Albin Salamin

Les Eaux-vives, commune autonome de la ville de Genève jusqu'en 1931.La construction en 1909 de sa mairie, un bâtiment de "Style suisse", valorisé par l'Exposition nationale de 1886, démontre un peu l'importance de la cité à côté de Genève. Elle fut dessinée par l'architecte local, Léon Bovy (1863 - 1850)*. La commune possède son quai marchand** où les voiliers du Léman viennent décharger leurs cargaisons, dont en particuliers les pierres de construction en provenance de Meillerie en France. Cette importante bâtisse avec son clocher de guet et ses clochetons, devait marquer l'importance de la commune en relation avec son développement à la fois urbanistique, social et politique.

D'ailleurs à cette même époque la commune possède sa propre gare de chemin de fer qui sera démolie en 2017:

En 1931, les trois commune de Plainpalais, Petit-Sacconex et les Eaux-Vives, fusionnent avec la ville de Genève.

De nos jours (6 avril 2017: A. Salamin)

Le quartier en 1983:

Une photo de la Bibliothèque de Genève

De nos jours:

Source*: Genève, à travers la carte postale ancienne (André Klopmann) 2017*

=> Un historique sur la commune des Eaux-Vives par Jean-Pierre Ferrier

* Né en 1863, Léon Bovy fit une brillante carrière d'architecte et la part qu'il a prise aux constructions dans le canton de Genève, fut considérable. Technicien avisé et entreprenant, rompu aux problèmes financiers, il ajoutait à ces qualités celles de goût et d'un artiste.

Esprit lucide et fin, il ne dédaigna pas de participer avec dévouement à la vie civique et, dès 1915, les affaires municipales l'attirèrent. Il siégea au conseil municipal de la commune de Plainpalais, succédant à M. Jacques Gavard et en 1918, siégea au Conseil administratif de cette commune.

Au lendemain de la crise de 1922, il siégea au Grand Conseil du canton dans les rangs de l'U.D.E. (Union de défense économique), puis du Parti national démocratique. Il fut également président de la Société des Intérêts immobiliers.

Sources: Archives du Temps

** Quai marchand*:*

Photo de la Bibliothèque de Genève

L'ancien quai:

Vous devez être connecté/-e pour ajouter un commentaire
Pas de commentaire pour l'instant!
Albin Salamin
2,221 contributions
7 avril 2017
6,210 vues
2 likes
1 favori
0 commentaire
5 galeries
Le Lab
notreHistoire.ch vu à travers des jeux et des expériences singulières !
Le réseau notreHistoire
Sponsors et partenaires
104,524
6,464
© 2021 FONSART. Tous droits réservés. Conçu par High on Pixels.