Repérage
Meyrin, aéroport: arrivée du Rallye de Genève sur la piste de l'aéroport

Meyrin, aéroport: arrivée du Rallye de Genève sur la piste de l'aéroport

Christian Murat (Carouge / Rue de Lancy, 31/01/1933 - 18/08/2013), photographe
Bibliothèque de Genève

Date : 27.05.1956

Matière/technique : Négatif argentique nor/blanc sur support souple

Mention obligatoire : Bibliothèque de Genève

Ce drôle de slalom intrigue. De quoi s'agit-il au juste?

Sylvie Bazzanella a voulu en savoir davantage. Voici ce qu'elle nous apprend:

Ce 25ème Rallye de Genève a vu la victoire attribuée aux Saint-Gallois Stefan Brügger-Federico Karrer sur DKV.

Extrait de l'article paru dans le Journal de Genève du lundi 28 mai 1956 :

"...Et finalement le spectaculaire slalom de Cointrin, entrepris par des hommes las, allait jeter les dernières perturbations dans un classement maintes fois bouleversé. Un nombreux public, tenu à distance pour assurer sa sécurité, prit un plaisir ponctué d'exclamations enthousiastes. Quelques rencontres avec les obstacles disséminés sur l'itinéraire qui provoquèrent plus de peur que de mal, devaient échelonner les émotions. Les dégâts furent réduits à leur plus simple expression. A ce jeu qui n'était pas sans risques pour qui s'y passionnait, Mme Lautmann devait se distinguer et donner la leçon à de nombreux concurrents..."

Article dans son intégralité : ici

Vous devez être connecté/-e pour ajouter un commentaire
  • Sylvie Bazzanella

    Ce 25ème Rallye de Genève a vu la victoire attribuée aux Saint-Gallois Stefan Brügger-Federico Karrer sur DKV.

    Extrait de l'article paru dans le Journal de Genève du lundi 28 mai 1956 :

    "...Et finalement le spectaculaire slalom de Cointrin, entrepris par des hommes las, allait jeter les dernières perturbations dans un classement maintes fois bouleversé. Un nombreux public, tenu à distance pour assurer sa sécurité, prit un plaisir ponctué d'exclamations enthousiastes. Quelques rencontres avec les obstacles disséminés sur l'itinéraire qui provoquèrent plus de peur que de mal, devaient échelonner les émotions. Les dégâts furent réduits à leur plus simple expression. A ce jeu qui n'était pas sans risques pour qui s'y passionnait, Mme Lautmann devait se distinguer et donner la leçon à de nombreux concurrents..."

    Article dans son intégralité :

    letempsarchives.ch/page/JDG_19...

Bibliothèque de Genève
15,958 contributions
17 octobre 2016
476 vues
1 like
0 favori
2 commentaires
3 galeries