Nous analysons de façon anonyme les informations de nos visiteurs et membres, afin de leur fournir le meilleur service et satisfaire leurs attentes. Ce site utilise également des cookies, notamment pour analyser le trafic. Vous pouvez spécifier dans votre navigateur les conditions de stockages et d'accès aux cookies. Voir plus.
Georges Crettol, un Valaisan hors du commun

Georges Crettol, un Valaisan hors du commun

1 janvier 1958
photographe inconnu
Pierre-Marie Epiney

Voici un très beau portrait du grand-oncle de mon épouse, l'abbé Georges Crettol (1912-1971), frère de son grand-papa, Raymond Crettol.

La date est une estimation faite par sa nièce, Odile Antille-Crettol.

Voici la présentation que Wikivalais a faite de l'abbé Crettol:

"Né à Randogne en 1912, Georges Crettol a été ordonné prêtre le 4 juillet 1937. Il fut curé de Nax en 1938, aumônier recteur de l'Ecole d'agriculture de Chateauneuf dès 1940 et chapelain de l'Ordre de la Channe de 1964 à 1971.

Georges Crettol s'est beaucoup investi dans la sauvegarde du patrimoine et des traditions du Valais. Il a ainsi été nommé à la tête de la section valaisanne de Heimatschutz. Depuis cette fonction il a contribué, entre autres, au classement du site de Derborence, à la restauration du château de Stockalper et de l'ancienne forteresse de Tourbillon.

Il fut également rédacteur de l'Almanach, de Terre valaisanne, de l'ancienne Feuille d'Avis du Valais et du Journal de Sierre , et a écrit pendant de nombreuses années le billet catholique de la Tribune de Lausanne dominicale. Il a aussi développé ses activités journalistes en étant parfois animateur des émissions catholiques de la Télévision romande."

Son pseudonyme est "Civis".

Source à cette page

Documents liés à la production de Georges Cretto, cliquez sur ce lien.

Le site Geneanet précise à cette page :

"La famille Crettol est bourgeoise de Randogne sur Sierre antérieurement à 1800; un rameau a acquis droit de cité à Genève en 1961. Peut-être faut-il rattacher à la même souche la famille Crestol, de Lens, connue dès 1444, qui donna un Pierre Crestol, vicaire de cette paroisse en 1473, et un autre Pierre Crestol, métrai de l'évêque, vice-châtelain de Lens en 1624, puis châtelain en 1637 et de 1643 à 1649. Le père Sulpice Crettaz (La contrée d'Ayent, 1933) signale Georges Crettoit ou Crettoi, curé d'Ayent entre 1502 et 1511, qui légua à cette paroisse un reliquaire et des ornements encore notés avec soin dans un inventaire de 1630; Tamini et Délèze ( Vallesia Christiana, p. 437) le nomment Georges Crettol de Randogne. De nos jours, la famille Crettol de Randogne a donné: Georges Crettol (1912-1971), curé de Nax en 1937, puis recteur de l'Ecole d'agriculture de Châteauneuf de 1939 à 1971, chapelain de l'Ordre de la channe 1964-1971, président de la section valaisannedu «Heimatschutz», publiciste, orateur et compositeur."

Le petit feuillet distribué à l'occasion de sa première messe se trouve à cette page.

Une image de Georges enfant à cette page.

Voici un texte publié dans la "Feuille d'Avis du Valais" le 2 juillet 1962 à l'occasion de la messe célébrant le 25e anniversaire de sa prêtrise.

"C'est en effet , le 4 juillet 1937 , que le jeune prêtre Georges Crettol de Mollens Randogne , chante sa première messe dans le beau sanctuaire de St-Maurice-de-Lacques.

En ce clair jour de juillet, toute la Noble Contrée est en émoi. Personne ne veut manquer cette première messe; aussi, de Lens jusqu'à Miège, tout le monde s'est donné rendez-vous. Au milieu des guirlandes, de toute part la foule rejoint l'église dont les vitraux du grand Cingria (que l' on a surnommé le roi de la couleur) brillent d' un éclat tout particulier. Voici que parait le primiciant, accompagné entre autre de l'in- oubliable chanoine Bridy qui l' avait baptisé le 14 juillet 1912. Il fonctionnera comme père spirituel. A la tribune la chorale interprète une messe composée par le primiciant, ainsi qu ' un offertoire, un Veni Creator et un chœur final sur un texte de Verlaine : c' est la fête du pain...

Au cours du banquet, Me Aloys Theytaz, ami et condisciple du nouveau prêtre, fait avec brio ses premières armes et se révèle d'emblée comme l' un des plus spirituel major de table des fêtes sierroises et cantonales."

Vous devez être connecté/-e pour ajouter un commentaire
Pas de commentaire pour l'instant!
Le Lab
notreHistoire.ch vu à travers des jeux et des expériences singulières !
Le réseau notreHistoire
Sponsors et partenaires
103,765
6,288
© 2021 FONSART. Tous droits réservés. Conçu par High on Pixels.