Nous analysons de façon anonyme les informations de nos visiteurs et membres, afin de leur fournir le meilleur service et satisfaire leurs attentes. Ce site utilise également des cookies, notamment pour analyser le trafic. Vous pouvez spécifier dans votre navigateur les conditions de stockages et d'accès aux cookies. Voir plus.
Visite de la Moësetta en vue de la ratification de son achat par le Conseil communal morgien

Visite de la Moësetta en vue de la ratification de son achat par le Conseil communal morgien

9 juillet 1938
Pierre Auguste Chappuis
Philippe Chappuis

En traversant la Combe des Grandes Roches retour au chalet de la Moësetta des représentants de la commune de Morges. Il pourrait s'agir de la cinquantaine de conseillers communaux morgiens conviés le 9 juillet 1938 à visiter l'alpage de la Moësetta en vue de la ratification par le Conseil de son achat. Je reconnais depuis la droite Charles Bercher (6) conseiller communal puis municipal en 1948 et Alfred André (9) le syndic

Une collation les attend à la Moësetta

Photographies de Pierre Auguste Chappuis

Vous devez être connecté/-e pour ajouter un commentaire
  • Albin Salamin

    Mais où sont les femmes? C'était la grande mode des chapeaux, pas des casquettes "américaines" comme de nos jours, et de travers si possible ;-)

  • Renata Roveretto

    Chers messieurs, chapeaux ou casquettes, hommes ou femmes, ce qui personnellement m'importe vraiment, c'est l'humain qui le porte !

  • Albin Salamin

    Oui madame, mais la façon de porter le couvre-chef peut donner une indication sur l'Humain qui est dessous....

    • Renata Roveretto

      Cher monsieur Albin Salamin, oui je suis bien d'accord avec vous sur le fait de recevoir une indication, mais non vraiment selon la façon que l'objet en question est porté, mais je crois bien plus en l'info selon l'attitude toute entière; par exemple fière, arrogante, timide ou encore celle de faux cool ou simplement décontracté sans la moindre arrière pensée. Sans vouloir vous contrarier spécialement cher monsieur, ces comportements sont visibles en tout temps et situations à celui qui veut bien voir, puisque elle sont partie intégrante d'une personne et restent les mêmes plus ou moins renforcés et ou atténués par des accessoires de toutes sortes. Et il en reste le fait que notre façon de poser un regard sur l'entourage n'est pas neutre et il permet d'interpréter uniquement en rapport de notre propre vécu. Merci pour vos réflexions partagées qui aident à une remise en question continue...

  • Philippe Chappuis

    Ces mâles à beaux chapeaux, conviés à cette visite à la Moësetta, ont eu le privilège d'avoir été élus conseillers communaux.... La première fois que les morgiennes auront le droit de vote sera le 23 et 24 mai 1959, pour accepter ou rejeter le nouveau règlement de police communal !! En effet, lors de la votation fédérale du 1er février 1959, le canton de Vaud devint le premier canton à accorder le droit de vote et d'éligibilité aux femmes suisses (Feuille d'Avis de Morges 4.2.1959 scriptorium.bcu-lausanne.ch/zo... ). Cet autre document sur les droits politiques partiels des femmes dans les cantons et communes pourrait donner des compléments de réponse, par exemple page 2 les dates respectives d'introduction du droit de vote et d'éligibilité des femmes dans les affaires cantonales ekf.admin.ch/dam/ekf/fr/dokume...

    • Renata Roveretto

      Intéressant...cher monsieur Philippe Chappuis, vote de l'époque ou vote d'aujourd'hui, il n'y a pas une femme derrière chaque grand homme comme on dit ?

    • Philippe Chappuis

      Mais certainement, oui, il y en a (presque) toujours une, Suzanne par exemple, mais un grand homme, ça peut aussi donner beaucoup d'ombrage...

    • Le commentaire a été supprimé.

    • Pierre Jeannerat

      Juste rappel historique. Merci. Le droit de vote et d'éligibilité des femmes est venu après ces documents.

Le réseau notreHistoire
Sponsors et partenaires
104,347
6,490
© 2021 FONSART. Tous droits réservés. Conçu par High on Pixels.