Nous analysons de façon anonyme les informations de nos visiteurs et membres, afin de leur fournir le meilleur service et satisfaire leurs attentes. Ce site utilise également des cookies, notamment pour analyser le trafic. Vous pouvez spécifier dans votre navigateur les conditions de stockages et d'accès aux cookies. Voir plus.
Les gorges du Trient, le double pont de Gueuroz

Les gorges du Trient, le double pont de Gueuroz

2 avril 2011
Philippe Chappuis

Cette photographie prise lors d'une balade de printemps allant de Branson à Champex d'Alesses, puis après une traversée assez rude au plateau de Plex puis Collonges. Cette vue donne un panorama assez large des gorges du Trient et des données géographiques et géologiques qui ont conditionné le travail des constructeurs de routes, de ponts et de chemins de fer dans cette région.

Dans les année 1980-1990, le pont de Gueuroz d'Alexandre Sarrasin montrant des signes de vieillissement, il a fallu plancher pour faire le bon choix Finalement, il fut doublé par un nouveau pont conçu par le bureau d'ingénieurs Gianadda & Guglielmetti et fut construit en peu de temps en 1994. Sur NH le reportage RTS de Liliane Varone sur ce nouveau pont à béquilles

notrehistoire.imgix.net/covers...

Jacques Gubler, professeur d'histoire de l'architecture à l'EPFL a rédigé un article daté de 1991 intitulé "La restauration du pont routier de Gueuroz sur la gorge du Trient: un deuxième pont révèle le premier". C'est une réflexion et un éclairage que j'ai apprécié. Son propos commence ainsi:"Par son histoire et sa géographie, le canton du Valais se rattache dès sa création moderne postnapoléonienne à la tradition polytechnicienne des Ponts et Chaussées. Les ponts sont certes des ouvrages techniques, mais leur édification agit aussi sur l'histoire du paysage et de sa perception. Le pont survient comme «merveille», soit comme objet d'étonnement et de curiosité, dans l'esthétique romantique du sublime et du pittoresque. Les Ponts et Chaussées installent dans le territoire un système de belvédères reliés en un trajet dynamique : ce système met en scène la montagne. A la triangulation médiévale des donjons et châteaux succède une perception cinétique et mouvementée des Alpes. La montagne devient alors voyage. L'industrie du tourisme se développe au moment de ce changement perceptif, quand la montagne propose une aventure de sensations, la sûreté de l'accueil hôtelier, la garantie du vertige, à la fois l'ivresse des hauteurs peinte par Rousseau dans la Nouvelle Héloïse et le sédatif de la table mise et du sommeil. Les ponts et les routes constituent un patrimoine essentiel. Si certains ouvrages- ainsi le pont de Gueuroz -, en raison de leur intérêt technique et sculptural, peuvent atteindre le statut de monument historique, cependant, c'est bien la masse quantitative des Ponts et Chaussées qu'il faut d'abord reconnaître."

Vous devez être connecté/-e pour ajouter un commentaire
  • Albin Salamin

    Au fond du vallon, nous pouvons voir l'Aiguille du Belvérère (2965 mètres) avec à sa droite (je crois) le Mont Buet (3096 m) et tout à droite Le Luisin (2786 m).

    Merci pour ce panorama qu'on ne peut voir que rarement sauf en prenant de la hauteur sur l'autre versant de la vallée du Rhône.

    • Philippe Chappuis

      Je vois Albin que nous avons été l'un et l'autre infecté par le même virus, celui des géographes insatiables de points de repères; dans ce fond de vallée un point m'obsède depuis longtemps, c'est le col de Bérard en-dessous de l'Aiguille du Belvédère...il attendra

Philippe Chappuis
1,965 contributions
12 décembre 2020
55 vues
1 like
1 favori
2 commentaires
4 galeries
Le Lab
notreHistoire.ch vu à travers des jeux et des expériences singulières !
Le réseau notreHistoire
Sponsors et partenaires
103,990
6,368
© 2021 FONSART. Tous droits réservés. Conçu par High on Pixels.