la fontaine de tuf dans les jardins du Château de Bonmont vers 1930

la fontaine de tuf dans les jardins du Château de Bonmont vers 1930

Rodolphe Bonjour
Succession R. Bonjour & Commune de Chéserex

Devant le Château, Rodolphe Bonjour a photographié la fontaine de tuf, probablement du temps de la famille Sautter, car le plan bernois (Schauenburg-Samlung) de 1792 n'en montre pas clairement l'existence.

Ce genre de fontaine devait figurer dans la liste des éléments prisés pour prendre place dans les grands parcs des maisons de maître.

L'eau en provenance du massif du Jura est calcaire, riche en bicarbonate formé par l'eau de pluie à partir des roches calcaires qui y abondent. C'est le cas de l'eau de Bonmont. Si cette eau rencontre, dans le réceptacle de la fontaine, un tapis végétal approprié, algues, mousses, fougères capillaires, ces végétaux consommant le gaz carbonique dissous dans l'eau, le bicarbonate perd sa solubilité et précipite en calcaire (calcite) qui va adhérer aux végétaux en les détruisant à la base mais ne les empêchant pas de proliférer au-dessus . Ce mélange de calcite et de débris végétaux donne le tuf ou travertin, ensemble pétrifié extrêmement résistant.

Ici, la fontaine de Bonmont, durant l'hiver, s'est chargée de magnifiques glaçons suspendus aux hampes végétales débordant de la fontaine !

Au second plan, on peut admirer le travail du jardinier, Rodolphe Bonjour, les murs de la terrasse généreusement palissadés et végétalisés et le long des allées, une multitude de rosiers..

Ci-dessous deux photographies extraites de l'album de Jacques Lüscher, photographe à Nyon, réalisé vers 1938 au moment du projet de vente du Château de Bonmont par la famille Sautter

Vous devez être connecté/-e pour ajouter un commentaire
Pas de commentaire pour l'instant!