Nous analysons de façon anonyme les informations de nos visiteurs et membres, afin de leur fournir le meilleur service et satisfaire leurs attentes. Ce site utilise également des cookies, notamment pour analyser le trafic. Vous pouvez spécifier dans votre navigateur les conditions de stockages et d'accès aux cookies. Voir plus.
Repérage
Jean Chaperon dit "le Russe"

Jean Chaperon dit "le Russe"

30 septembre 2019
Pierre-Marie Epiney

Jean Chaperon du Larrêt est né en 1924 à Sierre, il y est aussi décédé le 3 février 2020 à l'âge de 96 ans.

Ses camarades de classe l'appelaient "le Russe". Voulez-vous savoir pourquoi ? Une série de capsules vidéos présentant ce personnage extraordinaire est publiée sur ce site.

Voici l'adresse de ces vidéos

1. Jean Chaperon, le sportif :

2. Jean Chaperon, le "Russe" ou Les pérégrinations d'une famille suisse en Russie :

3. Jean Chaperon évoque le tremblement de terre de 1946 à Sierre :

4. Jean le philosophe :

Vous devez être connecté/-e pour ajouter un commentaire
  • Pierre-Marie Epiney

    Après une vie remplie d'heureux moments, Jean Chaperon vient de s'éteindre à Sierre le 3 février 2020. C'était vraiment quelqu'un de très attachant. Paix à son âme.

  • Philippe Ray

    Triste nouvelle pour moi, mais heureux pour Toi, salut l'Ami. Bonne continuation, bonne route en ....Alfa Romeo (naturalmente). Bises à Monique et n'oublie pas de bien saluer mon père. Amités +++, Philippe

  • David Glaser, le web éditeur

    Message de Françoise Gentinetta-Zimmerman reçu ces dernières heures :

    Bonjour, Je m’appelle Françoise Gentinetta-Zimmerman, j’aurai 91 ans en juillet, je suis Sierroise d’origine. J’habite à Nyon. J’ai été très émue de découvrir récemment sur votre site l’interview de Jean Chaperon qui fut un cher ami de jeunesse, et de connaître en détail l’histoire de sa famille. Je l’ai connu lorsque j’étais adolescente dans les années 1945 et que mes parents étaient propriétaires du café de Goubing et que Jean était un client. Un jour il m’invita à venir faire connaissance avec sa famille qui logeait dans une petite maison au milieu des vignes de la colline de Goubing. Je fus si bien reçue par sa maman Natacha (à la cuisine, vêtue d’un tablier et fumant avec un fume-cigarette!) que je devins une habituée des lieux. J’étais plus impressionnée par son père Wladimir qui portait des bottes et avait fière allure! Grâce à Jean je fus initiée à la musique classique car il avait de nombreux disques et commença avec enthousiasme par le ballet Sylvia de Delibes. Plus tard j’appris qu’il était l’un des meilleurs amis de mon futur mari Armand Gentinetta (qui fut champion valaisan de tennis).

    Cordiaux messages Françoise

Pierre-Marie Epiney
2,024 contributions
19 octobre 2019
254 vues
4 likes
1 favori
4 commentaires
4 galeries
Le réseau notreHistoire
Sponsors et partenaires
104,321
6,486
© 2021 FONSART. Tous droits réservés. Conçu par High on Pixels.