Guy Fallot

Guy Fallot

1949
inconnu / Radio Actualités
inconnu / Radio Actualités

Ce portrait du jeune Guy FALLOT illustrait des extraits d'entretien de «H.J.» avec deux de ses professeurs, Alfred POCHON, directeur du Conservatoire de Lausanne, et le violoncelliste Paul BURGER, publiés dans la revue «Radio Actualités» du 17 novembre 1950, No 46, page 1893.

René Gagnaux
Paul Burger, Alfred Pochon
Paul Burger, Alfred Pochon

"[...] L'acheminement de Guy Fallot sur la voie du succès peut à plus d'un titre retenir l'attention sympathique des mélomanes romands. Pour noter les diverses étapes de cet acheminement, rien ne pouvait mieux nous éclairer, me semblet-il, que le précieux témoignage de ceux-là qui ont participé à la formation du jeune artiste. Laissons parler tout d'abord le distingué directeur du Conservatoire de Lausanne, M. Alfred Pochon, qui fut le premier à accueillir Guy Fallot à son arrivée en Suisse durant la guerre:

- Guy Fallot dut quitter Paris en raison des événements que l'on sait. Il fut confié tout de suite aux soins de notre professeur de violoncelle, Paul Burger

- Et vous-même?

- J'eus à initier plus particulièrement notre nouvel élève à la technique spéciale et délicate de la musique de chambre

- qui est un peu votre domaine?

- Oui, si je me souviens qu'il y a quelque trente ans, j'écrivais la première Méthode de quatuor à cordes, et que les Quatuors du Flonzaley et Stradivarius ont constitué de longues années l'essentiel de ma vie d'artiste

- Et quelles furent les réactions de Guy Fallot face à ce répertoire si subtil?

- J'ai été frappé par l'extrême sensibilité du jeune instrumentiste qui, en peu de temps, fut capable de tenir très honorablement une partie de violoncelle dans la classe de quatuor que je dirigeais

- Et ces progrès ont conduit Guy Fallot aux succès les plus éclatants...

- ... auxquels le savoir et le dévouement de Paul Burger ne sont certes pas étrangers

Et voici qu'intervient le maître de Guy Fallot, Paul Burger, qui nous communique ses impressions sur le développement extrêmement

rapide du futur violoncelliste.

Ce fut la vénérée grand-maman de Guy Fallot qui me présenta son petit-fils. Je fus frappé d'emblée par l'extraordinaire maturité

de l'enfant et par sa force digitale...

- ... qui le disposait ainsi à une technique brillante...

- Oui et surtout à une facilité étonnante, face aux difficultés incontestables du mécanisme...

- Et votre jeune disciple parcourut rapidement les divers échelons de l'enseignement traditionnel?

- Il obtint tout d'abord un diplôme de perfectionnement avec félicitations du jury, puis enfin son premier prix...

- ... ainsi que d'autres récompenses.., internationales?...

- Avec sa soeur Monique, Guy Fallot fut le lauréat du Concours de Genève, obtenant le premier prix de sonates...

- ...et à Paris?

- ... à Paris, conclusion tout aussi brillante, Guy fut admis au Conservatoire, le premier sur soixante candidats. À la fin de cette même année, il obtenait le premier prix . Performance qui n'avait jamais été réalisée en un temps si court... J'eus, à cette occasion, un témoignage touchant d'estime confraternelle, de la part de Paul Bazelaire, le maître de Guy, qui m'écrivait: «Je vous félicite de la grande part qui vous revient dans ce succès et de ce magnifique témoignage de votre enseignement...»

On ne peut que se réjouir de ces multiples et brillants états de service, annonciateurs d'une lumineuse carrière; et l'on peut attendre avec joie la prochaine apparition de Guy Fallot à Radio-Lausanne, qui nous vaudra sans doute un nouveau motif de satisfaction.

H.J. [...]"

Vous devez être connecté/-e pour ajouter un commentaire
Pas de commentaire pour l'instant!
René Gagnaux
1,742 contributions
19 juillet 2019
101 vues
0 like
0 favori
0 commentaire
1 galerie
Déjà 6,507 documents associés à 1950 - 1959

Galeries: