Nous analysons de façon anonyme les informations de nos visiteurs et membres, afin de leur fournir le meilleur service et satisfaire leurs attentes. Ce site utilise également des cookies, notamment pour analyser le trafic. Vous pouvez spécifier dans votre navigateur les conditions de stockages et d'accès aux cookies. Voir plus.
Portrait d'Augusta Gillabert-Randin

Portrait d'Augusta Gillabert-Randin

20 avril 1928
Zentralblatt SGF, 20. April 1928, No. 4, 16. Jg.
Gosteli-Stiftung

Parmi les pionnières suisses, Augusta Gillabert-Randin (1869-1960) est une figure importante de la lutte pour la reconnaissance des femmes paysannes suisses.

Fille de commerçants à Orbe, elle suit l'école secondaire avant d'aider sa famille à tenir le magasin. En 1893, elle épouse l'agriculteur Jules Gillabert avec lequel elle achète le domaine de la Faye à Moudon. Vaste de 22 hectares, il se compose de champs cultivés et de prairies. En 1914, Jules Gillabert décède subitement d'une crise d'appendicite. La charge du domaine revient alors à Augusta Gillabert-Randin et à ses cinq enfants.

La période de la Première Guerre mondiale est difficile pour les agriculteurs et encore plus pour les agricultrices, dont les conjoints sont mobilisés. Pour défendre les intérêts des paysannes au marché de Moudon et tenter de limiter l'action d'intermédiaires scrupuleux, Augusta Gillabert-Randin fonde en 1918 l’Association des productrices de Moudon. Cette association fédère des agricultrices et lutte pour des prix dignes.

Dès 1921, Augusta Gillabert-Randin est reconnue au niveau national comme experte de la question féminine en milieu rural. Le Conseil fédéral la comme conseillère technique à la IIIe Conférence internationale du travail à Genève (BIT) dont le thème porte sur la règlementation internationale du travail en agriculture.

En 1927, elle participe à l’assemblée générale de l’Association suisse pour le suffrage féminin à Lausanne, convaincue que l'obtention du droit de vote permet l'émancipation des femmes paysannes.

Fondatrice de l’Association agricole des Femmes vaudoises, dont elle est la première présidente en 1931. Sa personnalité et son engagement inspirent bien au-delà des frontières cantonales. C'est donc très naturellement qu'elle est nommée en 1932 la présidente d’honneur de l'Union des paysannes suisses, tout juste fondée.

Sources en ligne

paysannesvaudoises.ch/associat...

Musée du vieux Moudon, catalogue "Paysannes par amour...féministes par choix" vieux-moudon.ch/wp-content/upl...

Récit à découvrir dans notreHistoire.ch:

Vous devez être connecté/-e pour ajouter un commentaire
Pas de commentaire pour l'instant!
Valérie Clerc
16 contributions
12 mai 2022
16 vues
2 likes
1 favori
0 commentaire
0 galerie
Déjà 4,315 documents associés à 1920 - 1929
Le réseau notreHistoire
Sponsors et partenaires
107,635
6,677
© 2022 FONSART. Tous droits réservés. Conçu par High on Pixels.