Nous analysons de façon anonyme les informations de nos visiteurs et membres, afin de leur fournir le meilleur service et satisfaire leurs attentes. Ce site utilise également des cookies, notamment pour analyser le trafic. Vous pouvez spécifier dans votre navigateur les conditions de stockages et d'accès aux cookies. Voir plus.

Les invasions des Arabes en Valais Repérage

Michel Vaucher
Les Alpes Valaisannes DENOEL

Les invasions des Arabes en Valais "Les Sarrasins"

Vers le Xe siècle, des Arabes qui venaient du Golfe d’Aqaba, ont franchi les Alpes, après avoir ravagé l’Espagne, la France et l’Italie. On les a appelés les Sarrasins, mais ce n’est pas le nom d’une race, ce terme désignait plutôt tous ceux qui n’étaient pas chrétiens. Pendant un demi -siècle, le Valais et surtout la vallée d’Aoste vont se trouver dans la domination de ces Sarrasins, où ils laissèrent une réputation de cruauté et de terreur. Ils fortifièrent les châteaux en vallée d’Aoste : d’Oyace, de Bosses et de Monmayeur sur Arvier, d’où ils organisèrent des razzias sur toute la ligne des Alpes Ils tenaient aussi les grands cols et firent prisonnier l’abbé de Cluny, Saint Mayeull avec toute sa suite. « Saint Mayeul ou Maïeul de Cluny est né vers 910 à Valensole, en Provence orientale, et mort en 994 à Souvigny. Il était le quatrième abbé de Cluny. Pendant ses quarante années d'abbatiat, ses liens avec le Saint-Empire favorisèrent l'extension de l'Ecclesia Cluniacensis vers l'est. Il fut certainement l'un des conseillers écoutés » Cet évènement se passait à Orsières et il a fallut verser une très forte rançon pour l’abbé et de sa suite. La mesure était comble. Lors de tous ces méfaits, les seigneurs et le peuple prirent les armes et les Sarrasins furent presque tous tués.

Certains auteurs romanesques ont prétendu que les habitants du Val d’Anniviers seraient des descendants directs des Sarrasins. Des guerriers d’Attilia, les Anniviards auraient hérité le goût de la « bougeotte », avec leurs transhumances saisonnières. S’il est exact que les gens d’Ayer, de Zinal ou Vissoie montent l’été dans les pâturages et descendent l’automne soigner leurs vignes à Sierre, c’est plutôt pour des motifs économiques par goût du nomadisme. Ces déplacements saisonniers se retrouvent dans de nombreuses vallées des Alpes. L’examen du patois annivard infirme d’ailleurs la thèse d’un peuplement sarrasin. Les sarrasins furent destructeurs et non pas civilisateurs et il ne reste d’eux que quelques noms, et bien sûr quelques gouttes de sang qui ont été vite absorbées par la population en place.

Les lointaines origines des populations alpines sont donc à chercher parmi les Celtes, les Romains, les Burgondes, car si l’histoire va rester troublée avec de nombreux conflits, il n’y aura plus de grandes invasions. La politique du Moyen Age est caractérisée par des dynasties princières et des familles de haute noblesse qui règnent sur des régions. Les nobles du Valais et du Val d’Aoste, vont suivre l’exemple donné par les Sarrasins, et se fortifier. Des tours surgissent un peu partout, elles sont à l’origine des magnifiques châteaux de la vallée d’Aoste et des seigneuries de Challant, de Bard, de Montjovet, d’Avise. En Valais, les tours à donjon cylindrique de la Bâtiaz, de Saillon, de Saxon ou le château de Tourbillon datent de cette époque Trois grandes puissances se partagent la Chaîne Pennine : La Maison de Savoie, le Prince Evêque de Sion et le Duché de Milan.

Texte tiré du livre « Les Alpes Valaisannes » de Michel Vaucher 1936-2008.

Vous devez être connecté/-e pour ajouter un commentaire
Pas de commentaire pour l'instant!
Claude Kissling
331 contributions
7 octobre 2020
69 vues
1 like
1 favori
0 commentaire
0 galerie
Déjà 2,884 documents associés à Avant 1900
Le Lab
notreHistoire.ch vu à travers des jeux et des expériences singulières !
Le réseau notreHistoire
Sponsors et partenaires
102,825
6,153
© 2020 FONSART. Tous droits réservés. Conçu par High on Pixels.