Nous analysons de façon anonyme les informations de nos visiteurs et membres, afin de leur fournir le meilleur service et satisfaire leurs attentes. Ce site utilise également des cookies, notamment pour analyser le trafic. Vous pouvez spécifier dans votre navigateur les conditions de stockages et d'accès aux cookies. Voir plus.
A l'Hospice du Grand-Saint-Bernard

A l'Hospice du Grand-Saint-Bernard

septembre, 1934
Inconnu
Sylvie Bazzanella

Les chiens du Grand-Saint-Bernard ont toujours été une curiosité, une attraction.

La vie était rude sur le col. Jusqu'en 1936, date à laquelle ils furent transférés dans une annexe de l'hospice servant au dépôt des marchandises, les chiens étaient logés dans un local sombre, sous les cuisines du monastère. Ils y restaient pendant des mois sans beaucoup d'air et de lumière en se tenant chaud mutuellement.

La plupart des chiens devenaient aveugles du fait de la réverbération de la neige, cela malgré les « lunettes» spéciales que leur confectionnaient les chanoines. Ces chiens rentraient souvent de leur mission les membres gelés. Tous étaient perclus de douleurs et très peu vivaient au-delà de huit ans.

En ce temps là, les chiens de l'hospice étaient bien différents de ceux que nous connaissons aujourd'hui. La meute présentait en général un poil ras, manteau fauve clair, blanc et rouge, parfois blanc, ou gris foncé; c'est-à-dire avec de fréquentes variations.

© Papier Photo Velox - Collection personnelle.

Vous devez être connecté/-e pour ajouter un commentaire
Pas de commentaire pour l'instant!
Le réseau notreHistoire
Sponsors et partenaires
92,868
4,628
© 2019 FONSART. Tous droits réservés. Conçu par High on Pixels.