Nous analysons de façon anonyme les informations de nos visiteurs et membres, afin de leur fournir le meilleur service et satisfaire leurs attentes. Ce site utilise également des cookies, notamment pour analyser le trafic. Vous pouvez spécifier dans votre navigateur les conditions de stockages et d'accès aux cookies. Voir plus.
Repérage
L'Inédit
Lausanne - Le Palais de Rumine

Lausanne - Le Palais de Rumine

1 août 1940
© Photo : auteur inconnu, auteur du texte : ANDRE Gaspard
Sylvie Bazzanella

Le Palais de Rumine décoré à l'occasion de la Fête Nationale.

Les travaux de construction débutent en 1892, l'édifice est terminé en 1904, inauguré en 1906.

Très fière de son palais De Rumine, la ville de Lausanne apprécie à sa juste valeur l'œuvre de Gaspard André. Après la mort prématurée de ce grand artiste, elle a exécuté cet admirable édifice en se conformant rigoureusement aux derniers dessins laissés par lui. Trois architectes expérimentés de Lausanne furent chargés de ce travail posthume. Ce sont, pour l'aile nord, M. Francis Isoz; pour l'aile sud, M. Charles Melley; pour le corps central, MM. Bezencenet et Girardet (architecte établit à Lausanne).

Bien que très risquée, cette combinaison a donné d'excellents résultats, grâce au talent et à la bonne entente des trois collaborateurs.

Edifié sur un terrain très accidenté, ce qui a singulièrement compliqué la tâche des constructeurs, le palais De Rumine est à la fois une Université, un Musée et une Bibliothèque, mais les plans ont été si bien combinés que, malgré ces attributions si diverses, chaque service est très commodément accessible au public.

La noblesse, l'harmonie et l'élégante simplicité des grandes lignes architecturales sont la caractéristique de l'œuvre d'André. Le style de l'édifice est une sorte de renaissance italienne affirmée par la présence de deux belvédères ajourés dépassant la toiture et par les deux colonnes vénitiennes qui escortent si utilement le pavillon saillant de l'Aula ainsi que par les galeries de treilles qui les accompagnent. Par mesure d'économie, ces deux derniers motifs ont failli être supprimés à l'exécution, mais, en définitive, ils ont été heureusement conservés.

A l'intérieur, d'habiles transitions de lumière donnent aux différentes parties de l'édifice un très grand charme et produisent, grâce à d'artistiques contrastes, une inoubliable impression.

Ce palais, qui porte le nom de son généreux fondateur, est revenu, compris expropriations préalables, démolitions, constructions, arrangement des abords, ameublement, honoraires, etc., etc., à la somme approximative de cinq millions de francs.

© ANDRÉ Gaspard

Palais de Rumine (Université), place de la Riponne à Lausanne (Suisse) - Paris : Ducher [1910]

Une vue du bâtiment dans son ensemble :

Carte postale Jullien frères, Phot. Editeurs, Genève

Vous devez être connecté/-e pour ajouter un commentaire
Pas de commentaire pour l'instant!
Le Lab
notreHistoire.ch vu à travers des jeux et des expériences singulières !
Le réseau notreHistoire
Sponsors et partenaires
96,757
5,401
© 2019 FONSART. Tous droits réservés. Conçu par High on Pixels.