Nous analysons de façon anonyme les informations de nos visiteurs et membres, afin de leur fournir le meilleur service et satisfaire leurs attentes. Ce site utilise également des cookies, notamment pour analyser le trafic. Vous pouvez spécifier dans votre navigateur les conditions de stockages et d'accès aux cookies. Voir plus.

Témoignage: Patti Smith, prêtresse rock au pays de Heidi

13 juin 2019
David Glaser
David Glaser

Patti Smith au Musée national suisse le 8 juin 2018, (photo Tabea Hüberli & Dirk Hoogendoorn-Moens)

"J'ai vu la chanteuse américaine Patti Smith sur scène de nombreuses fois. La dernière fois fut ce jeudi 13 juin sur les Jeunes Rives de Neuchâtel dans le cadre du célèbre et féérique Festineuch', un festival familial logé au bord du Lac de Neuchâtel (voir à la fin de l'article). La première fois, c'était il y a 19 ans. Elle était là devant 10'000 personnes, en première partie de R.E.M., lors d'une soirée parisienne étouffante. Dans les rangs, les admirateurs de l'inspiratrice d'une scène punk-rock poétique et rebelle à New York dans les années 70 n'étaient pas aussi nombreux que les fois où elle jouait en tête d'affiche. Mais ce soir là de 1999, un 5 juillet, je m'en souviens comme si c'était hier, et croyez-moi la chanteuse née à Chicago a converti plus d'un spectateur égaré. Elle aurait même un peu volé la vedette à ses compatriotes si ça ne tenait qu'à moi."

Une force

"Patti Smith a noué, avec Michael Stipe le chanteur de R.E.M., une amitié totale. Stipe avait adoré la voir jouer à New York et ailleurs, lorsque lui-même essayait de trouver son chemin dans les méandres des circuits de l'industrie discographique avec R.E.M. et lorsqu'il avait besoin d'une guide dans les trous d'air nombreux qu'une carrière de rocker produit. Sur scène, Patti Smith avait l'air de flotter, pas du tout effrayée par la masse de gens, elle qui joue d'ordinaire dans des salles plus modestes. Elle s'en fichait Patti, elle donnait et donnait encore."

La Suisse, une terre promise

"Sur le clip de la chanson « E.Bow-The Letter », on voit la New-yorkaise se perdre dans les rues de Prague à bord du tram local. Samedi, c'est une autre ville célèbre pour son magnifique réseau de trams à l'ancienne qui accueillait la poétesse: Zurich. La ville de Dada, Yello, Cabaret Voltaire, la Rote Fabrik et la cité du Musée national suisse, le landesmuseum, le lieu d'accueil du Patti Smith Group pour ce soir de Printemps. Dans le cadre du festival «Unique Moments», dans la cour centrale du musée, il va se passer quelque chose d'infiniment doux. Dans ce décorum, chargé d'histoire, les chansons de l'Américaine s'enroulent entre deux gouttes de pluie. Et chaque concert de Patti Smith en Suisse avait la même beauté, la même puissance. Je vous raconte en quatre dates bien choisies."

Patti Smith au Landesmuseum, photo par Tabea Hüberli & Dirk Hoogendoorn-Moens

Victoria Hall, Genève, vendredi 18 février 2011

"Le souvenir de ce concert est marquant. On se retrouve avec mon épouse Amy, fan ultime de Patti Smith devant l'édifice de ce Temple genevois de la musique classique. Amy a vu la chanteuse plusieurs dizaines de fois, essentiellement à New York au célèbre "Bowery Ballroom", lieu privilégié pour les mythiques concerts de fin d'année de Patti où elle invite tous ses proches à un réveillon très spécial. Ses fans mais aussi ses enfants et sa mère ont passé ces moments précieux avec l'équipe habituelle de musiciens, Lenny Kaye, Tony Shanahan, Jay Dee Daugherty, membres historiques du Patti Smith Group depuis 1974 (sauf pour Tony qui rejoindra la formation au milieu des années 1990). Patti en amatrice éclairée des poètes Allen Ginsberg, William Burroughs ou Baudelaire mélange les déclamations de vers avec la musique sur la scène du Victoria Hall dans le cadre du Festival Antigel nouvellement créé. Elle reprend des morceaux historiques mais peu connus du très grand public, comme «Ghost Dance» ou «We Three», la première des deux chansons sonnant comme une prière amérindienne pour entrer en communication avec les défunts, la deuxième parle d'un amour impossible entre un homme et une femme, cette dernière étant amoureuse de son frère. Le son du concert est délicat, quasi acoustique afin de se fondre dans les lieux avec distinction et fragilité."

Patti Smith au Paléo Festival de Nyon le 20 juillet 2004 (collection David Roth)

Les Docks, Lausanne, 4 avril 2014

"Le 4 avril de l'année 2014, une soirée à mettre dans la catégorie des concerts inoubliables pour la jeune salle de rock lausannoise (qui a fêté 10 ans en 2015). La gérante et responsable de la programmation Laurence Vinclair se souvient d'une atmosphère très sereine, d'une beauté quasi mystique dans le déroulement de la journée et de la soirée. Patti Smith atteindra le pinacle avec une interprétation d'un de ses poèmes qu'elle lira avec beaucoup d'émotion. Au début de sa carrière Patti Smith avait tous ses maîtres issus de la littérature Beat. Elle avait elle aussi envie de dire ses poèmes sur scène, et de manière forte, avec la guitare de Lenny Kaye. La poésie l'amena au rock n'roll. Le rock est bien présent dans ce lieu lausannois dédié à tous les genres qui s'y rapportent et il plane une atmosphère où le sacré des textes de la chanteuse contraste avec le côté un peu brut de certains riffs de Lenny Kaye. La mort de Lou Reed avait inspiré à Patti cette envie de cover, such a perfect day disait Lou qui lui avait mis le pied à l'étrier pour signer chez Arista pour la sortie de l'album "Horses" en 1975."

Patti Smith à Nyon pour le 40e anniversaire de Paléo et de "Horses" (D.Glaser)

Paléo, Nyon, 25 juillet 2015

"Patti Smith va faire une grosse impression sur les masses de fans et de «non-initiés», et elle sera très touchée de voir débarquer Joan Baez, voisine de la grande scène ce soir là sur «People Have the Power» lors du 40e anniversaire du festival nyonnais. Il y a un très fort symbole à voir Patti Smith là et de la voir aussi bien entourée de la plus généreuse des protest-singers ayant fait Woodstock. Patti Smith a changé le public en reprenant dans l'ordre «Horses», le premier album de Patti Smith. Et elle l'admet au public: «on trouve fascinant d'être là pour fêter les 40 ans de l'album et les 40 ans du festival... », et quel constat saisissant que de voir cet album n'a pas pris une ride avec cette magnifique ode à "Redondo Beach", une plage de Los Angeles ou les femmes rencontrent d'autres femmes. L'album prend de l'ampleur avec le "Gloria" de Them, revu et très corrigé - Patti Smith ne garde que le refrain du chanteur du groupe Van Morrison. "Horses" décolle avec "Elegie", un hommage à Jimi Hendrix, remis à jour avec les noms de Lou Reed et les autres grands disparus du rock ainsi que ses amis chers comme le photographe Robert Maplethorpe ou encore son mari Fred «Sonic» Smith."

Patti Smith au Landesmuseum, photo par Tabea Hüberli & Dirk Hoogendoorn-Moens

Landesmuseum, Zurich, le vendredi 8 juin 2018

"Le punk-rock est présent au musée sacré de l'histoire suisse, grâce à Patti Smith. MC5, Iggy and the Stooges, Television, Tom Verlaine, The Ramones et même Kurt Cobain seront cités dans cette prestation unique, ce moment particulièrement chaleureux que le Musée national suisse offre aux visiteurs, venus de partout, malgré la pluie en continu. A 72 ans, Patti Smith a une voix magnifique, une présence incroyable et un amour de son public. Les musiciens adorent ce moment. "Horses" est à nouveau joué dans son intégralité avec cette fois le fiston Jackson à la guitare basse puis à la guitare, au rappel le groupe régale avec quelques classiques. Le fils du MC5 Fred "Sonic" Smith maîtrise l'instrument et part dans une tempête de riffs sur "People Have the Power". Auparavant, "Dancing Barefoot" entraîne les spectateurs dans la danse. Après une reprise de "Beds are Burning" du groupe australien Midnight Oil et un dernier au revoir avec "Pissing in a River". Patti Smith salue le public enthousiaste, le remercie d'avoir accepté de communier sous la pluie et tout en regagnant la sortie où se trouve un stand de disques vinyles possédant "Horses" et de nombreuses autres reliques, on se plaît à l'idée de la voir revenir au plus vite en Romandie, une région qui lui va très bien, où elle y a installé un peu de son âme quasiment année après année depuis quasi quatre décennies maintenant."

"Ce jeudi 13 juin, Patti Smith avait l'immense honneur d'ouvrir la grande scène du festival Festineuch' dans l'ancienne principauté prussienne de Neuchâtel. La poétesse a mis au point un show très puissant avec une voix vibrante et une présence auprès de ses fidèles compagnons Tony Shanahan (il tient la basse et le clavier depuis 1996), Jay Dee Daugherty (impliqué pendant plusieurs périodes depuis 1975) et son propre fils Jackson Smith (membre du groupe de Patti depuis 2016). Seul l'illustre guitariste Lenny Kaye manquait ce vendredi à l'appel."

David Glaser
125 contributions

"La chanteuse aujourd'hui septuagénaire a pris la scène de Festineuch' à l'heure (19h30) pour proposer une bénédiction pour le festival neuchâtelois et pour rendre hommage à ses compagnons de vie disparus (Fred Sonic Smith, son mari, Sam Shepard, son ami...). Elle a ensuite irradié le public très nombreux - et très bruyant - en reprenant ses meilleurs succès G.L.O.R.I.A, Dancing Barefoot ou Because The Night. Elle a aussi fait plaisir à ses fans de rock plus dur avec une nouvelle fois une reprise de "Beds are Burning" de Midnight Oil aussi programmé cette année à Neuchâtel (après avoir rappelé son engagement écologique avec un texte très engagé pour la protection de la nature) et en chauffant le public avec "Are you Experienced?" de Jimi Hendrix dans les premières dix minutes du concert. J'ai sans doute aimé cette expérience plus que les autres, tant elle fut presque mystique, saisissante de grâce électrique, malgré le brouhaha de quelques pontes politiques et autres personnalités neuchâteloises trop heureuses de se retrouver entre elles à l'heure d'un apéro estival plus tardif que d'habitude (et avec une musique d'ambiance de grande qualité). Comment leur en vouloir? Ils ont eu la bonne idée de valider le choix de faire prospérer Festineuch'. Quelle bonne idée de mettre Patti Smith et d'autres valeureux artistes comme Lomepal, Kery James ou Midnight Oil au programme. Festival plutôt inspiré, ne trouvez-vous pas? "

Par David Glaser

Vous devez être connecté/-e pour ajouter un commentaire
Pas de commentaire pour l'instant!
Le Lab
notreHistoire.ch vu à travers des jeux et des expériences singulières !
Le réseau notreHistoire
Sponsors et partenaires
94,009
4,889
© 2019 FONSART. Tous droits réservés. Conçu par High on Pixels.