Nous analysons de façon anonyme les informations de nos visiteurs et membres, afin de leur fournir le meilleur service et satisfaire leurs attentes. Ce site utilise également des cookies, notamment pour analyser le trafic. Vous pouvez spécifier dans votre navigateur les conditions de stockages et d'accès aux cookies. Voir plus.

Beauregard le quartier de mon enfance

1940
Fribourg
Liliane Chevalley

En 1934, jeune marié, mon père Henri commençait sa vie professionnelle à la Brasserie Beauregard, à Fribourg. Son choix a certainement été motivé parce qu'il aimait les chevaux. Il s'occupait de Misoxe, une jument demi-sang qui appartenait au Directeur Marcel Guhl. Tous les matins mon père se levait à 5h. pour aller à l'écurie changer les litières, nourrir les chevaux et les préparer pour la tournée, c'est-à-dire livrer la bière et la glace dans les cafés de Fribourg et en campagne. Ecolière je lui demandait de me réveiller pour déjeuner avec lui, ensuite je révisais mes leçons. J'ai eu l'occasion de l'accompagner dans ses livraisons. J'ai le souvenir d'une descente enneigée qui menait au café des Bains de Bonn. J'ai dû descendre du char, mon père craignait que le char glisse. Les Bains de Bonn ont disparu par la construction en 1963 du barrage de Schiffenen et de son lac artificiel.

notrehistoire.imgix.net/photos...

notrehistoire.imgix.net/photos...

L'endroit de l'entrée de la Brasserie avec ses chevaux remplacé par un immeuble et des voitures.

La Brasserie Beauregard démolie et remplacée par un complexe de 300 appartements

notrehistoire.imgix.net/photos...

notrehistoire.imgix.net/photos...

notrehistoire.imgix.net/photos...

Beauregard notre vie familiale: nous habitions tout prêt de la Brasserie Beauregard à la Rue de la Carrière 14, au 3ème étage dans un 3 pièces sans confort. Pour chauffer, un fourneau à bois situé dans le corridor. Ma maman Olga cuisinait sur un potager à bois. Dans la buanderie il fallait chauffer l'eau au bois et cuire le linge dans deux cuves. Mon père avait le souci d'avoir assez de bois qu'il commandait par stères. Les bûches étaient sciées par M. Baeriswyl, scieur professionnel, qui venait avec sa machine devant la maison. Les enfants accouraient pour regarder cette machine impressionnante et qui faisait beaucoup de bruit.

notrehistoire.imgix.net/photos...

notrehistoire.imgix.net/photos...

notrehistoire.imgix.net/photos...

Piste de luge et l'endroit ou M. Baeriswyl sciait le bois - immeuble Rue de la Carrière 14

Beauregard place de jeux: la rue était à nous, jouer à la balle et aux poletz (jeu de billes), sauter à la corde, cache-cache, luger. Lorsque la cloche de la Brasserie sonnait la fin de la journée de travail, nous savions que nous devions rentrer à la maison. "La guerre est finie, la guerre est finie", cette annonce de joie, c'est aussi dans la rue que j'ai appris l'armistice, j'avais 10 ans.

A la ruelle Saint-Vincent j'ai fréquenté l'école enfantine tenue par les soeurs de Saint-Vincent de Paul, je n'ai pas oublié les cornettes blanches.

notrehistoire.imgix.net/photos...

notrehistoire.imgix.net/photos...

mon école enfantine - ruelle Saint-Vincent ou j'ai appris l'armistice et jouais aux poletz

notrehistoire.imgix.net/photos...

notrehistoire.imgix.net/photos...

Beauregard en 1905 et 2018

photos:nH - Facebook - ancienne carte postale et photos personnelles faites en 2018

Vous devez être connecté/-e pour ajouter un commentaire
Pas de commentaire pour l'instant!
Liliane Chevalley
1,574 contributions
8 juin 2020
128 vues
4 likes
0 favori
0 commentaire
0 galerie
Déjà 5,378 documents associés à 1940 - 1949
Le Lab
notreHistoire.ch vu à travers des jeux et des expériences singulières !
Le réseau notreHistoire
Sponsors et partenaires
102,834
6,153
© 2020 FONSART. Tous droits réservés. Conçu par High on Pixels.