Nous analysons de façon anonyme les informations de nos visiteurs et membres, afin de leur fournir le meilleur service et satisfaire leurs attentes. Ce site utilise également des cookies, notamment pour analyser le trafic. Vous pouvez spécifier dans votre navigateur les conditions de stockages et d'accès aux cookies. Voir plus.
Des amis étaient à Aran, qui parlaient de ce qu'ils aimaient.....

Des amis étaient à Aran, qui parlaient de ce qu'ils aimaient.....

Louky Deesarzens, ma mère
Martine Desarzens

Le peintre Bolivar, présenté à Victor par Lélo Fiaux et Yves Sautier, ami médecin et politicien à Thonon les Bains partagent un repas sur la terrasse "côté coucher du soleil" de la maison....

Si vous agrandissez la photo, vous verrez combien «la table» savait être simple, soignée et belle chez mes parents; les cerises du jardins, les pêches de vignes dans ce beau plat vert de Provence.

Nous écoutions de grandes discussions entre ces adultes que nous aimions et admirions tant.

Ma mère aimait préparer la recette de Terrine de volaille, que sa mère préparait régulièrement en été pour les piques-niques ou repas au bord du lac...

Ma grand-mère avait une immense cuisine avec un vieux fourneau à bois et un autre à coté à gaz, il y avait une grande table carrée recouverte d'un linoléum à carreaux bleus et blanc sur laquelle elle préparait des plats. Cette table servait au personnel de maison pour prendre leurs repas. Dans une petite pièce à coté il y avait également du personnel qui mangeait; les femmes mangeaient à la cuisine et les hommes à "l'annexe" comme on appelait cette petite salle à manger !

Mes grands-parents mangeaient dans l'autre partie de la maison dans une grande salle à manger.

Ma mère adaptait cette recette à la réalité du quotidien et aux services du boucher, je fais de même et vous invite à faire pareil !

Achetez de la poitrine de poulet du pays.

Mais je ne résiste pas à vous donner cette recette écrite à la main de ma grand-mère...

Terrine de volaille

Prenez une poularde pas trop grasse (Kg 1 1/2),

Flambez-la, videz-la, enlevez lui la peau et désossez-la.

Coupez la en petite lanières dans une terrine avec du cognac. Les restes vous les hachez avec 250 gr de chaire de porc et 200 gr de lard.

Mettez la farce dans une terrine avec 2 oeufs entiers, sel, poivre, 1 oignon finement haché, 1 gousse d'ail que l'on enlève après et le cognac versé sur les lanières de la poularde.

Tapissez la terrine avec des bardes de lard et mettez une couche de farce une couche de lanière etc....

Couvrez la Terrine avec son couvercle, scellez la avec de la colle à farine; mettez au four, feu moyen en bain marie, une heure et demie.

Laissez refroidir, servez avec la gelée une grande salade et du pain croustillant cuit au feu de bois.

Je vous assure que cette terrine est juste sublime. Je la prépare souvent l'été pour des piques nique au bort du lac en famille et avec des amis qui se régalent et me demandent toujours la recette que je donne très volontiers, nous ne souffrons pas du syndrome du "secret de recettes familiales" !

Vous devez être connecté/-e pour ajouter un commentaire
  • Stéphane Lévy

    Ils étais beau, avaient le temps de travailler leurs oeuvres ,il avaient l'oeil qui frise et on les regardaient comme des dieux ! Simplement là maintenant je pense et je lève mon verre à leurs femmes qui s'occupaient de toutes les taches invisibles sans qui ils ne seraient pas ce qu'ils sont devenu.... Regardez la nappe blanche et les serviettes en tissus repassée, le choix de la caraffe des verres,l'arrangement des fruits ceuilli a l'arbre déposé avec soin dans le compotier et dans le panier, ces femmes là étaient des merveilles, elles avaient le secret des petits bonheurs. Stéphane

Le Lab
notreHistoire.ch vu à travers des jeux et des expériences singulières !
Le réseau notreHistoire
Sponsors et partenaires
103,991
6,368
© 2021 FONSART. Tous droits réservés. Conçu par High on Pixels.