Nous analysons de façon anonyme les informations de nos visiteurs et membres, afin de leur fournir le meilleur service et satisfaire leurs attentes. Ce site utilise également des cookies, notamment pour analyser le trafic. Vous pouvez spécifier dans votre navigateur les conditions de stockages et d'accès aux cookies. Voir plus.

Le Major Davel

Né le 20 octobre 1670 à Morrens (VD), protestant de Riex. Fils de François (m. 1676), pasteur, et de Marie Langin. Célibataire. Davel habite à Lausanne dès 1676 et fréquente le collège. Notaire baillival en 1688 et commissaire arpenteur, il s'installe à Cully. En 1692, il entre au service étranger, d'abord à celui de Guillaume III, stathouder de Hollande et roi d'Angleterre, puis à celui du roi de France (1708-1711). Rentré à Cully, il reprend dès 1712 son activité de notaire. Il participe la même année à la campagne de Villmergen où son sang-froid fait sa réputation. Berne le nomme alors grand-major (d'où son nom de Major Davel) et commandant de l'arrondissement de Lavaux en 1717. Prenant à son compte le mécontentement latent qui règne dans le Pays de Vaud (en particulier lors de l'affaire du Consensus) et, comme appelé par Dieu (lors des vendanges de 1691, une jeune femme, dite la "Belle Inconnue", lui serait apparue et lui aurait révélé sa destinée), il met seul en place une stratégie pour libérer le Pays de Vaud: il mobilise, le 31 mars 1723, de 500 à 600 hommes armés mais sans la moindre munition qu'il conduit à Lausanne, place de la Cathédrale, au moment où tous les baillis sont à Berne pour l'attribution des emplois gouvernementaux. A l'Hôtel de Ville, Davel s'adresse aux autorités lausannoises qui, feignant de le suivre dans son entreprise, avertissent LL. EE. à Berne, l'arrêtent le 1er avril et l'enferment au Château St Maire. Son manifeste (plusieurs pages de critiques du régime bernois) est accueilli comme un acte de rébellion. Sans défenseur, il est jugé par le tribunal (lausannois) des bourgeois et citoyens de la rue de Bourg réunis dans la cour du Château le 17 avril 1723 et condamné à mort. Il sera décapité à Vidy le 24 avril 1723.

D'après le Dictionnaire Historique de la Suisse.

Une galerie animée par Gérard Masson Gérard Masson

Voir sur la carte

La Cathédrale Notre-Dame de Lausanne abrite une plaque commémorative dédiée au «Martyr des...
0
0
6
- Film : Emission d'actualité de TVRL : Séquences: Réhabilitation du major Davel Le b...
1
0
12
... Davel, laissé bien seul au Château, comme il y a 290 ans !
1
1
5
Le café de La Glisse, aujourd'hui disparu, a porté un certain temps le nom de Major Davel,...
0
2
3
Buste en plâtre du major Davel. Copie de la statue en bronze se trouvant à la place du C...
0
0
2
En médaillon, accroché à la façade nord d'une belle demeure bourgeoise.
1
0
2
Frédéric-César de La Harpe, d'abord tenant de l'opinion courante sur Davel, finit par défe...
1
0
3
Au Musée militaire vaudois.
0
0
1
169 ans après son inauguration en 1841 (cf. document voisin de Sylvie Balzanella), 287 a...
1
1
1
Davel reste coupable
287 ans après sa décapitation, le Major Davel demeure seul "coupable". En novembre 1998, le Tribunal Cantonal a rejeté la demande de réhabilitation judiciaire et le Ministère public a renoncé à intervenir. Aux yeux de la Justice vaudoise, Davel est toujours un condamné. Mais le dossier n'est p...
0
1
1
ICI DAVEL DONNA SA VIE POUR SON PAYS 24 AVRIL 1723 Le monument a été inauguré le 8 novem...
1
0
1
Le major Davel avait perdu la tête. Voici comment et par qui elle fut volée
Ce document totalement inédit a été découvert par hasard dans des liasses de procédures non classées des Archives cantonales vaudoises par le chercheur Olivier F. Dubuis. Ce document permet d'élucider aujourd'hui une énigme vieille de 275 ans... Un document du Magazine "Allez Savoir !"
3
0
2
Le Lab
notreHistoire.ch vu à travers des jeux et des expériences singulières !
Le réseau notreHistoire
Sponsors et partenaires
94,129
4,905
© 2019 FONSART. Tous droits réservés. Conçu par High on Pixels.