Nous analysons de façon anonyme les informations de nos visiteurs et membres, afin de leur fournir le meilleur service et satisfaire leurs attentes. Ce site utilise également des cookies, notamment pour analyser le trafic. Vous pouvez spécifier dans votre navigateur les conditions de stockages et d'accès aux cookies. Voir plus.

Carl de NYS - Mozart chez les Francs-Maçons

2 janvier 1990
Radio Télévision Suisse
René Gagnaux

Le musicologue et historien de la musique d'origine belge Carl de NYS - né le 26 mars 1917 à Eupen, Belgique, décédé le 4 avril 1996 à Valprivas, France - fut dans la seconde moitié du XXe siècle un personnage haut de couleur et incontournable de la vie musicale en France, rayonnant jusque dans ses régions frontalières - plus particulièrement dans la Sarre - ainsi qu'en Suisse Romande.

L' émission en 4 épisodes

Mozart chez les Francs-Maçons (1/4)

http://www.notrehistoire.ch/medias/113226

Mozart chez les Francs-Maçons (2/4)

http://www.notrehistoire.ch/medias/113225

Mozart chez les Francs-Maçons (3/4)

http://www.notrehistoire.ch/medias/113224

Mozart chez les Francs-Maçons (4/4)

http://www.notrehistoire.ch/medias/113223

présente - en plus de son thème - une particularité qui la rend encore plus attrayante pour les mélomanes «d'un certain âge»: il s'agit d'un long entretien avec l' Abbé Carl de NYS - à cette époque l'un des meilleurs connaisseurs de la musique de Mozart, et plus particulièrement de ses oeuvres religieuses.

Ordonné prêtre en 1941, Carl de Nys enseigna d'abord la littérature et la philologie à Épinal. Passionné par la musique, il fut très tôt encouragé à s'y consacrer par l'évêque Emile Blanchet - à l'époque recteur de l'Institut catholique de Paris, très sensible à l'influence spirituelle que pouvait avoir la culture musicale. C'est pourquoi que Carl de Nys consacra tout le restant de sa vie à la musique.

Possédant de remarquables qualités pédagogiques, une de ses passions fut de faire partager ses connaissances et découvertes au grand public. Il est à l'origine de nombreux concerts, de nombreux festivals, dont celui d'Epinal au début des années 1950. Il fut en outre un homme de radio, produisant des émissions à la radio sarroise et à la Radiodiffusion-télévision française, entre autres l'animateur de Sinfonia Sacra avec Jean Witold (1957) ou encore au micro d'Armand Panigel dans la célèbre Tribune des Critiques de disques, une émission qui est aujourd'hui encore au programme de France-Musique.

Carl de Nys fut un passionné du microsillon, alors en plein essor. Il travailla ainsi activement à la collection des Discophiles français d'Henri Screpel, fut un proche de la maison de disques Erato, qui était à son début, rejoint André Charlin en 1959 - dont il sera le directeur artistique au sein du Centre d'Enregistrement des Champs-Élysées, plusieurs de leurs enregistrements recevant le Grand Prix du Disque.

Cofondateur de la collection Musique en Wallonie, puis très impliqué dans le label Koch-Schwann, il fonde en 1961 avec Hélène Salomé le Centre Culturel de Valprivas, consacré à la recherche musicologique et possédant aujourd'hui une bibliothèque et une discothèque réputées.

Journaliste musical à La Croix et à Diapason, conférencier, il est l'auteur de très nombreux articles spécialisés et de plusieurs ouvrages sur la musique religieuse. Il participa activement au Larousse de la Musique ainsi qu'à l'Encyclopédie de la Musique (dans la Bibliothèque de La Pléiade), et lança la très populaire Discothèque Idéale (1960).

Carl de Nys était aussi un chercheur méthodique, enthousiaste: dans diverses bibliothèques européennes, il exhuma quantité d'oeuvres inédites, remettant en lumière aussi bien des compositeurs tombés dans l'oubli, que certaines pages moins connues de Bach et de ses fils, de Joseph Haydn et Michael Haydn, de Mozart et de bien d'autres. Il s'intéressa en fait à tous les répertoires, jusqu'à la création contemporaine: c'est à sa demande qu'André Jolivet écrivit en 1956 l'oratorio La Vérité de Jeanne. Une de ses redécouvertes les plus célèbres est le Te Deum de Charpentier.

Cette émission en 4 épisodes fut diffusée les 2, 3, 4 et 5 janvier 1990 dans la série «Mémoires de la musique» de la Radio Suisse Romande: un bel hommage à la mémoire de ce musicologue du siècle passé.

Pour un court hommage avec une photo voir cette page d'un site consacré à George ONSLOW***. Pour de courtes biographies et d'autres photos, voir*** cette page (seulement en anglais) du site dédié à André Charlin, ainsi que cette page du site musimem.com.

Cette page du site discogs.com donne un aperçu de ses très nombreux écrits publiés sur des pochettes de disques.

Vous devez être connecté/-e pour ajouter un commentaire
Pas de commentaire pour l'instant!
René Gagnaux
1,258 contributions
9 avril 2018
371 vues
0 like
0 commentaire
0 galerie
Déjà 3,650 documents associés à 1990 - 1999
Le réseau notreHistoire
Sponsors et partenaires
93,183
4,663
© 2019 FONSART. Tous droits réservés. Conçu par High on Pixels.