Nous analysons de façon anonyme les informations de nos visiteurs et membres, afin de leur fournir le meilleur service et satisfaire leurs attentes. Ce site utilise également des cookies, notamment pour analyser le trafic. Vous pouvez spécifier dans votre navigateur les conditions de stockages et d'accès aux cookies. Voir plus.
L'oecuménisme en haute montagne

L'oecuménisme en haute montagne

Marcel Maurice Demont
Marcel Maurice Demont

1977

A Valsorey

En mémoire du guide de montagne et gardien de la cabane Robert Balleys, la croix chrétienne et les drapeaux de prière bouddhistes s'unissent

Ceux qui parcourent les hautes montagnes de la Terre ont l'habitude de vivre cette forme d'oecuménisme qui voit se mélanger harmonieusement les symboles et les hommes lors de la Puja (Népal, Tibet) afin d'obtenir la protection des Dieux avant de gravir un sommet, mais aussi qui amène les expéditionnaires à prendre part à diverses autres cérémonies religieuses hindouistes (Inde, Népal…), bouddhistes (idem), islamiques (Pakistan…), chrétiennes (Bolivie, Pérou, Equateur, Chili, Argentine…), orthodoxes (pays de l'ex-URSS…). C'est ainsi que j'ai eu le bonheur de participer, entre bien d'autres, à un culte inter-religieux au camp trois (6500 mètres) du Pik Somini, 7450 mètres d'altitude, Tadjikistan. L'autel était bâti de neige, il régnait un froid glacial attisé par un vent tempétueux, emmitouflés dans leur combinaison d'altitude le prêtre célébrant et plusieurs officiants s'accrochaient aux objets du culte afin d'empêcher leur envol vers les abîmes, la ferveur était palpable.

Marcel Maurice Demont, 2018.

Vous devez être connecté/-e pour ajouter un commentaire
Pas de commentaire pour l'instant!
Le réseau notreHistoire
Sponsors et partenaires
107,607
6,673
© 2022 FONSART. Tous droits réservés. Conçu par High on Pixels.