Nous analysons de façon anonyme les informations de nos visiteurs et membres, afin de leur fournir le meilleur service et satisfaire leurs attentes. Ce site utilise également des cookies, notamment pour analyser le trafic. Vous pouvez spécifier dans votre navigateur les conditions de stockages et d'accès aux cookies. Voir plus.

La vie et l’œuvre de Guillaume Henri Dufour

9 mars 2021

Né en exil à Constance (alors dans l’Archiduché d’Autriche) suite à la Révolution genevoise de 1782, revenu à Genève en 1792, après la Révolution française qui a contraint le Gouvernement genevois à autoriser le retour des exilés, formé à l’Ecole Impériale Polytechnique de Paris après l’invasion de Genève par la France en 1798, revenu à Genève en 1817 après l’entrée de Genève dans la toute nouvelle Confédération helvétique, Dufour nous permet de visiter le XIXème siècle, de voir bouger les frontières de l’Europe et de nous intéresser à la Genève et à la Suisse de cette époque.

Formé sous Napoléon 1er (en 1807), il formera à son tour, 27 ans plus tard, alors directeur de l’Ecole militaire fédérale centrale de Thoune, le futur Napoléon III. Capitaine du génie sous le 1er Empire, professeur de mathématique à l’Académie de Genève, ingénieur curieux et innovant (on lui doit notamment les premiers ponts suspendus en fil de fer d’Europe), géomètre cantonal en charge de l’urbanisme et des fortifications de Genève on lui doit également l’aménagement de la rade de Genève que nous connaissons aujourd’hui, cartographe de génie, primé à l’Exposition universelle de Paris de 1855 pour les qualités scientifiques et esthétiques de sa carte de la Suisse au 1 :100'000, en 25 feuilles – un chantier de 33 ans (voir la soirée du 16 février dernier consacrée par Storia Mundi aux 175 ans de la Carte Dufour), auteur de nombreux ouvrages scientifiques et militaires, politicien pendant 50 ans, chef de l’Etat-major militaire fédéral, nommé général à l’occasion de la guerre civile suisse et surnommé « le Pacificateur » pour sa gestion retenue d’y mettre un terme en 21 jours, nommé encore à 3 autres reprises au commandement suprême de l’armée suisse (1849, 1856 et 1859), enfin co-fondateur de la Croix-Rouge et co-signataire de la 1ère Convention de Genève du 22 août 1864, Dufour est un personnage polyvalent, à l’œuvre prolifique, qui a marqué son temps.

Peu de personnalités, en Suisse, peuvent se targuer d’autant de témoignages : noms de rue, université, caserne militaire, statues diverses, bateau à vapeur, timbre-poste, billet de banque et, consécration : le plus haut sommet de Suisse, la Pointe Dufour.

A l’occasion de leur 10ème anniversaire, Les Salons du Général Dufour, de Genève, vous proposent de (re)découvrir la vie et l’œuvre d’un personnage fascinant, cliquez sur ce lien :

La vie et l’œuvre de Guillaume Henri Dufour | Storia Mundi (livestorm.co) Le 16 mars mars en direct à 18h30.

Photo de Marc Studer (membre fondateur des Salons du Général Dufour et directeur de Patrimoenia)

Pour toutes infos supplémentaires, allez sur le site des Salons du Général Dufour en cliquant sur ce lien et info@salons-dufour.ch

Vous devez être connecté/-e pour ajouter un commentaire
Pas de commentaire pour l'instant!
Le Lab
notreHistoire.ch vu à travers des jeux et des expériences singulières !
Le réseau notreHistoire
Sponsors et partenaires
104,600
6,434
© 2021 FONSART. Tous droits réservés. Conçu par High on Pixels.