Nous analysons de façon anonyme les informations de nos visiteurs et membres, afin de leur fournir le meilleur service et satisfaire leurs attentes. Ce site utilise également des cookies, notamment pour analyser le trafic. Vous pouvez spécifier dans votre navigateur les conditions de stockages et d'accès aux cookies. Voir plus.

André PÉPIN - Nécrologie-2

1985
A.J., quotidien non identifié, Gea Augsbourg pour le dessin
A.J., quotidien non identifié, Gea Augsbourg pour le dessin

La coupure de presse dont est citée cette nécrologie fait partie des document personnels remis par Martine KOHLER-PÉPIN, fille d'André PÉPIN. La rubrique est signée „A.J.“, date et nom du quotidien dont provient cette coupure de presse n'ont hélas pas été notés.

"[...] Ceux qui s'en vont - André Pépin, ancienne flûte de l'OSR

André Pépin est mort! Un fleuron de la grande épopée de l'OSR des années héroïques nous a quittés. Il était venu, du sud-ouest de la France, en 1S32, enrichir les pupîtres de souffleurs de l'OSR.

Car si Ansermet avait recruté ses cordes tant à Genève qu’en Autriche, en Allemagne, en Hongrie ou en Italie, c’était vers la France et la Belgique qu’il avait porté son choix pour les souffleurs (bois et cuivres), car, avant 1918, c’était pour lui: „Debussy ou la mort“. André Pépin entrait dans la brigade des Hoogstoel, Helarts, auxquels viendraient se joindre des Bodet, Morley, Boimald, Benne et tant d’autres.

Pépin, c’était la flûte du „Prélude à l’Après-Midi d’un Faune“. Muller-Moor aimait à dire combien la respiration de cet artiste épousait le phrasé debussyste. Chaque solo, Pépin le jouait avec sensibilité et clarté (Daphnis, Petrouchka...).Mais aussi les classiques. Ansermet, comme Schuricht, ne manquait pas de l’inviter pour les Suites de Bach et Münchinger, au temps de gloire de l’orchestre de Stuttgart, l’engagea avec Longinotti, Isabelle Nef et d’autres du Romand pour l’intégrale des Brandebourgeois.

Pépin, c’était aussi, avec l’accent, la boutade de son pays, l’art de raconter l’anecdote de l’Orchestre. C’était aussi le professeur plein d’idées qui, de 1935 à 1977, façonna une foule d’élèves dont certains, comme Hermanjat, maintiennent son art aujourd’hui encore.

Pépin, c’était aussi l’amoureux de la nature. Il soignait ses vins de Bordeaux, comme si une partie de sa patrie reposait là dans ce qu’elle a de plus vivant!

À sa famille, à ses anciens élèves, va notre sympathie. Pour André Pépin, la musique, c’était „le lever du jour“... [...]

Vous devez être connecté/-e pour ajouter un commentaire
Pas de commentaire pour l'instant!
René Gagnaux
1,640 contributions
25 avril 2022
20 vues
1 like
0 favori
0 commentaire
1 galerie
Déjà 5,952 documents associés à 1980 - 1989

Galeries:

Partenariats éditoriaux 2022:
Partenaires de soutien:
107,799
6,722
© 2022 FONSART. Tous droits réservés. Conçu par High on Pixels.