Nous analysons de façon anonyme les informations de nos visiteurs et membres, afin de leur fournir le meilleur service et satisfaire leurs attentes. Ce site utilise également des cookies, notamment pour analyser le trafic. Vous pouvez spécifier dans votre navigateur les conditions de stockages et d'accès aux cookies. Voir plus.
Leghorns bonnes pondeuses

Leghorns bonnes pondeuses

Marcel Maurice Demont
Marcel Maurice Demont

Début des années 1940

Photo: fratrie Demont.

On vivait en semi-autarcie. Les leghorns, bonnes pondeuses, fournissaient les oeufs et, sur le tard, hélas, la poule au pot façon grand- mère. Mais aussi les plumes. Ma première veste duvet, pièce d'habillement indispensable à tout apprenti alpiniste dont les moyens financiers ne suffisent pas à s'offrir l'hospitalité d'un refuge pour la nuit et qui donc bivouaque (dort à la belle étoile à l'abri d'un rocher surplombant), fut confectionnée par ma mère au moyen d'un très vieux manteau de pluie fourré, entre la doublure et le tissu extérieur, des plumes de nos défuntes leghorns. Le vêtement pesait une tonne, mais il tenait chaud.

Marcel Maurice Demont, janvier 2018.

Vous devez être connecté/-e pour ajouter un commentaire
Pas de commentaire pour l'instant!
Le réseau notreHistoire
Sponsors et partenaires
93,925
4,821
© 2019 FONSART. Tous droits réservés. Conçu par High on Pixels.