Nous analysons de façon anonyme les informations de nos visiteurs et membres, afin de leur fournir le meilleur service et satisfaire leurs attentes. Ce site utilise également des cookies, notamment pour analyser le trafic. Vous pouvez spécifier dans votre navigateur les conditions de stockages et d'accès aux cookies. Voir plus.
La fin des vidéo-club

La fin des vidéo-club

1 septembre 2015
Claude Zurcher
Claude Zurcher

Le dernier vidéo-club des Pâquis va bientôt fermé. Il annonce sur sa vitrine la liquidation de son stock (tous les DVD à 5 francs). C'est en fini d'un magasin historique, situé à l'angle de la rue de Neuchâtel et de la rue de Monthoux.

Ce vidéo-club assurait non seulement une forme de lutte contre la déprime du dimanche soir et les mauvais programmes TV, mais il était aussi un lieu de rencontre, là où les Pâquisards pouvaient prendre le temps de choisir un film, de se croiser, de sentir qu'ils vivent ensemble dans le même quartier (même si leurs intérêts cinéphiles diffèrent autant que leur origine). Le streaming et la location par internet ont eu raison de cette activité économique qui avait pourtant su s'adapter, passant des cassettes VHS au DVD. Maintenant chacun reste chez soi pour commander sa ration de films hollywoodiens, c'est comme ça.

Vidéo-club David était géré par une famille dont les membres, à tour de rôle, assuraient la caisse de 10 h. à minuit. Films américains bien sûr, action, suspens, avec un rayon horreur. Films français classés par genre, comédie, dramatique, etc. Sans oublier le coin adulte, séparé comme il se doit par un rideau anti-mouche!

On connaît la chanson d'Eddy Mitchel "La dernière séance" dédiée à la fin des cinémas de quartier. Existe-t-il un chant triste pour la fermeture des vidéos-clubs?

Vous devez être connecté/-e pour ajouter un commentaire
Pas de commentaire pour l'instant!
Claude Zurcher
354 contributions
1 septembre 2015
848 vues
1 like
0 commentaire
3 galeries
Le réseau notreHistoire
Sponsors et partenaires
94,112
4,807
© 2019 FONSART. Tous droits réservés. Conçu par High on Pixels.