Nous analysons de façon anonyme les informations de nos visiteurs et membres, afin de leur fournir le meilleur service et satisfaire leurs attentes. Ce site utilise également des cookies, notamment pour analyser le trafic. Vous pouvez spécifier dans votre navigateur les conditions de stockages et d'accès aux cookies. Voir plus.
Evian - Eglise Notre-Dame de l'Assomption

Evian - Eglise Notre-Dame de l'Assomption

1 juin 2016
Rue du Lac, 74500 Evian-les-Bains
Sylvie Bazzanella
Sylvie Bazzanella

L'église paroissiale d'Evian édifiée dans la seconde partie du 13e siècle, sous le règne du comte Pierre II de Savoie est dédiée à "Notre-Dame de l'Assomption". l'église d'Evian appartient au premier art gothique savoyard. Le clocher ajouré de baies en plein cintre était surmonté d'une haute flèche de pierre qui fut remplacée en 1823 par le lanternon actuel. L'édifice a subi d'importants remaniements à la fin du 14e ou au début du 15e siècle, suivis par plusieurs campagnes de restauration entre les 17e et 20e siècles.

Le choeur installé dans la partie basse du clocher a une voûte a croisée d'arêtes. Quant au chevet il sera percé au 14e siècle pour recevoir le grand vitrail et ses petites rosaces.

La grande nef n'avait que trois travées au 13e siècle, les deux travées et demie qui l'allongent sont de 1927-30. Les voûtes à croisées d'ogives, avec arcs diaphragmes latéraux et arcs en tirs-point avec des arcs doubleaux à nervures à angles rabattus par une demi-gorge sont typiques du gothique du 13e siècle.

Devant le maître-autel se trouve la dalle funéraire de Vespasien de Gribaldi, archevêque de Vienne.

Les armes de Savoie (1450)

Le bas-côté.

Depuis des siècles d'innombrables croyants viennent ici prier Notre-Dame de Grâce.

La chapelle du Rosaire construite au 16e siècle abrite le tableau de Notre-Dame de Grâce d'ORBE, donné aux Clarisses de cette ville en 1439 par la Bienheureuse Louise de Savoie, fille de Saint Amédée IX de Savoie. Le tableau fut apporté à Evian en 1555 lorsque les Clarisses, chassées de leur couvent d'Orbe par les Bernois réformés vinrent se réfugier ici. Le tableau caché pendant la Révolution Française qui chassa les Clarisses en 1793 fut remis à l'Eglise d'Evian en 1829.

Sainte Catherine : bois doré, 16e siècle

Le chemin de croix dont nous voyons ci dessous une station est l'oeuvre de l'artiste évianais Pierre Christin, réalisé en 2007.

Les vitraux.

Jésus avec Jean-Baptiste.

Vitrail daté de 1927, signé Louis Balmet (1876 - 1957)

maître-verrier à Grenoble :

Vitrail du chevet.

Culs de lampes.

Les peintures murales sont des échantillons de diverses décorations qui se sont succédées : étoiles ocres ou dorées, rinceaux, croisettes de St-Maurice. Les scènes bibliques sont difficiles à déchiffrer et à interpréter.

Le nouvel orgue de style "nouveau classique", construit par le facteur Pascal Quoirin a été inauguré en 2014. Il comporte 42 jeux.

Les stalles néogothiques en noyer sont sans doute les premières de celles qui développent le thème du Credo apostolique dans treize églises de la région alpine soumises à l'autorité de la Maison de Savoie.

Installé en 1926, le portail à fronton triangulaire est de style romano-byzantin.

Source : documentation in situ.

Vous devez être connecté/-e pour ajouter un commentaire
Pas de commentaire pour l'instant!
Le réseau notreHistoire
Sponsors et partenaires
92,868
4,628
© 2019 FONSART. Tous droits réservés. Conçu par High on Pixels.