Nous analysons de façon anonyme les informations de nos visiteurs et membres, afin de leur fournir le meilleur service et satisfaire leurs attentes. Ce site utilise également des cookies, notamment pour analyser le trafic. Vous pouvez spécifier dans votre navigateur les conditions de stockages et d'accès aux cookies. Voir plus.

Pully

1 janvier 1944
Pully
Photographie © H. Chappuis, Pully
Sylvie Bazzanella

Notes historiques

La découverte, sur le plateau des Chamblandes, de Pierraz-Portay jusqu'en Vernay, de nombreuses tombes de l'époque néolitique, soit de 4 à 3000 ans avant J.-C., démontre que la contrée fut habitée dès les premiers temps de l'apparition de l'homme dans notre pays.

On a signalé aussi, près de l'embouchure de la Vuachère et au Port de Pully, l'existence de stations lacustres ; mais elles ne paraissent pas avoir été explorées.

Depuis le début des temps historiques, marqué, en Europe occidentale, par l'arrivée des Gaulois, l'histoire de Pully se confond avec celle de tout le pays situé entre le lac Léman et celui de Neuchâtel, entre les Alpes et le Jura : Helvètes, Romains, tribus germaniques sont venus dans notre région où ils ont laissé plus ou moins de traces de leur passage.

Aux premiers temps de l'ère chrétienne, une villa, soit un domaine comprenant l'habitation du propriétaire et, tout autour, des logements pour les serfs et les esclaves qui cultivaient ses terres, existait sur l'emplacement même du village de Pully, le bâtiment principal occupant la place où s'élève aujourd'hui l'église. C'est ce domaine qui a donné naissance à notre localité et elle en a pris le nom dérivé de celui d'un de ses propriétaires, Pollius ou Paulius, d'où Poliacus, devenu plus tard Pully.

Après la fin de l'empire romain, notre pays passe sous la domination des rois de Bourgogne tranjurane, puis sous celle des comtes puis ducs de Savoie et Pully est soumis successivement, parfois même simultanément, à divers seigneurs laïques et ecclésiastiques.

Si le nom de Pully n'est attaché à aucun événement historique sensationnel, il n'en figure pas moins sur des documents importants, tel le testament de la reine Berthe qui, vers la fin du Xe siècle, donne à l'Abbaye de Payerne l'église de Pully avec tout ce qui en dépend, en particulier le Prieuré. D'autres pièces intéressantes fournissent des renseignements sur les biens fonciers et les fiefs que l'évêque de Lausanne, le chapitre de la cathédrale, diverses institutions religieuses et charitables ainsi que certaines familles nobles possédèrent à Pully.

La conquête du Pays de Vaud par les Bernois, en 1536, ne modifia guère la situation des habitants de notre commune qui ne firent que changer de maîtres, LL.EE. ayant disposé à leur gré des droits et des propriétés dont ils avaient dépossédé les anciens seigneurs.

Tout au long de la période bernoise, le peuple vaudois vécut dans une sorte d'engourdissement dont rien, pas même le glorieux martyre du Major Davel, ne parvint à le faire sortir.

Il a fallu la Révolution française pour mettre fin à cette longue apathie. Les événements de 1789 qui marquèrent, en France, la fin de la féodalité avaient eu leur retentissement au loin. Au début, ce furent surtout les citadins qui s'enthousiasmèrent pour les idées nouvelles ; pourtant, un nom qui n'est pas oublié chez nous, celui de l'authentique Pulliéran Samson Reymondin, dit de la Perraudettaz, figure sur la liste des patriotes condamnés par Berne à la suite des manifestations en l'honneur de la Révolution, qui furent organisées, en 1790 et 91, dans différentes localités vaudoises.

Pully en 1777

Gravure de L. J. Masquelin, d'après un dessin de Perignon, peintre du Roi, 1777 (communiqué par Ch. Blanc, Pully)

Les populations des campagnes, hésitantes tout d'abord, se rallièrent, dans la suite, au nouveau régime qui leur apportait la suppression des droits féodaux et quand, un peu plus tard, il fut question de les rétablir, elles s'y opposèrent même par la violence.

Si, on n'en vint pas là, à Pully, ce ne fut pas par indifférence. La preuve en fut donnée, en 1802, lors du rachat du Prieuré. En devenant propriétaire de cet édifice, dont la silhouette massive, symbole de la puissance de Berne, dominait tout le pays, en y installant des magistrats choisis dans son sein, la communauté manifestait bien sa volonté d'être dorénavant, dans les limites des lois, seule maîtresse de ses destinées.

Sans doute fallut-il encore du temps pour que l'ordre se rétablisse ; toutefois, dès avant 1820 déjà, c'est, pour Pully, une ère de prospérité qui commence. Et aujourd'hui, le très modeste village de vignerons qu'il était naguère est devenu une agglomération qui, pour n'avoir pas le caractère d'une ville, au sens qu'on donne d'ordinaire à ce mot, n'en fait pas moins très bonne figure dans l'ensemble des communes vaudoises, y ayant conquis, à la fin décembre 1943, la cinquième place pour le nombre des habitants.

Port de Pully et Pully -Plage

Texte extrait de © PULLY - Publié par les soins de la Société de Développement de Pully à l'occasion de son cinquantième anniversaire - 1944.

Avec l'aimable autorisation de Promotion Pully Paudex Belmont-sur-Lausanne.

Vous devez être connecté/-e pour ajouter un commentaire
Pas de commentaire pour l'instant!
Sylvie Bazzanella
3,013 contributions
11 juin 2011
2,707 vues
1 like
0 commentaire
4 galeries