Nous analysons de façon anonyme les informations de nos visiteurs et membres, afin de leur fournir le meilleur service et satisfaire leurs attentes. Ce site utilise également des cookies, notamment pour analyser le trafic. Vous pouvez spécifier dans votre navigateur les conditions de stockages et d'accès aux cookies. Voir plus.

Richard Strauss, Don Juan, OSR, Marek JANOWSKI, 2011

23 février 2011
Victoria Hall, Genève
René Gagnaux pour le texte resp. références citées
René Gagnaux pour le texte resp. références citées

Don Juan est le second poème symphonique composé par Richard Strauss: il commence de le composer au printemps 1888, continue de l'écrire en mai pendant un voyage en Italie, et le termine seulement 4 mois plus tard, le 30 septembre 1888. Il fut donné en première audition à Weimar le 11 novembre 1889, sous la direction du compositeur.

"[...] Concentrée, peu anecdotique, la partition développe une rare variété d’expression dominée par l’élan d’une sorte de geste dans sa pleine fulgurance[...]", écrit François-René Tranchefort. Avec cette oeuvre, Strauss fut reconnu à vingt-cinq ans comme le jeune compositeur allemand le plus en vue du moment. Don Juan eut un énorme succès: une dizaine d'années plus tard, le poème symphonique avait été joué déjà six cents fois!

L'impulsion pour écrire cette oeuvre lui est venue du drame "Don Juans Ende" de Paul Heyse - dont il avait assisté à une représentation le 13 juin 1885.

"[...] Cette oeuvre nouvelle fourmille d’idées qui donnent naissance à une forme nouvelle du poème symphonique. Elle représente le point de départ, chez Strauss, d’une conception originale de la composition, de l’instrumentation et de l’orchestration, où «l’idée poétique» devient «l’élément structurel» de l’oeuvre. [...]" cité d'un texte de Pascal Terrien, Don Juan de Richard Strauss, du Tondichtung à la Klanfarbenmelodie, les prémisses de l’avant-garde viennoise, L’education musicale, 2014, ffhal-01925805

"[...] Le poème symphonique débute avec fougue par une saisissante rafale de cordes couronnée d’un appel de trompette retentissant. Ce passage semble non seulement dépeindre le mode de vie de Don Juan mais également annoncer l’advenue d’un compositeur avec qui il allait falloir compter: ‘Me voici, je suis là !’ [...]"

L'oeuvre n'a "[...] pas de ‘trame’ détaillée, juste une série d’épisodes marquants. Les entreprises de séduction du don et ses conquêtes sont illustrées par des mélodies mémorables dont la plus éloquente est un solo de hautbois d’une chaleur et d’une beauté pleines de nostalgie. Strauss la fait durer par des prodiges d’inspiration et en lieu et place d’une récapitulation conventionnelle, il la fait suivre par un merveilleux nouveau motif pour le don, confié à quatre cors.

Ce motif devient une deuxième section de développement dépeignant Don Juan à un bal masqué. Ce passage mouvementé et brillamment orchestré se fond en une récapitulation du thème des cors, encore plus impressionnant, puis c’est le retour de la fanfare d’ouverture du morceau.

Le don se laisse tuer en duel et sa vie s’éteint sur des tremolandi de cordes. ‘Le combustible est entièrement consumé et l’âtre est froid et sombre’ — cette citation du poème de Lenau figure sur la partition autographe.[...]" cité d'un texte de Michael Kennedy, 2005, traduction de David Ylla-Somers, publié dans la brochure du CD Chandos HLL 7508.

L'Orchestre de la Suisse Romande et Marek Janowski sur scène au Victoria Hall de Genève

Le 23 février 2011 au Victoria Hall de Genève, Marek JANOWSKI - à cet époque chef titulaire de l'OSR (2005-2012) - dirigeait un concert consacré à des oeuvres de Richard Strauss et Max Bruch, avec la violoniste Julia FISCHER en soliste:

➣ Richard Strauss, Macbeth op. 23, Poème symphonique

➣ Max Bruch, Concerto n° 1 sol mineur op. 26, Julia Fischer, violon

➣ Richard Strauss, Don Juan, Poème symphonique op. 20

➣ Max Bruch, Fantaisie écossaise op. 46, Julia Fischer, violon

➣ Encore: Nicolo Paganini, Caprice n° 24 la mineur, Julia Fischer, violon

Grâce à la générosité de la...

René Gagnaux
31 août 2019
logo RTSR

nous pouvons écouter l'enregistrement du Don Juan de ce concert en ligne, tel que proposé dans les fabuleuses archives de la Radio Télévision Suisse Romande. Il s'agit d'une rediffusion du 8 avril 2020 dans l'émission de la Radio Télévision Suisse Romande, Espace 2, «Tournée romande» d'Antonin Scherrer.

Marek Janowski, un instantané cité du court-métrage «Marek Janowski - une vie de chef» réalisé par la Radio Télévision Suisse en 2008

Un CLIQ sur le lien suivant...

Richard Strauss, Don Juan, poème symphonique, TrV 156, Orchestre de la Suisse Romande, Marek Janowski, 23 février 2011, Victoria Hall, Genève

... ouvre la page correspondante des archives de la RTS, avec l'audio démarrant au début de l'oeuvre (soit à 17 minutes 35 secondes après le début de l'émission)

.

Venaient ensuite dans cette émission du 8 avril 2020 avec des enregistrements de concerts donnés en Suisse Romande:

- Marin Marais, Tombeau de Monsieur de Meliton pour 2 violes de gambe et basse continue en sol mineur (du Livre I des Pièces de viole), Markus Hünninger, Thomas Boysen, Paolo Pandolfo, Amélie Chemin, 5 novembre 2016, Chapelle Notre Dame de Compassion, Bulle

- Carlo Gesualdo, Responsoria et alia ad Officium Hebdomadae Sanctae spectantia, Compagnia del Madrigale, Rossana Bertini, Francesca Cassinari, Elena Carzaniga, Giuseppe Maletto, Raffaele Giordani, Daniele Carnovich, 4 juillet 2016, Église Saint Michel, Fribourg

Omnes amici miei (Feria VI) - Tristis est anima mea (Feria V)

- Wolfgang Rhim, Concerto en sol pour violoncelle et orchestre, Sol Gabetta, Basel Kammerorchester, Sylvain Cambreling, 20 janvier 2020, Victoria Hall, Genève

- Giovanni Benedetto Platti, Sonate pour violon, violoncelle et basse continue en si bémol majeur, Shizuko Noiri, Violaine Cochard, Ludovic Coutineau, David Plantier, Annabelle Luis, 12 février 2017, Église des Capucins, Fribourg

1. Largo - 2. Allegro - 3. Grave - 4. Allegro

- Johannes Brahms, 3 Intermezzi pour piano op.117, François-Xavier Poizat, 23 août 2006, Chapelle Saint-Christophe, Crans-Montana

1. Andante moderato - 2. Andante non troppo con molta espressione - 3. Andante con moto

- Samuel Barber, Quatuor à cordes en si mineur, Op. 11, Quatuor Terpsycordes (Girolamo Bottiglieri, Raya Raytcheva, François Grin, Caroline Haas), 11 février 2001, Studio Ansermet de la RTS, Genève

1. Molto allegro e appassionato - 2. Molto adagio - 3. Molto allegro

- Richard Wagner, Fünf Gedichte für eine Frauenstimme, Wesendonck Lieder, orchestration pour grand orchestre de Felix Mottl, Elza van den Heever, Orchestre de Chambre de Lausanne, Simone Young, 17 décembre 2018, Salle Métropole

1. Der Engel - 2. Stehe still - 3. Im Treibhaus - 4. Schmerzen - 5. Traüme

Vous devez être connecté/-e pour ajouter un commentaire
Pas de commentaire pour l'instant!
René Gagnaux
1,526 contributions
29 juillet 2020
23 vues
3 likes
1 favori
0 commentaire
1 galerie
Le Lab
notreHistoire.ch vu à travers des jeux et des expériences singulières !
Le réseau notreHistoire
Sponsors et partenaires
102,582
6,095
© 2020 FONSART. Tous droits réservés. Conçu par High on Pixels.