Nous analysons de façon anonyme les informations de nos visiteurs et membres, afin de leur fournir le meilleur service et satisfaire leurs attentes. Ce site utilise également des cookies, notamment pour analyser le trafic. Vous pouvez spécifier dans votre navigateur les conditions de stockages et d'accès aux cookies. Voir plus.
Rue, Fribourg, son château

Rue, Fribourg, son château

10 août 2013
Claude HenrI Kissling
Claude Kissling

Le château de Rue est mentionné pour la première fois en 1152, sous le nom de "Castrum Rote". Il s'agit d'une enceinte fortifiée contenant trois habitations. Les fortifications sont détruites entre 1235 et 1237, à l'exception de la tour carrée. Pierre II de Savoie reconstruit le château entre 1260 et 1268. L'édifice est à nouveau détruit deux siècles plus tard, en 1476, lors des guerres de Bourgogne. Il est reconstruit de 1619 à 1763; Fribourg y installe ses baillis, puis ses préfets, jusqu'en 1848. Il le vend aux enchères; il est racheté par Jules-Louis de Maillardoz, qui le revend. C'est Ernest Ferber, industriel lyonnais, qui finira par en devenir propriétaire.

La Chapellenie de Rue (maison Maillardoz) La Chapellenie est l'une des constructions les plus anciennes du bourg de Rue; ses fondations attestent de son origine médiévale. Elle subit des transformations entre 1551 et 1557. Jusqu'à nos jours, cependant, elle conserve la plus grande part de sa structure, qui remonte au gothique tardif. En 1886, Marie-Laure Maublanc de Chiseul, épouse de Jules de Maillardoz, achète le bâtiment. Elle y installe des pères de la congrégation de Saint François de Sales, qui y restent jusqu'en 1826.

En septembre 2002, les citoyens désavouent leur commune dans sa volonté de racheter la Chapellenie, classée monument historique; l'idée était d'y créer des locaux en adéquation avec le développement de Rue, ou de les rentabiliser en y aménageant des logements. En 2004, l'artiste fribourgeois Marcel Dorthe, de Gillarens, et son épouse Marianne s'en portent acquéreurs. Après deux ans de restauration, ils y aménagent leur logement, ainsi qu'un centre culturel (expositions, concerts), ouvert le 8 avril 2006.

Rue s'est longtemps dite plus petite ville d'Europe ». Cela repose dur des faits historiques : la ville est dotée d'un château, où vivait un seigneur, et où douze foires étaient organisées chaque année. Autrefois, elle disposait de cinq pintes, un casino, un hôpital et de nombreux commerces. De plus, Rue a été chef-lieu de la Glâne avant Romont. Les premières mentions de Rue retrouvées datent de 1152, époque où les seigneurs de Rue vivaient au château. On situe cependant la fondation de la villeproprement dite entre 1264 et 1271.Annexion au bailliage de Vaud en 1260, en raison de la politique d'expansion de Pierre II de Savoie. Occupée par les troupes fribourgeoises dès 1476 avec Romont, elle est annexée en 1536.Le 10 décembre 1623, un grand incendie ravage Rue, détruisant plusieurs maisons d'habitation au bourg, des granges et des greniers.En 1797, lors de l'invasion française de la Confédération, la ville est traversée par l'armée d'Helvétie, en marche vers Fribourg.En 1993 la commune fusionne avec Blessens puis, en 2001, avec Promasens et Gillarens.

Voir autres photos sur le château : http://www.swisscastles.ch/fribourg/rue.html

Le puits à l'intérieur du château.

Le puit

Le four à pain.

Le four

Vous devez être connecté/-e pour ajouter un commentaire
Pas de commentaire pour l'instant!
Claude Kissling
331 contributions
11 août 2013
3,230 vues
0 like
0 favori
0 commentaire
2 galeries
Le Lab
notreHistoire.ch vu à travers des jeux et des expériences singulières !
Le réseau notreHistoire
Sponsors et partenaires
102,815
6,154
© 2020 FONSART. Tous droits réservés. Conçu par High on Pixels.