Nous analysons de façon anonyme les informations de nos visiteurs et membres, afin de leur fournir le meilleur service et satisfaire leurs attentes. Ce site utilise également des cookies, notamment pour analyser le trafic. Vous pouvez spécifier dans votre navigateur les conditions de stockages et d'accès aux cookies. Voir plus.
Travaux d'extérieur au camp de Tramelan

Travaux d'extérieur au camp de Tramelan

Bien que se trouvant au volant de ce grand tracteur, Armando Bottacchi ne se souvient pas d'avoir effectué des travaux agricoles ou forestiers. Par contre, il garde une très bon souvenir de l'extraction de la tourbe dans la région. Ces activités, auxquelles les réfugiés du camp étaient libres de participer, étaient rémunérées. Avec l'argent de poche qu'il avait épargné, Armando Bottacchi a profité d'acheter une montre Starina pour sa soeur Lidia afin de la lui offrir lorsqu'il rentrerait en Italie. Il a concrétisé son achat lors du marché­-concours à Saignelégier, début août 1944. Plutôt que d'aller assister aux courses de chevaux, il a fait du lèche-vitrine dans le chef-lieu francmontagnard.

Vous devez être connecté/-e pour ajouter un commentaire
Pas de commentaire pour l'instant!
Le réseau notreHistoire
Sponsors et partenaires
94,046
4,762
© 2019 FONSART. Tous droits réservés. Conçu par High on Pixels.