Nous analysons de façon anonyme les informations de nos visiteurs et membres, afin de leur fournir le meilleur service et satisfaire leurs attentes. Ce site utilise également des cookies, notamment pour analyser le trafic. Vous pouvez spécifier dans votre navigateur les conditions de stockages et d'accès aux cookies. Voir plus.
A la Cour royale de Würtemberg

A la Cour royale de Würtemberg

Carte postale : Greiner & Pfeiffer, K. Hofbuchdrucker, Hofatelier Th.Andersen, Stuttgart
Sylvie Bazzanella

Charlotte de Schaumburg-Lippe, reine de Würtemberg, photographiée en compagnie d'un saint-bernard qui est incontestablement le chien le plus connu au monde grâce à son illustre ancêtre "

Barry" qui sauva la vie à plus de quarante personnes au début du XIXe siècle (1800-1814).

Le passage de Napoléon Bonaparte à la tête de son armée en mai 1800, fit beaucoup quant à la renommée des chiens saint-bernard, et ceci à travers toute l'Europe.
Napoléon s'intéressa de près à l'oeuvre des chanoines et des chiens durant la rencontre qui eut lieu avec le prieur de l'hospice de l'époque, le chanoine Louis-Antoine Luger.
Le capitaine Coignet, officier de l'armée napoléonienne et auteur de mémoires sur cette expédition, a laissé un témoignage émouvant au sujet des chiens, de leur aspect imposant, ainsi que de leur travail.

Nous pouvons lire dans les archives de l'hospice, un document daté du 28 juin 1800 et signé du général Berthier :

"Au quartier général, à Turin le 9 messidor an 8 de la République française une et indivisible - Alexandre Berthier Général en chef de l'armée de réserve au Prieur de l'Abbaye de Saint-Bernard.
Vous m'avez promis, Monsieur, de me donner un chien de la race de ceux de Saint-Bernard.
Je vous prie de le confier, si possible à mon aide de camp Laborde porteur de cette lettre. Je vous salue.
Signé : Alexandre Berthier".

Ces même archives nous apprennent que Léopold, grand duc de Toscane, remerciait en date du 15 juillet 1822, M. le Prévôt de l'envoi d'un chien.

En 1815, un couple de saint-bernard de l'hospice fut importé en Angleterre par la comtesse Boode. Le mâle s'appelait Lion. Ce même Lion et son fils Caeser furent représentés par Sir Edwin Landseer dans un de ses

tableauxen 1820.
Par la suite, quelques éleveurs anglais achetèrent plusieurs chiens à l'hospice du Grand-Saint-Bernard. A partir de 1830, l'intérêt pour les saint-bernard commença à s'accroître, à tel point que la reine Victoria en posséda un couple.

C'est à l'exposition de Bimingham, en 1862 que les chiens furent appelés officiellement pour la première fois "Saint-Bernard".

Source : Le Saint-Bernard / G. Morsiani
1993 Editions De Vecchi S.A. - Paris

Vous devez être connecté/-e pour ajouter un commentaire
Pas de commentaire pour l'instant!
Le Lab
notreHistoire.ch vu à travers des jeux et des expériences singulières !
Le réseau notreHistoire
Sponsors et partenaires
93,997
4,888
© 2019 FONSART. Tous droits réservés. Conçu par High on Pixels.