Nous analysons de façon anonyme les informations de nos visiteurs et membres, afin de leur fournir le meilleur service et satisfaire leurs attentes. Ce site utilise également des cookies, notamment pour analyser le trafic. Vous pouvez spécifier dans votre navigateur les conditions de stockages et d'accès aux cookies. Voir plus.
Le Perchoir déplacé de Chavalet aux Ravines vers 1930

Le Perchoir déplacé de Chavalet aux Ravines vers 1930

13 octobre 2019
Philippe Chappuis

Ayant travaillé d'arrache-méninges sur les archives sur Champéry de Pierre Auguste Chappuis, aidé très généreusement par le regretté Hubert Grenon et par Claudie Gorgas-Berra, le besoin se fit sentir de retrouver, dans leur état actuel, ces lieux d'un passé très investi. Ce fut le cas du chalet Le Perchoir au Chavalet, lieu de vacances à Champéry très apprécié par la famille de Pierre Auguste et de Suzanne.

ci-dessus, la photographie de Pierre Auguste du Perchoir au Chavalet vers 1927. Le chalet le Perchoir fut construit en 1851 par Alexandre Trombert et Marie Grenon, leurs initiales A.T. et M.G. se retrouvant sur la porte de la cuisine. Puis il passa entre les mains de Marcel Trombert (1913-2005). Vers 1930 il est démonté et déplacé au bas du chemin des Ravines (Revines) où il prend sa nouvelle dénomination, Belle Etoile. Il est toujours en possession de la famille Trombert.

C'est effectivement au bas du chemin des Ravines , en 2019, que nous l'avons retrouvé, avec toute sa prestance passée dans son nouvel environnement.

Vous devez être connecté/-e pour ajouter un commentaire
  • Renata Roveretto

    Cher monsieur Philippe Chappuis, a voir votre image il y a beaucoup de pièces pleines de finesses et de formes harmonieuses qui se sont perdues...laissés loin derrière avec un passé chaleureux

    • Philippe Chappuis

      Oui vous avez raison, le travail de décoration de la toiture e a été abandonné, la galerie inférieure avait un arrondi avantageux remplacé par une angulation un peu raide, c'est vrai, c'est une perte pour l'oeil et le coeur. Il n'est pas possible d'en donner les raisons et de dire de quand datent ces pertes dans les finitions, j'ai un photographie d'un tableau du chalet de 1962 qui montre une galerie arrondie mais il n'y avait déjà plus de décoration à la toiture..C'est un changement progressif de l'échelle des valeurs esthétiques qui semble incontournable, la mémoire collective, les modes, les moeurs, se transformant à la faveur d'un véritable "culte du changement"

    • Renata Roveretto

      Merci cher monsieur Philippe Chappuis, pour avoir remarqué et donné ces précisions au sujet de ces disparitions et transformations, ceci avec une excellente compréhension globale de votre part envers cette étoile filante ! Votre prise de vue me touche...

Philippe Chappuis
2,088 contributions
1 août 2021
21 vues
0 like
1 favori
3 commentaires
5 galeries
Le Lab
notreHistoire.ch vu à travers des jeux et des expériences singulières !
Le réseau notreHistoire
Sponsors et partenaires
104,321
6,469
© 2021 FONSART. Tous droits réservés. Conçu par High on Pixels.