Nous analysons de façon anonyme les informations de nos visiteurs et membres, afin de leur fournir le meilleur service et satisfaire leurs attentes. Ce site utilise également des cookies, notamment pour analyser le trafic. Vous pouvez spécifier dans votre navigateur les conditions de stockages et d'accès aux cookies. Voir plus.

Hermann Geiger, le pilote des glaciers (1914-1966) Repérage

29 août 2022
Les archives de la RTS

Il y a 70 ans, aux commandes de son avion Piper, Hermann Geiger réalisait un exploit en atterrissant le 10 mai 1952 sur le glacier de la Kander.

Connu sous de multiples surnoms comme le pilote des glaciers, l'Aigle de Sion, le Bon samaritain ou encore le Saint-Bernard volant, le Valaisan Hermann Geiger fut un pionnier du sauvetage aérien en montagne.

Une passion précoce

Né le 27 octobre 1914 à Savièse en Valais, le jeune Hermann, fils d’agriculteur effectue un apprentissage de mécanicien dans un garage de Sion. Désireux d’apprendre à voler malgré des moyens modestes, il construit un planeur et prend des cours de vol à voile, beaucoup moins cher que le vol à moteur. Travaillant à l’aéroport de Belp à Berne, il obtient son brevet de pilote de planeur en 1942, avant de se former comme pilote

En 1946, il devient agent de police à Winterthour. De retour en Valais, il est engagé comme gardien de l'aérodrome civil de Sion en 1947. Il devient instructeur, puis chef-pilote et enfin chef de place.

10 mai 1952 : l’atterrissage sur glacier

Après une vingtaine d’années de vols, Hermann Geiger est enfin prêt à tenter un atterrissage sur glacier. Il a apprivoisé la montagne en y effectuant d’abord des largages avec son avion. Après avoir conçu un système spécial d'ouverture de la soute, il ravitaille les cabanes et alimente les animaux sauvages bloqués par les neiges en larguant des bottes de foin.

Après l’essai de son précurseur, le Suisse François Durafour qui a posé son avion sur le Dôme du Goûter au pied du Mont-Blanc en 1921 (écouter à ce propos cette interview), Hermann Geiger développe une vraie technique d’atterrissage sur glacier en toutes conditions. Il a conçu et installé des skis rétractables sous son Piper PA-18 de 125 chevaux. Il a également réfléchi à l’utilisation du terrain pour faciliter les manœuvres de son avion, en remontant le versant à l’atterrissage et en lançant son engin dans la pente pour le décollage.

Le 10 mai 1952, c’est l’heure de l’exploit : Hermann Geiger aux commandes de son Piper atterrit sur le glacier de la Kander en Valais et en redécolle sans anicroche.

Le 16 juillet 1953, il réussit à poser son avion à 4370 mètres d'altitude, au sommet du glacier du Mont-Rose. Voici le compte-rendu de ce nouvel exploit publié dans La Gazette de Lausanne du 18 juillet 1953.

Les archives de la RTS
Un article de la Gazette de Lausanne
18 juillet 1953
Un article de la Gazette de Lausanne

Chef-pilote de l’organisation de sauvetage Swiss Life-Saving Society (SLSS), Geiger, avec la collaboration du pilote valaisan Fernand Martignoni, dispense également une rigoureuse formation de pilote des glaciers en Valais.

L’introduction de l’hélicoptère

L’avion a ses limites en montagne et sera bientôt remplacé par l’utilisation de l’hélicoptère pour le sauvetage aérien. Hermann Geiger se forme au pilotage d’hélicoptère à partir de 1957.

Comme en témoigne la photographie postée sur Notrehistoire par Michel Savioz, le sauvetage aérien valaisan se voit offrir en 1957 un hélicoptère de type Bell 47 J, qui sera mis à la disposition d'Hermann Geiger. Malgré les performances limitées de cet appareil, le pilote valaisan l’utilisera à maintes reprises pour des sauvetages en montagne.

En 1958, la Télévision Romande réalise un documentaire sur Hermann Geiger: "Pilote des glaciers" qui remporté le Prix de la Ville de Venise au Prix Italia 1958. Ce film du réalisateur Jean-Jacques Lagrange et du journaliste Alexandre Burger, ici en version restaurée, fait l'historique des tentatives d'atterrissage en montagne et montre Hermann Geiger dans ses diverses activités avec son Piper Super Club et son hélicoptère.

Une compagnie de sauvetage

Hermann Geiger fonde en 1965, en compagnie de Bruno Bagnoud et Fernand Martignoni, la Compagnie d'aviation et de secours en montagne Air Glaciers.

En 1965 également, la compagnie de sauvetage peut acquérir un hélicoptère SE 3160 Alouette III financé par une levée de fonds des Sociétés coopératives suisses (Coop) . L'hélicoptère remplacera définitivement l’avion dans les opérations de ravitaillement et secours en montagne.

Un document exceptionnel présenté par Philippe Aubert sur Notrehistoire montre l’arrivée à la Cabane du Grand Mountet de cet engin piloté par Hermann Geiger, atterrissage filmé en août 1965.

Déposée sur Notrehistoire par Josiane Blaser, une photo souvenir d’un vol avec Hermann Geiger au glacier du Théodule, dédicacée par le pilote en novembre 1965, révèle la stature véritablement légendaire acquise par le pilote.

Une fin tragique

Ce 26 août 1966, Hermann Geiger, en compagnie d'une élève pilote, décolle à bord de son Piper de l’aérodrome de Sion. Un planeur est juste au-dessus de leur avion. Éblouis par le soleil, les deux pilotes ne se voient pas et c'est la collision. Le co-fondateur d'Air Glacier ainsi que le pilote du planeur décèdent.

Ainsi un accident absurde coûte la vie à Hermann Geiger, le pilote des glaciers qui s’était risqué dans des vols aventureux tout au long de sa carrière.

Dans une émission spéciale de Carrefour datée du 29 août 1968, la TSR rend hommage à Hermann Geiger qu’une foule immense accompagne lors de ses obsèques. Les proches de Geiger dont Fernand Martignoni et Maurice d’Allève décrivent le pilote et l’homme.

Immuablement vêtu d’une veste de tweed, s’exprimant avec assurance et pondération, Hermann Geiger savait communiquer sur ses activités de sauvetage et était auréolé d’une vrai image de héros. Au-delà de ses exploits sportifs, la seule préoccupation du "Saint-Bernard volant" était de sauver des vies en montagne. Un témoin interviewé en 1966 résume en ces mots la stature de cette figure du sauvetage aérien.

Pour tous les guides valaisans, Hermann Geiger représentait l’ange gardien

Sources

Dictionnaire historique de la Suisse, "Hermann Geiger" (en ligne)

https://hls-dhs-dss.ch/fr/articles/042270/2005-08-18/

10 mai 1952 – Hermann Geiger se pose avec des skis sur le glacier de la Kanderfirn (Valais/suisse) sur le site Pilote de montagne (en ligne)

https://pilote-de-montagne.com/10-mai-1952-hermann-geiger-se-pose-avec-des-skis-sur-le-glacier-de-la-kanderfirn-valais-suisse/

A consulter également

La galerie de notrehistoire consacrée à Hermann Geiger

Vous devez être connecté/-e pour ajouter un commentaire
Pas de commentaire pour l'instant!
Les archives de la RTS
14,572 contributions
2 septembre 2022
39 vues
1 like
1 favori
0 commentaire
3 galeries
Partenariats éditoriaux 2022:
Partenaires de soutien:
108,265
6,771
© 2022 FONSART. Tous droits réservés. Conçu par High on Pixels.