Nous analysons de façon anonyme les informations de nos visiteurs et membres, afin de leur fournir le meilleur service et satisfaire leurs attentes. Ce site utilise également des cookies, notamment pour analyser le trafic. Vous pouvez spécifier dans votre navigateur les conditions de stockages et d'accès aux cookies. Voir plus.
Eglise protestante Epalinges - Les Croisettes

Eglise protestante Epalinges - Les Croisettes

29 juillet 2018
A.M. Martin-Zürcher
Anne-Marie Martin-Zürcher

Edifice isolé implanté sur une hauteur du Jorat et adapté au climat rigoureux de cette région. Construction à un endroit où il n'y avait jamais eu d'église auparavant.

Dates de construction : 1661-1662. 1913-1915 : transformations. 1973-1976 : extérieur

Architectes : sans doute David ( ?) Edelstein, alias Perret-Gentil, originaire de Valangin, architecte officiel de la ville de Berne ; maçon Jean Chevalley, charpentier Thomas Mivelaz, de Moudon ; menuisiers Samuel et André Poitevin, de Lausanne.

Temple paroissial établi à l'initiative des Bernois, puis aux frais de la ville de Lausanne, pour desservir le territoire d'Epalinges et quelques hameaux détachés de la paroisse de Lausanne en 1663. 1913-1915 : remplacement du campanile primitif et transformation notamment de toute la partie occidentale de l'église.

Plan simple d'importation bernoise, présentant un chevet à trois pans très aplatis. C'est le premier temple protestant du canton de Vaud à présenter un tel chevet à trois pans. Clocheton moderne sur le mur-pignon. Porche en partie fermé. Baies rectangulaires qui conservent, ici, des contrevents. En 1913-1915, la fenêtre axiale remplace les deux œils-de- bœuf, la galerie en équerre est reconstruite et la voûte à facettes avec tirants apparents restituée.

Chaire : avec abat-voix, datée de 1662, restaurée en 1766 ( ?) et très fortement en 1913-1915

Mobilier: table de communion, lutrin et buffet d'orgue de 1978-1980 par la maison P. Schmied à Epalinges

Orgue : 1980-1981 par J.-F. Mingot à Lausanne

Vitrail : probablement 1915 par Louis Rivier

Autres vitraux: 1946-1947, par Jean-Jacques Mennet (1889-1969)

Chaire : sur la chaire, les armes de Sébastien de Loys, seigneur de Vennes, et la devise « Patientia victrix ».

Cloche : trois cloches, dont l'une date de 1668, par le fondeur Isaac Jacquier.

Vous devez être connecté/-e pour ajouter un commentaire
Pas de commentaire pour l'instant!
29 juillet 2018
462 vues
0 like
0 favori
0 commentaire
0 galerie
Déjà 18,271 documents associés à 2000-2009
Le Lab
notreHistoire.ch vu à travers des jeux et des expériences singulières !
Le réseau notreHistoire
Sponsors et partenaires
101,743
5,962
© 2020 FONSART. Tous droits réservés. Conçu par High on Pixels.