Nous analysons de façon anonyme les informations de nos visiteurs et membres, afin de leur fournir le meilleur service et satisfaire leurs attentes. Ce site utilise également des cookies, notamment pour analyser le trafic. Vous pouvez spécifier dans votre navigateur les conditions de stockages et d'accès aux cookies. Voir plus.

Entretien avec François Rochaix

1 février 2002
Yverdon - Expo02
Richard Mesot
Richard Mesot

-François Rochaix vous êtes le grand responsable de la cérémonie d'ouverture d'Expo.02. A moins de 100 jours de ce spectacle où en sont les préparatifs ?

-Cela se passe bien, nous sommes dans les délais. Les groupes deviennent de plus en plus homogènes, ils font preuve de personnalité ! La préparation marche exactement selon le planning, mieux, il y a une formidable ambiance de travail de joie et de créativité, c'est très prometteur ! Parallèlement, il y a la construction des décors, c'est en bonne voie. J'ai reçu toutes les partitions de musique et là également cela avance bien. Il faut savoir que le temps de préparation était bref, bien sûr il y a encore un certain nombre de petits détails à résoudre. Au début du mois d'avril, tous les acteurs-figurants devront être au clair sur ce qu'ils doivent faire et être en possession de leur rôle. Ensuite ce sera la rencontre avec les professionnels; danseurs, chanteurs, musiciens et acteurs et là nous allons rentrer dans une autre phase de préparation.

-Quatre Arteplages, quatre spectacles différents ?

-C'est un même spectacle mais, le deuxième et le troisième acte qui s'intitulent respectivement, "A la Gloire de l'Homme" et "Le Génie et l'Esprit des lieux" seront différents dans chaque site. Ce qui pose un certain nombre de problèmes. Il faut savoir que tous les spectacles sur les Arteplages débuteront et se termineront ensemble, à la seconde près, cela entraîne un énorme travail de synchronisation. Je viens de rencontrer des spécialistes de chez Swiss-Timing et de chez Swatch afinde mettre au point et de gérer convenablement ces détails de timing.

-A la fête des Vignerons, il y avait un personnage central, un fil conducteur, Arlevin. Quel sera le personnage central de votre spectacle ?

-Il n'y en a pas, le spectacle est conçu un peu comme des numéros de cirque, il est plutôt structurel. Le premier acte, "la Tour de Babel", sera une métaphore sur la Suisse. Comment construire une cohérence nationale lorsqu'il y a tant de différences qui nous opposent et qui nous unissent. L'acte II a pour but de dramatiser et de concrétiser le thème de chaque Arteplage qui peut paraître un peu abstrait. C'est Prométhée qui essaie de nous placer devant la question "Moi et l'Univers". Pour le troisième acte qui s'intitule "Le Génie et l'Esprit des Lieux", il mettra en valeur le génie propre de chacune des villes qui accueille l'Expo. A Yverdon, par exemple, il y aura un très joli tableau sur les abbayes, mais également sur les pêcheurs de la région, un grand choeur interprétera des chants de René Falquet sur des textes de Charles-Ferdinand Ramuz. J'ai essayé de travailler avec des groupes locaux. Chaque ville va s'exprimer d'une certaine manière.

-Alors, quel est le point commun entre les Arteplages ?

-Je dirais que l'un des points commun c'est, "ici et ailleurs", une sorte de métaphore sur la communication. Je suis assis dans un train, l'homme qui se trouve en face de moi est pendu à son natel*, il parle à sa fiancée qui se trouve en Sicile. Il se passe quelque chose d'extraordinaire à laquelle nous sommes maintenant habitués. Il est ici et ailleurs en même temps. Avec les Arteplages se sera un peu la même chose, nous serons séparés par la géographie et les kilomètres mais ensemble dans un même spectacle. Il y aura des interactions entre les différents sites grâce au son, à la musique et à la Grande Fenêtre.

-Le spectacle sera t-il un va-et-vient entre le passé, le présent et le futur ?

-J'ai essayé d'exprimer ce qui vient du fond des âges et qui parle du présent. La Tour de Babel, par exemple. Ces quelques lignes écrites dans la Bible c'est finalement une histoire qui peut nous intéresser nous, Suisses, car c'est l'histoire d'un groupe d'hommes qui, tout d'un coup, ne parlent plus la même langue. Ils se disent comment allons-nous faire pour construire, comment allons-nous communiquer ? Ils doivent se mettre d'accord, trouver des trucs pour pouvoir avancer ensemble.Le mythe Prométhéen n'est pas pour moi un mythe ancien, il est complètement contemporain, mais il a quelque chose d'archaïque. Nous avons énormément de choses à retirer de ce mythe.

-Les remous qui ont entouré Expo.02 ont-ils influencé la conception du spectacle ?

-Oui, je ne suis pas resté indifférent. Il y a une séquence où l'on va essayer d'exorciser tout cela, ou l'on va dire : "arrêtons, faisons la Fête, prenons du bon temps, regardons vers l'avant". Il faut arrêter de se flageller, la Suisse a les moyens de s'offrir une telle fête, elle trouve bien, du jour au lendemain, des millions de francs pour soutenir Swissair !

-Lors de la Fête des Vignerons, vous étiez à la tête d'un grand nombre d'acteurs figurants. Etaient-ils différents de ceux que vous dirigez actuellement ?

-Déjà ils sont moins nombreux, "seulement" 1700, mais ne sont pas très différents; ils sont enthousiastes, vifs, curieux. Je crois qu'il faut dire que ce spectacle d'ouverture d'Expo.02 ne serait pas possible s'il n'y avait pas eu la Fête des Vignerons. Yverdon et les 3 autres régions où se déroulent les spectacles n'ont pas de véritable tradition de fête comme Vevey. Beaucoup de gens ont vu la Fête de 1999, soit à la télévision soit sur la Place du Marché, comme spectateur ou comme figurant. Ils ont une profonde envie de participer à un grand événement, à un grand spectacle.

-Est-ce que ce coin de pays génère des dons particuliers et y a-t-il, à votre avis, plus de potentialité ici qu'ailleurs.

-Non je ne crois pas; par contre je ne suis pas certain qu'il y ait beaucoup d'autres régions en Europe où les gens donnent volontiers de leur temps pour participer et monter un tel spectacle.

-Si vous deviez définir par un adjectif Expo.02 lequel utiliseriez-vous ?

-Ludique

-Et pour qualifier le spectacle d'ouverture ?

-Exemplaire, dans le sens : donner l'exemple.

  • *natel = téléphone cellulaire en Suisse romande
Vous devez être connecté/-e pour ajouter un commentaire
Pas de commentaire pour l'instant!
Richard Mesot
501 contributions
21 janvier 2012
975 vues
0 like
0 favori
0 commentaire
3 galeries
Partenariats éditoriaux 2022:
Partenaires de soutien:
108,860
6,797
© 2023 FONSART. Tous droits réservés. Conçu par High on Pixels.