Nous analysons de façon anonyme les informations de nos visiteurs et membres, afin de leur fournir le meilleur service et satisfaire leurs attentes. Ce site utilise également des cookies, notamment pour analyser le trafic. Vous pouvez spécifier dans votre navigateur les conditions de stockages et d'accès aux cookies. Voir plus.
00:00:00
00:15:18

Manuel de FALLA, Homenajes, Orchestre de la Suisse Romande, Ernest ANSERMET, 24 février 1960, Victoria-Hall, Genève

24 février 1960
Genève, Victoria Hall
Radio Suisse Romande
René Gagnaux

Les portraits de Ernest Ansermet - à gauche - et Manuel de Falla illustrant ce descriptif datent de 1958 resp. 1913.

«Homenajes» est l'une des dernières oeuvres de Manuel de Falla, datant de l'époque de son exil en Argentine, à la suite de son conflit avec les factions politiques durant la Guerre d'Espagne. En 1939 il fut invité à diriger un petit nombre de concerts au Teatro Colón de Buenos Aires: Homenajes fut composée à cet effet. Falla en dirigea lui-même la première audition le 18 novembre 1939, au Teatro Colón de Buenos Aires.

La suite est formée de quatre pièces: en ouverture une simple et courte fanfare «Fanfare sobre el nombre de E. F. Arbos», éclatante, célébrant les fêtes liées au septantième anniversaire du chef d'orchestre espagnol Enrique Fernández Arbós: "[...] Le thème principal entonné molto fortissimo par les trompettes sur une tonalité de ré mineur, est basée sur un motif de sept notes mi, fa, la, ré, si bémol, do, sol, à partir du nom d'Arbos. Les cors répondent ensuite aux trompettes, la superposition des deux pupitres de cuivres forme des accords en tierces. Pour en accentuer la sonorité, toutes les percussions (timbales et tambour), sont jouées avec des baguettes de bois. La fanfare se termine sur un tonitruant accord de ré majeur. [...]".

La deuxième pièce - « A Claude Debussy: elegia de la guitarra», une orchestration de sa composition de 1920 pour la guitare - se meut dans une atmosphère d'ombre et de délicatesse. "[...] Par son caractère plus silencieux et tranquille, le deuxième mouvement, fait contraste avec la fanfare introductive. L'effectif est constitué des cordes, de la harpe et d'un célesta, de bois par deux, d'une clarinette, de deux cors, et deux timbales. Le caractère sombre et fantomatique de la pièce est obtenu en jouant sur les tonalité graves des altos, des flûtes et de la clarinette. Falla fait une citation de Soirée dans Grenade, la deuxième pièce du 1er livre d'Estampes de Debussy. Un point d'orgue achève de donner à cet hommage son climat mystérieux. [...]"

La troisième pièce - «A Paul Dukas: Spes vitae» - est certainement la plus remarquable du cycle: son ton est celui de la gravité et, dans sa brièveté, elle témoigne d'un remarquable équilibre de la forme. "[...] Le mouvement est en partie inspiré du lento de son concerto pour clavecin. Comme pour la précédente pièce, Falla cite aussi une oeuvre de celui dont il rend hommage, ici, la Sonate de piano de 1906 de Dukas. [...]"

La pièce finale - «Pedrelliana» - est un hommage au compositeur qui influença fortement la pensée musicale de Manuel de Falla, Felipe Pedrell. "[...] Pièce la plus développée de l'ensemble, elle emprunte ses nombreux thèmes à des airs composés par Felipe Pedrell pour son opéra la Celestine. Le thème principal est joué par les cors, et se retrouve tout au long de la pièce comme motif récurrent. À la différente des autres mouvements, la tonalité de l'oeuvre se veut optimiste, ce qu'atteste le choix d'une orchestration vive, constituée de cordes, harpes, deux trompettes, quatre cors, bois par deux, percussions. [...]".

Ernest ANSERMET avait mis «Homenajes» de Manuel de FALLA au programme du 9e concert de l'abonnement 1959-1960, donné le 24 février 1960 dans le Victoria Hall de Genève, avec "son" Orchestre de la Suisse Romande. Le concert fut retransmis en direct sur l'émetteur de Sottens, dans le cadre du traditionnel concert du mercredi soir (ref.: la Gazette de Lausanne, 24 février 1960, page 3, ainsi que le Journal de Genève, 24 février 1960, page 11) - les autres oeuvres au programme étaient la Symphonie en sol mineur, KV 550, de Wolfgang Amadeus Mozart, 5 airs de l'«Orpheus Britannicus» de Henry Purcell dans l'orchestration de Benjamin Britten, les «Illuminations» de Benjamin Britten (ces deux oeuvres avec Peter Pears en soliste) et la 2e Suite de Daphnis et Chloe de Maurice Ravel (CR: Franz Walter, Journal de Genève, 25 février 1960, page 11; Jean Balissat, Gazette de Lausanne, 26 février 1960, page 5).

L' enregistrement que vous écoutez...

Manuel de Falla, Homenajes, Orchestre de la Suisse Romande, Ernest Ansermet, 24 février 1960, Victoria-Hall, Genève

1. «Fanfare sobre el nombre de E. F. Arbós»*____*00:54 (-> 00:54)

2. «À Claude Debussy (Elegía de la guitarra)»

Rappel de la Fanfare*__________________________*03:04 (-> 03:58)

3. «À Paul Dukas (Spes Vitae)»*_________________*04:10 (-> 08:08)

4. «Pedrelliana»*________________________________*07:09 (-> 15:17)

Provenance: Radiodiffusion, Radio Suisse Romande

Vous devez être connecté/-e pour ajouter un commentaire
Pas de commentaire pour l'instant!