Nous analysons de façon anonyme les informations de nos visiteurs et membres, afin de leur fournir le meilleur service et satisfaire leurs attentes. Ce site utilise également des cookies, notamment pour analyser le trafic. Vous pouvez spécifier dans votre navigateur les conditions de stockages et d'accès aux cookies. Voir plus.

Anton BRUCKNER, Symphonie No 4, Orchestre de la Suisse Romande, Wolfgang SAWALLISCH, 1975

3 décembre 1975
RSR resp. RTSR
René Gagnaux

Ce sous-titre «Romantique» lui a été donné par le compositeur lui-même, qui a aussi annoté plusieurs passages de la partition, par exemple «Ville médiévale», «chevaliers se lançant au-dehors sur de fiers chevaux» pour le premier mouvement, «Amour repoussé» pour le second, «Danse pour le repas de chasse» pour le troisième...

Une vénérable présentation de cette oeuvre telle que publiée dans la brochure-programme du 9e concert d'abonnement donné le 5 mars 1904 au Théâtre de la Ville de Genève, l'orchestre étant dirigé par Willy REHBERG - c'était la première audition de cette symphonie en Suisse Romande (voir cette page du précieux site ONSTAGE pour la brochure complète):

Cliquer sur ces photos pour des vues pouvant être agrandies

Cette première audition de 1904 est remarquable, car les symphonies d'Anton Bruckner - décédé en 1896 - étaient encore presque inconnues du grand public, et en grande partie même pas encore publiées! En plus, c'était la toute première fois (ref) qu'on entendait une symphonie de Bruckner en Suisse Romande, un remarquable travail de pionier de la part de Willy REHBERG.

Dans l'enregistrement présenté ici, Wolfgang SAWALLISCH dirige l'Orchestre de la Suisse Romande - dont il fut le directeur artistique de 1970 à 1980 - dans le 4e concert de l'abonnement de la saison 1975-1976, donné au Victoria-Hall le mercredi 3 décembre 1975. Le concert fut à l'époque diffusé en direct par la Radio Suisse Romande dans son 2e programme.

Le lendemain, Franz WALTER écrivait un court compte-rendu de ce concert dans le Journal de Genève en page 10, rubrique «FLASHES MINUIT»:

"[...] Quatrième concert de l'abonnement Une merveilleuse violoniste: Kyung Wha Chung

L'élément majeur de ce quatrième concert de l'abonnement a été la découverte de l'extraordinaire violoniste Kyung Wha Chung. Interprète du concerto de Bartok - classé No 2 depuis qu'on en a découvert ou amalgamé un No 1 - la jeune artiste coréenne y a affirmé non seulement un tempérament d'une vigueur inouïe, mais aussi un sens profond de l'expression intime. Ainsi ce concerto a pris un relief rythmique, une ampleur expressive et passionnée ou, dans son mouvement médian, un charme poignant et mystérieux, comme il ne m'a jamais été donné de l'entendre. Ajoutons que l'accord avec Wolfgang Sawallisch fut vraiment miraculeux. Que Kyung Wha Chung nous revienne vite.

Le chef de l'OSR devait ensuite faire ressortir avec un art consommé les divers climats expressifs qui parsèment la Symphonie No 4, dite Romantique de Bruckner. Une oeuvre prolixe, pontifiante et souvent naïve, mais dont on ne peut nier qu'elle renferme de belles éclaircies poétiques et évocatrices. Mais ne rouvrons pas la polémique brucknérienne!

Franz Walter [...]"

«la polémique brucknérienne»... Même en 1975, les symphonies d'Anton Bruckner avaient encore de la peine à s'établir en Suisse Romande...

À noter que la version dirigée par Wolfgang Sawallisch est celle de 1886 (éditée par Leopold Nowak en 1953). Il l'enregistrera pour le disque (EMI) en 1993, avec l'Orchestre Symphonique de Philadelphie.

C'est grâce à la générosité de la...

... que nous pouvons écouter en ligne l'oeuvre complète, qui fut diffusée le 4 septembre 2014 dans une émission de la série "Fauteuil d'orchestre", rendue disponible pour une écoute en ligne dans les splendides archives de la RTSR.

Anton BRUCKNER, Symphonie No 4 en mi-bémol majeur, dite "Romantique", WAB 104, Orchestre de la Suisse Romande, Wolfgang SAWALLISCH, 3 décembre 1975, Victoria-Hall, Genève

Cliquer sur CE LIEN pour ouvrir une fenêtre popup avec l'audio démarrant au début de la présentation de l'oeuvre par Antonin SCHERRER, ou sur les minutages ci-dessous pour (ré)écouter à partir du début du mouvement en question.

01. Bewegt, nicht zu schnell

02. Andante, quasi allegretto

03. Scherzo: Bewegt - Trio: Nicht zu schnell

04. Finale: Bewegt, doch nicht zu schnell

Vous devez être connecté/-e pour ajouter un commentaire
Pas de commentaire pour l'instant!
Le réseau notreHistoire
Sponsors et partenaires
93,225
4,673
© 2019 FONSART. Tous droits réservés. Conçu par High on Pixels.