Nous analysons de façon anonyme les informations de nos visiteurs et membres, afin de leur fournir le meilleur service et satisfaire leurs attentes. Ce site utilise également des cookies, notamment pour analyser le trafic. Vous pouvez spécifier dans votre navigateur les conditions de stockages et d'accès aux cookies. Voir plus.
Le vélo en période de semi-confinement

Le vélo en période de semi-confinement

11 avril 2020
Sylvie Bazzanella

En cette période de pandémie, le vélo devient un outil de distanciation social naturel, en particulier pour les personnes qui ne peuvent pas assurer leur métier à distance et qui se déplacent à vélo au quotidien.

Vous devez être connecté/-e pour ajouter un commentaire
  • Albin Salamin

    Une bonne partie de ces cyclistes sont une vrai plaie pour la nature car ils passent partout, ne respectent rien. On commence à voir des panneaux au bord des champs demandant un peu de respect pour la faune et les plantations. Le vélo électrique permettant de passer à des endroits très difficiles, les promeneurs n'ont qu'à bien faire attention. Vivement que le travail reprenne!

  • Albin Salamin

    En semaine, il y a beaucoup moins de cyclistes dans la campagne. Il est vrai que le dimanche ça ne change pas grand chose, bien que la voiture risque de reprendre ses droits pour les déplacements.

    • Renata Roveretto

      Le manque de respect des uns envers tout et tout le monde peut souvent être suffisamment destructeur pour casser des multitudes d'efforts auparavant fournit par autrui. Et ces comportements égocentriques se différencient guère entre cyclisme, rouler en voiture, promener à pied et touts les autres activités (travail inclus)......ces comportement sont flagrants et observables à répétition chez toujours un seul et même individu dans tout ce qui l'est et qu'il fait, c'est dans son éducation (qu'elle soit auto ou sociétaire). C'est dans toute sa façon de penser et de prendre pour évident, de ne faire attention à rien si ce n'est à LUI. Et comme vous l'avez relever en période de confinement on les croisent encore plus facilement, puisque eux ils s'estiment plus forts, et le pire c'est que souvent il le sont, et passent partout comme ils veulent en laissant les énormes dégâts souriants loin derrière eux !

  • Albin Salamin
Sylvie Bazzanella
3,081 contributions
19 avril 2020
24 vues
1 like
0 favori
6 commentaires
3 galeries
Le Lab
notreHistoire.ch vu à travers des jeux et des expériences singulières !
Le réseau notreHistoire
Sponsors et partenaires
102,200
6,032
© 2020 FONSART. Tous droits réservés. Conçu par High on Pixels.