Nous analysons de façon anonyme les informations de nos visiteurs et membres, afin de leur fournir le meilleur service et satisfaire leurs attentes. Ce site utilise également des cookies, notamment pour analyser le trafic. Vous pouvez spécifier dans votre navigateur les conditions de stockages et d'accès aux cookies. Voir plus.
Repérage
Visages de l'OSR - Henri HONEGGER, 1947

Visages de l'OSR - Henri HONEGGER, 1947

1947
photo F.Bertrand
René Gagnaux

Le Quatuor de Radio-Genève (auparavant: Quatuor Honegger) - photo F.Bertrand, Genève, parue dans Le Radio du 10 octobre 1947, page 2216

de gauche à droite: Blanche Honegger, 1er violon, Juliette Fert, 2e violon, Henri Honegger, violoncelle, Willy Kunz-Aubert, alto (remplaçait Léon Chéréchewsky, malade)

Henri Honegger en 1943, une photo parue dans la revue Radio Actualités du 19 novembre 1943 en page 1447

Henri Honegger ( ? - 4 août 1992), violoncelliste genevois, termina ses études au Conservatoire de Genève au début des années 1920, fut immédiatement très engagé en musique de chambre - notamment avec sa soeur Blanche Moyse-Honegger et Frank Martin -, en récital, en soliste.

Blanche Honegger

Dès 1932 Henri Honegger fut le violoncelle-solo de l'Orchestre de la Suisse Romande:

À côté de son activité avec l'OSR, Henri Honegger a mené une très intense carrière de chambriste et de soliste, aussi bien en Suisse qu'à travers le monde.

Cité de l'hommage qui lui fut rendu dans le Journal de Genève et Gazette de Lausanne du samedi 8 / dimanche 9 août 1992 en page 27 lors de son décès:

"[...] Pince-sans-rire, c'est ainsi qu'Henri Honegger abordait les choses de l'existence. Toujours prêt à tirer des circonstances prétexte à plaisanterie, le violoncelliste suisse qui nous a quittés mardi 4 août laisse pour ceux qui ont eu la chance de la côtoyer l'image légère d'un grand amoureux de la vie, spirituel et rêveur à ses heures.

Mais en présence de son violoncelle, le monde n'avait qu'à bien se tenir: reléguée au rang d'un accessoire, la réalité semblait alors avoir disparu. Quel périple n'a-t-il pas accompli avec cette grosse boîte malcommode? Jusqu'en Chine, où Claire et Henri Honegger furent les premiers musiciens occidentaux invités par le gouvernement de Chine populaire, le musicien a fait goûter le grand répertoire de son instrument. Le continent américain, du nord au sud et d'est en ouest, mais aussi Londres, Paris, Berlin, Madrid ou Tokyo ont accueilli chaleureusement ses interprétations dont les critiques s'accordent à reconnaître la liberté et la sobriété.

Hostile au romantisme démonstratif, le violoncelle d'Henri Honegger se taille une réputation de spécialiste de la musique de Bach. L'unanimité autour de son enregistrement des six Suites pour violoncelle solo et la création de la Ballade de son ami Frank Martin, avec Ernest Ansermet, resteront gravés dans la mémoire des mélomanes.

Mais Henri Honegger avait encore un autre public, celui des enfants, pour lequel lui et son épouse ont joué d'innombrables fois dans les écoles du canton. [...]" Isabelle Mil

Henri Honegger, une photo publiée entre autres dans la revue Radio Actualités du 05 avril 1946, No 14, page 423

Vous devez être connecté/-e pour ajouter un commentaire
Pas de commentaire pour l'instant!
Le Lab
notreHistoire.ch vu à travers des jeux et des expériences singulières !
Le réseau notreHistoire
Sponsors et partenaires
102,200
6,032
© 2020 FONSART. Tous droits réservés. Conçu par High on Pixels.