Défilé militaire à Chexbres, vers 1940 (?)

Défilé militaire à Chexbres, vers 1940 (?)

1940
Jean-Louis Paley

Personne ne se souvient des circonstances! Vos commentaires sont les bienvenus.

Vous devez être connecté/-e pour ajouter un commentaire
  • Jean-Louis Paley

    Personne ne se souvient des circonstances! Vos commentaires sont les bienvenus.

  • Yannik Plomb

    Si sur son cheval nous avons bien un militaire suisse , la troupe qui suit derrière est composée de chasseurs alpins français à mon avis ! Encore rien de précis mais je regarde encore

    • Jean-Louis Paley

      Merci! Lors de la 1ère guerre mondiale, des internés français logeaient à l'hôtel Victoria. Une piste à suivre?

    • Yannik Plomb

      Oui, mais ils n'étaient pas armés !

    • Yannik Plomb

      Bien le Bonjour Je suis comme Raymond Devos j'ai des doutes ! Après avoir minutieusement examiné les archives numériques de la presse locale, régionale et nationale, ainsi que les archives des musées locaux, les archives cantonales et communales y compris les archives militaires et photographiques disponibles, je n'ai trouvé aucune trace de défilés à Chexbres. Malgré la présence de nombreuses manifestations telles que des concerts, des compétitions de tir, des événements sportifs et culturels, ainsi que des abbayes, les défilés semblent absents des archives consultées. Cela suscite donc des doutes quant à la localisation exacte des événements capturés sur ces photos. Il y a un doute qui plane ! Sommes-nous bien à Chexbres ? Personnellement je n’arrive pas à situer ces photos. Espérons donc que des souvenirs refassent surface. Bien à vous

    • Sylvie Bazzanella

      Chexbres, pas Chexbres... Sur ce document: notrehistoire.ch/entries/aZnYJ...

      un bâtiment dans le style de celui avec clocheton représenté sur le cliché de M. Paley

    • Yannik Plomb

      Bien vu Sylvie, j'ai donc poursuivi mes recherches et le doute est levé Voilà une carte où l'on voit au moins 3 des bâtiments notrehistoire.imgix.net/photos... Edition Perochet Lausanne

    • Jean-Louis Paley

      Bonjour, et merci pour vos recherches! La localisation ne fait pas doute. Le collège, la boulangerie Bidlingmeyer et l'ancienne pharmacie sont bien à Chexbres. Les bâtiments sur l'autre photo représentent les hôtels-pensions Victoria et Clairefontaine, et la prairie a laissé place à la piscine publique de Chexbres. L'archiviste de la Commune pense aux années 20, mais n'a pas retrouvé trace de ce défilé. Le Musée de Morges ne m'a pas (encore) répondu.

    • Jean-Louis Paley

      PS: Je voulais ajouter une photo, mais pas encore trouvé le truc pour l'ajouter à mon message!

    • Yannik Plomb

      je vous réponds par messagerie dans quelques minutes

    • Jean-Louis Paley

      Super mode d'emploi, merci, mais le test pas tout-à-fait réussi, la photo est partie ailleurs qu'en réponse!

    • Yannik Plomb

      Vous selectionnez répondre et insérer l'adresse copiée et publier c'est tout

  • Stéphane Thurnherr

    Après quelques recherches dans les archives de la presse, il pourrait s’agir d’un épisode du rapatriement des internés français en janvier 1941. Cela concerne environ 30’000 soldats. On peut trouver sur Wikipedia, un film sur l’internement de la 45e armée française qui constitue une grande partie des internés : fr.m.wikipedia.org/wiki/45e_co...

    • Yannik Plomb

      A mon avis nous n'y sommes pas , On voit dans ce film une troupe désarmée au passage de la frontière et un mélange de toutes les unités d'armée , dans l'image qui nous occupe nous somme loin de la frontière et il n'est donc pas possible que ces chasseurs alpins français soient encore armés ! Et il ne me semble pas que les rapatriements eurent lieu à pied

      notrehistoire.imgix.net/photos...

      Il faut encore creuser

    • Stéphane Thurnherr

      Il est vrai que les images de l’internement du 45e corps d’armée donnent à voir le spectacle d’une troupe très désorganisée. Mais de l’internement au retour en France, il se passe environ 6 mois. Les différents corps de troupe ont certainement été rassemblés par unité. Les troupes polonaises de 45 e corps d’armée n’ont d’ailleurs pas été rapatriées et sont restées internées en Suisse. Je n’ai pas d’informations au sujet des conditions du rapatriement des troupes en janvier 1941, un retour des soldats avec leurs armes était-il possible ou négocié ? Aucune idée. Mais je suis parfaitement d’accord avec vous, creuser encore est nécessaire.

  • Albin Salamin

    En 1945, il a eu une grande fête à Chexbres pour l'inauguration de l'agrandissement de l'Église catholique dont la partie du chœur construite bénévolement par des internés italiens. Il est possible que ces internés italiens de la région aient défilés pour cette fête.

    • Jean-Louis Paley
    • Yannik Plomb

      Le schmilblick avance un peu, mais sur l’image ce ne sont pas des militaires italiens, mais des chasseurs alpins français et de plus armés ! Pour l’inauguration d’une église cela me laisse sceptique. Les chasseurs alpins français portent un béret qui se nomme tarte. notrehistoire.imgix.net/photos...

      Les chasseurs alpins italiens un chapeau de feutre avec une plume qui s’appelle aussi bombetta notrehistoire.imgix.net/photos...

      En continuant mes recherches j’ai découvert que le 20 octobre 1946 avait eu lieu une manifestation franco-suisse qui passa par Chexbres, avec grand cortège et que cette fin d’année 1946 fut riche en manifestations franco-suisse

      scriptorium.bcu-lausanne.ch/zo...

      A voir

    • Jean-Louis Paley

      Bravo pour vos recherches! L'année de construction de la voiture pourrait peut-être aider.

    • Yannik Plomb

      Je ne pense pas que c’est la voiture qui va faire avancer cette énigme. Elle est très peu nette mais date des années 20 et ressemble à une Ford modèle T ! Le militaire à cheval lui porte un uniforme d’après la deuxième guerre !

  • Stéphane Thurnherr

    En essayant de situer précisément où se trouve le défilé, avec Google Earth notamment, il semble que la scène se déroule à la jonction de la Rue du Bourg et de la Grand'Rue, au croisement de la Route de Chardonne. En poursuivant la Grand'Rue, on arrive quelques centaines de mètres plus loin au croisement du Chemin du Chauderon, qui mène à l'église, qui est une destination possible. La seconde destination possible est le cimetière. En poursuivant la Grand'Rue jusqu'à l'embranchement de la Route de la Corniche, en suivant celle-ci jusqu'au croisement avec le Chemin du Daillard qui va au cimetière. La présence de militaires étrangers équipés de leurs armes indiquerait plutôt un événement solennel tel un enterrement.

  • Stéphane Thurnherr

    Quant au sujet de l'inauguration de l'extension de la chapelle catholique de Chexbres, on trouve, dans l'édition de La Liberté du 7 juin 1945, l'article suivant : "NOUVELLES RELIGIEUSES La chapelle catholique de Chexbres Les catholiques de Chexbres, qui dépendent de la paroisse de Vevey, ont, depuis 1928, une charmante chapelle, qui vient d’être heureusement complétée et agrandie par la construction d’un chœur. Ces transformations sont l’œuvre bénévole des internés de la région, qui ont encore offert une grande et très belle croix et un bénitier, en souvenir de leur séjour. La cérémonie d’inauguration a coïncidé avec la célébration de la Fête-Dieu. La grand-messe fut dite par M.l’abbé Kammer, de Schwytz, et le sermon de circonstance fut prononcé par M. l’abbé Cosandey , de Vevey. L’orgue était tenu par M. Brouty. Le Saint-Père avait, par télégramme, envoyé la bénédiction papale. Un très grand concours de fidèles, parmi lesquels des effeuilleuses valaisannes en costumes, assistaient à la cérémonie. Par la même occasion, on inaugurait deux vitraux du peintre Bieler, de Savièse, représentent, l’un saint Barthélémy, l’autre le bienheureux Nicolas de Flue."

Jean-Louis Paley
6 contributions
29 février 2024
104 vues
1 like
2 favoris
24 commentaires
0 galerie
Déjà 6,244 documents associés à 1940 - 1949