Nous analysons de façon anonyme les informations de nos visiteurs et membres, afin de leur fournir le meilleur service et satisfaire leurs attentes. Ce site utilise également des cookies, notamment pour analyser le trafic. Vous pouvez spécifier dans votre navigateur les conditions de stockages et d'accès aux cookies. Voir plus.
Beaulieu, Jean-Gabriel Eynard et sa femme devant leur maison

Beaulieu, Jean-Gabriel Eynard et sa femme devant leur maison

Jean-Gabriel Eynard (Lyon, 28 décembre 1775 - Genève, 05 février 1863)
Bibliothèque de Genève

Date : 2e quart 19e s. (?)

Matière/technique : Daguerréotype, verre

Mention obligatoire : Bibliothèque de Genève

Vous devez être connecté/-e pour ajouter un commentaire
  • Renata Roveretto

    Merci pour cette publication, à laquelle je me permet d'y ajouter un peu plus sur ce personnage.

    Et voici une partie de ce qui est écrit dans Wikipédia :

    Jean-Gabriel Eynard, né à Lyon le 28 décembre 1775 et mort le 5 février 1863 à Genève, est un entrepreneur, un financier, un diplomate et un pionnier de la photographie suisse.

    Né au sein d'une famille protestante, originaire de La Baume-Cornillane, qui émigra à Genève à la révocation de l'édit de Nantes, il est le fils de Gabriel-Antoine Eynard, négociant, et de Marie-Madeleine Meuricoffre (née Moerikofer). Il passe son enfance et son adolescence à Lyon qu'il doit fuir en 1793 à cause de sa participation au soulèvement de Lyon contre la Convention. Se cachant dans une diligence occupée par des femmes, il s'enfuit à Genève où se sont déjà réfugiés son père et son frère.

    Les daguerréotypes

    Le 7 janvier 1839, la technique de daguerréotype est présentée à l’Académie des sciences de Paris. Pionnier, Jean-Gabriel Eynard est l'un des premiers en Suisse à s’y intéresser et à utiliser le daguerréotype puis, dès 1852, la daguerréotypie-stéréoscopique qui permet de restituer une vision en relief.

    Au début de l'année 1840 et de manière attestée jusqu'en 1855, il réalise des daguerréotypes de sa famille, ses amis et relations, ses employés, ses maisons, ses voyages, des paysages et des autoportraits. En tant que membre des classes dirigeantes et à l'occasion d'une visite à Paris, il va faire quatre daguerréotypes du roi Louis-Philippe et de sa famille le 18 juin 184217.

    Il va réaliser environ 470 plaques18, 328 ont pu être localisées et une trentaine qui ne le sont pas19. Elles comptent parmi les plus anciennes photographies conservées en Suisse.

Le réseau notreHistoire
Sponsors et partenaires
107,554
6,699
© 2022 FONSART. Tous droits réservés. Conçu par High on Pixels.