Nous analysons de façon anonyme les informations de nos visiteurs et membres, afin de leur fournir le meilleur service et satisfaire leurs attentes. Ce site utilise également des cookies, notamment pour analyser le trafic. Vous pouvez spécifier dans votre navigateur les conditions de stockages et d'accès aux cookies. Voir plus.

Paul Guillard, notre ancêtre horloger (Le Locle 1857-Genève 1951)_3

1 janvier 2005
Claire Bärtschi-Flohr
Claire Bärtschi-Flohr

Le "Grand-père Guillard", comme disait mon père (Albert Flohr 1911-1976) quand il parlait de lui, s'est fait photographier, vers trente-trois ans, à Bex, devant sa petite maison, encore debout en l'an 2012. C'est maintenant un bar. Elle était composée à l'époque d' un petit magasin d'Horlogerie-Bijouterie au rez-de-chaussée et d'un appartement au premier étage.

http://www.notrehistoire.ch/photo/view/33819/

Voici son portrait, malheureusement abîmé, qui date de la même époque.

http://www.notrehistoire.ch/photo/view/34721/

Comme mon arrière grand-père a vécu jusqu'à l'âge de nonante-quatre ans, je l'ai bien connu. Il est mort quand j'avais douze ans. Cela explique sans doute pourquoi je me suis intéressée à lui plus qu'à d'autres. Mais ce n'est pas la seule raison. Ce Paul Guillard avait une forte personnalité et il a profondément marqué la famille. Un vrai patriarche, avec des idées bien arrêtées. On raconte par exemple, qu'il refusa un prétendant anglais à l'une de ses filles, Marie, qui en eut beaucoup de chagrin. Je ne sais trop pour quels motifs.

Il est né et a passé son enfance et son adolescence au Locle où il a appris le métier d'horloger à l'Ecole d'Horlogerie de cette ville.

http://www.notrehistoire.ch/photo/view/43065/

Dans l'intéressante compilation des Horlogers Loclois de M. Jean-Paul Bourdin, édition 2012, Paul Guillard est noté comme "repasseur" à la rue du Crêt-Vaillant no 30 vers 1879. Dans le glossaire, nous voyons qu' "un repasseur met la dernière main à un travail; repasseur de chronographes, de répétitions, etc. Ce métier ne subsiste aujourd'hui que dans les fabrications spéciales très soignées ".

Puis il a dû aller travailler à Besançon car il s'y marie en 1883 et son fils Louis et sa fille Lina y naissent respectivement en 1885 et 1887.

Ensuite, il s'est établi à Bex d'où venait la famille de son père et où mourut probablement sa première femme (Marie Alida Dubois, née à Sonvilier en 1864, morte en 1896 à 32 ans ! suite à de trop nombreuses grossesses). Sans doute est-ce elle qu'on voit à la fenêtre de la petite maison de Bex :

http://www.notrehistoire.ch/photo/view/6722/

Les parents de Maria Alida furent bouleversés par le décès prématuré de leur fille et reprochèrent à Paul de l'avoir tuée par un manque de planification de ses grossesses.

Pour élever ses cinq enfants (Louis, Lina, Adrienne, Fernand et Marie), Paul Guillard, devenu veuf, a engagé pendant quelques temps des bonnes. Là se place l'épisode des dessous supposés d'une de ces bonnes, raconté avec succès par ma grand-mère Lina Guillard : Les enfants étaient préoccupés de savoir si leur bonne portait une culotte, car on racontait qu'avec leurs longues robes, certaines femmes évitaient cette dépense. Un jour, l'un d'entre eux réussit à se faufiler sous ladite robe mais il déclara ensuite qu'il y faisait si noir qu'il n'avait rien pu voir !!!

http://www.notrehistoire.ch/photo/view/21086/

La dernière de ces gouvernantes fut Pauline Pasquet que l'on voit sur la photo ci-dessus.

Paul Guillard épousa Pauline en 1898. Elle fut une seconde mère dévouée et aimante. Elle n'eut pas d'enfant.

http://www.notrehistoire.ch/photo/view/21099/

Pauline était la sœur de Albert Pasquet, qui lui-même épousa une des filles de Paul, Adrienne. Ce couple-là partit au Canada, avec leurs quatre enfants, Paul, Georges, André et Pierre.

http://www.notrehistoire.ch/photo/view/6535/

Voici une photo d'Adrienne, de ses enfants et de ses neveux, prise par Paul Guillard vers 1917 et annotée de sa main.

http://www.notrehistoire.ch/photo/view/15334/

Paul et Pauline vécurent ensuite à Genève, et longtemps à Paris, à différentes adresses. En Normandie aussi, dans l'Eure. Paul y exerçait son métier d'horloger, à domicile semble-t-il.

http://www.notrehistoire.ch/photo/view/6590/

C'était un grand collectionneur de cartes postales. Il en recevait de toutes sortes, entre autres de ses clients, qu'il classait dans des albums.

En voici une du temple de Plainpalais, où eut lieu le mariage de Paul et Pauline. L'autre de la rue Cornavin, où Paul et Pauline vécurent pendant des années.

http://www.notrehistoire.ch/photo/view/31433/

http://www.notrehistoire.ch/photo/view/31418/

Au dos de certaines, on peut y voir mentionnés son métier et ses différents domiciles suisses et parisiens.

En 1921, lors d'une visite à Genève, Paul a été photographié avec un certain nombre de ses petits enfants, dont mon père :

http://www.notrehistoire.ch/photo/view/11331/

J'ai hérité d'une canne à pommeau d'argent que le grand-père a beaucoup utilisée, non pour s'aider à marcher, mais comme manifestation d'élégance, à la façon d'un dandy. C'était la mode alors. Mon père raffolait de cette canne et ne se privait pas de sortir avec elle dans les grandes occasions...avec les mêmes motivations que son aïeul !!!

http://www.notrehistoire.ch/photo/view/37424/

Deux photos, prises par un photographe professionnel, montrent Paul et Pauline plus âgés.

http://www.notrehistoire.ch/photo/view/18565/

http://www.notrehistoire.ch/photo/view/18566/

Une photo d'août 1924 permet de voir le grand-père Guillard, entouré de Pauline et d'une partie de la famille, au volant d'une voiture de marque « Martini ».

http://www.notrehistoire.ch/photo/view/9740/

Je possède quelques photos prises lors de visites à ses enfants :

Chez Marie et Emile Pasquet (cousin de Pauline)

http://www.notrehistoire.ch/photo/view/21144/

Chez sa fille Lina (ma grand-mère) :

http://www.notrehistoire.ch/photo/view/25837/

Au cours de sa longue vie, Paul a eu la chance de ne participer à aucune guerre. En 1914 et en 1939, il était déjà trop vieux pour être mobilisé.

Voici une autre visite du "patriarche" chez ma grand-maman :

http://www.notrehistoire.ch/photo/view/21145/

A la déclaration de guerre de 1939, je crois que mes arrière grand-parents habitaient Moillesullaz, près d'Annemasse. Cela, semble-t-il, leur a posé des problèmes car la frontière entre la Suisse et la France était fermée. Moi, je les ai toujours connus habitant le Boulevard Carl-Vogt, à Genève, puis à la Maison de retraite du Petit-Saconnex. Nous leur faisions de fréquentes visites et les rencontrions chez ma grand-mère. Nous, les enfants, nous redoutions un peu les baisers mouillés de Pauline. Les voici dans notre jardin, Orangerie 15 à Genève :

http://www.notrehistoire.ch/photo/view/25013/

Paul brodait. En 1943, il offrit à ma mère, Renée Flohr (1913-1990), une pelote brodée par lui sur laquelle figurent sa date de naissance et l'année de la confection.

http://www.notrehistoire.ch/photo/view/34687/

Je crois me souvenir que Paul finit ses jours à la villa L'Eglantine, Chemin Bonvent 11, à Cointrin. Les derniers mois furent difficiles, ce qui donna beaucoup de travail à sa fille Lina.

http://www.notrehistoire.ch/photo/view/25038/

Voir aussi mon album de photos « Famille Guillard » et "cartes postales"

mars 2005 et octobre 2012/ Claire Bärtschi-Flohr

Vous devez être connecté/-e pour ajouter un commentaire
Pas de commentaire pour l'instant!
Le Lab
notreHistoire.ch vu à travers des jeux et des expériences singulières !
Le réseau notreHistoire
Sponsors et partenaires
101,434
5,917
© 2020 FONSART. Tous droits réservés. Conçu par High on Pixels.