00:00:00
00:29:01

Herbert Bonstein et sa famille, entre Palestine, Israël et Suisse (3/3)

19 mars 2024
David Glaser
David Glaser, reporter FONSART

C'est un entretien rare et émouvant. Herbert Bonstein, médecin lausannois, incarne l'épopée fascinante d'une lignée familiale hors du commun.

Dans la troisième partie de ce récit captivant qui dure une heure dix (et que vous pouvez sur geneveMonde.ch et télécharger sur spotify) qu'il agrémente de nombreuses anecdotes amusantes, aidé par son épouse Maryse, nous allons découvrir la vision humaniste de cette famille lausannoise héritée des parents de Herbert, un couple ayant voyagé souvent en Israël et Palestine, terres natales de Nahum, le père de Herbert.

Né en 1930, ce dernier nous plonge au cœur d'une quête incessante de bienveillance, de services auprès des plus démunis, de valeurs de partage et de justice.

Issu d'une lignée juive aux racines lointaines (Ukraine, Roumanie), Herbert s'ancre profondément dans le tissu culturel de Lausanne, portant haut les idéaux de paix et de solidarité entre les communautés, menant l'action de Terres des Hommes et de nombreuses autres associations comme Coexistance avec coeur et courage.

À travers les réminiscences émouvantes de ses grands-parents Mordechaï et Haya Bonstein, pionniers en Palestine, qui habitaient dans des villages palestiniens arabes sans trop de difficultés, se dessine le "vivre-ensemble", le courage d'assumer sa religion, ses idéaux politiques (notamment le sionisme) et la résilience face à l'adversité.

La saga des Bonstein, riche en épisodes clandestins et en complicités, résonne comme un héritage précieux, une ode à l'altruisme et à la curiosité de l'autres, à la résistance face à l'antisémitisme.

En cette période tourmentée au Moyen-Orient, Herbert et Maryse Bonstein continuent leur combat pour tisser des liens de compréhension et d'échange entre les jeunes Palestiniens, Israéliens et la Suisse, offrant ainsi des perspectives de paix et d'humanité lors de séjours organisés en Suisse, en Israël ou en Cisjordanie.

Merci à Nicolas Bonstein et Danièle Schneeberger d'avoir organisé cette rencontre avec notreHistoire.ch et geneveMonde.ch.

Propos recueillis par David Glaser

Photo de Mordechaï Bonstein et de son épouse Haya dans la région de Haïfa, à l'époque ville côtière située en Palestine.

Vous devez être connecté/-e pour ajouter un commentaire
  • Renata Roveretto

    Cher monsieur David Glaser,

    Merci pour cet interview avec une discussion très ouverte vers le monde. Enfant déjà j'avais été marquée par toute formes de racismes aux quels je ne comprenais pas grand chose voir Rien. Et je m'en souviens aussi de juives en suisse qui passaient dans la rue aux pas rapides et à têtes baissés sachant, qu'ils n'étaient pas aimés par beaucoup de gens de chez nous. Et moi étant petite enfant je les adorais car rien que de voir leurs petites boucles de cheveux longeant leurs souvent beaux visages, me rendait mon coeur joyeux et je les saluais volontiers avec un énorme sourire qu'eux me retournaient toujours par la même. Aussi j'avais connus d'autres personnes plus tard dans ma vie qui me posaient la question si j'avais quelque chose contre les juives, ceci en France. Et ma réponse était spontanément " NON ". Comment peut t'on répondre par un " Oui " ? Il est déjà bien assez d'oser juger une personne sur le comment on l'aperçoit personnellement. Donc ou va t'on avec des préjugés aussi primitives que cela ? Eh bien exactement là ou on se trouve encore de nos jours.

    humanrights.ch/fr/pfi/droits-h...

    Amitiés Renata

19 mars 2024
23 vues
2 likes
1 favori
1 commentaire
2 galeries
00:29:01