Nous analysons de façon anonyme les informations de nos visiteurs et membres, afin de leur fournir le meilleur service et satisfaire leurs attentes. Ce site utilise également des cookies, notamment pour analyser le trafic. Vous pouvez spécifier dans votre navigateur les conditions de stockages et d'accès aux cookies. Voir plus.
Edward Gibbon

Edward Gibbon

9 mai 2013
Martine Desarzens
Martine Desarzens

Edward Gibbon est un historien britannique. Son œuvre la plus connue, Histoire de la décadence et de la chute de l'Empire romain, reste une référence pour les historiens romains et byzantinistes. Il est né en 1737 à Putney un village près de Londres et mort en 1794 à Londres.

Gibbon était enfant unique et il se désignait lui-même comme un « enfant faiblard » dans ses mémoires. Sa mère mourut alors qu'il était âgé de 10 ans. Il se converti au catholicisme. Peu après sa conversion, son père le retira d'Oxford et l'envoya chez M. Pavilliard, un pasteur calviniste et précepteur à Lausanne, où il resta cinq ans. Ce temps passé à Lausanne laissera une marque profonde sur le caractère et la vie de Gibbon. Il se reconvertit très vite au protestantisme, mais, plus important, il y gagna le goût de l'étude et de l'érudition. De plus, il y rencontra l'amour de sa vie en la personne de la fille d'un pasteur, Suzane Curchod, qui deviendra plus tard la femme de Necker et la mère de Madame de Staël.

http://www.notrehistoire.ch/group/qui-sont-ces-gens-a-qui-la-ville-de-lausanne-rend-/photo/53005/Son père s'opposa à ce mariage et intima au jeune Gibbon de retourner immédiatement en Grande-Bretagne. Gibbon aurait écrit : « J'ai soupiré comme un amant, j'ai obéi comme un fils. »
Texte et image wikipédia

La plaque se trouve à L'Hôtel des Postes de Saint-François, à l'endroit où se trouvait la propriété « La Grotte », pour rappeler le séjour dans cette maison de l'écrivain anglais entre 1783 et 1793, au cours duquel il rédigea la majeure partie de son œuvre « Le Déclin et la Chute de l'Empire romain ».

Source de l'image; Musée Historique Lausanne :1910-1920 Vue sur l'hôtel Gibbon depuis le nord-ouest. Au premier plan, il y a la place Saint-François. Quelques hommes sont sur la place. Au deuxième plan, il y a une partie du troisième hôtel des poste, l'hôtel Gibbon et l'entrée de la rue du Petit-Chêne. Un kiosque à journaux est à l'angle de l'hôtel gibbon et de la rue du Petit-Chêne. 910: exhaussement de l'hôtel Gibbon et façade transformée (Patrie suisse, 1921, p.26)1920: démolition de l'hôtel Gibbon (Grandjean, III, p. 35

et aussi :

http://www.notrehistoire.ch/group/place-st-francois-lausanne/photo/35167/Entrée de la poste coté Petit Chêne, ce très bel immeuble est complètement couvert d'enseignes du géant jaune et du géant de la téléphone...on se demande comment la ville a donné les autorisations pour ces nombreuses enseignes qui enlaidissent l'immeuble...

Vous devez être connecté/-e pour ajouter un commentaire
Pas de commentaire pour l'instant!
Martine Desarzens
885 contributions
9 mai 2013
1,582 vues
0 like
0 favori
0 commentaire
4 galeries
Partenariats éditoriaux 2022:
Partenaires de soutien:
107,764
6,719
© 2022 FONSART. Tous droits réservés. Conçu par High on Pixels.