Nous analysons de façon anonyme les informations de nos visiteurs et membres, afin de leur fournir le meilleur service et satisfaire leurs attentes. Ce site utilise également des cookies, notamment pour analyser le trafic. Vous pouvez spécifier dans votre navigateur les conditions de stockages et d'accès aux cookies. Voir plus.
Portait de Victor Desarzens, jeunesse

Portait de Victor Desarzens, jeunesse

De Jong photographe Lausanne, DR, autorisé aimablement par Truus de Jong photographe. Av. de Tissot 17 1006 Lausanne.
Martine Desarzens

Début d'une carrière de jeune violoniste et chef d'orchestre prodige......la presse accourait....les photographes adoraient photographier notre père et notre famille; Henriette Grindat, Jacques Thévoz, Sabine Weiss, De Jong, Germaine Martin dont je n'ai hélas pas reçu l'autorisation de montrer les photos sur NH....puis Patrice Tourenne, Isabelle Desarzens, Monique Jacot, Marcel Imsand ........

Lorsque j'arrivais à l'école accompagnée de mon père, toutes les maitresses d'écoles accouraient !

Après une brillante carrière de violonistes enfants avec son frère Georges, élèves de José Porta au conservatoire de Lausanne, jeunes en Duo des "Frères Desarzens", en trio avec Jules Godart, puis comme premier violon sous la baguette d'Ernest Ansermet à l'OSR, en 1942, Victor Desarzens crée un ensemble pour Radio-Lausanne, qui donne son premier concert le 29 janvier 1942 à La Maison du Peuple sous le nom d'«Orchestre de Chambre de Lausanne».

Une grande aventure commence. Victor demeurera directeur artistique de l'OCL pendant plus de trois décennies

Enfants nous étions les "chouchous" des profs...statut pas toujours simple à vivre.....

Regard, jeunesse et vieillesse; voir aussihttp://www.notrehistoire.ch/group/victor-desarzens/photo/33673/

et voir aussi :http://www.notrehistoire.ch/group/victor-desarzens/photo/39946/

Vous devez être connecté/-e pour ajouter un commentaire
  • Grégoire Favre

    Magnifique portrait! Quel regard!

  • Martine Desarzens

    Merci cher Grégoire, votre commentaire m'a fait penser mettre un lien un lien en rapport avec le regard de mon père.....

  • Grégoire Favre

    C'est troublant! Il y a la même force dans les yeux, des années plus tard. On sent qu'il a su "être lui-même" tout au long de sa vie.

  • Martine Desarzens

    Jusqu'à son dernier soupir mon père a eu ce regard si fort....

  • Grégoire Favre

    Merci! C'est très beau... ce lien qui vous unit à votre père.

  • Martine Desarzens

    Vous avez tout à fait raison, ce "être lui-même" qui l'a porté et donné tant de forces pour défendre ses convictions mais dont il a aussi souvent beaucoup souffert.... "L'idéal du moi ou le moi idéal"...tout est dans cet équilibre si souvent difficile à trouver pour les artistes.... Vos commentaires m'ont fait mettre en lien ces regards croisée; jeunesse, vieillesse, et fratrie....MERCI.....

  • Martine Desarzens

    Lien génial et difficile à la fois ! Grand paradoxe...... Si enrichissant et en même temps parfois comme un frein pour une réalisation personnelle ! J'ai lu ou écouté beaucoup de biographies d'enfants et de femmes d'artistes; sans comparaison avec mon père, mais l'enfance de Paul Picasso a été une enfance de si grande souffrance à l'ombre de ce père "géant", qu'il s'est donné la mort, la vie lui était si difficile et insupportable, celle de Anne, la fille d'Ernest Ansermet m'a bouleversé tant elle avait mis son père sur un piédestal que pour elle son père avait "LA" parole donnée avec un L majuscule......etc.... Personnellement, je pense en avoir surtout beaucoup bénéficié et reçu, ma mère a certainement joué un grand rôle dans cet équilibre pour nous enfants !

Le réseau notreHistoire
Sponsors et partenaires
93,217
4,668
© 2019 FONSART. Tous droits réservés. Conçu par High on Pixels.