Nous analysons de façon anonyme les informations de nos visiteurs et membres, afin de leur fournir le meilleur service et satisfaire leurs attentes. Ce site utilise également des cookies, notamment pour analyser le trafic. Vous pouvez spécifier dans votre navigateur les conditions de stockages et d'accès aux cookies. Voir plus.
00:00:00
00:23:08

Johann Sebastian BACH, Concerto brandebourgeois no 5, BWV 1050, Isabelle NEF, André PÉPIN, Guido MOZZATO, OSR, Karl MÜNCHINGER, 1951

30 mai 1951
Genève
Radio-Genève
René Gagnaux

Photo-montage illustrant cet audio, de gauche à droite et de haut en bas: Isabelle NEF, Karl MÜNCHINGER, Guido MOZZATO et André PÉPIN .

Pour une courte présentation de ce concerto voir cette photo avec un texte de Roger Cotte.

La présentation du mercredi symphonique dont provient cet enregistrement, telle que publiée dans la revue Radio Television du 25 mai 1951, No 21, en page 811:

"[...] Karl Munchinger est un jeune-chef d'orchestre allemand qui a atteint rapidement la notoriété en fondant à Stuttgart un orchestre de chambre d'une rare valeur. Ce petit ensemble d'archets, formé de quinze artistes sélectionnés, tous animés d'un amour exclusif pour la musique et travaillant en marge des restritions syndicales est parvenu à la maîtrise. L'enregistrement récent par la Maison Decca de Londres des six Concertos brandebourgeois, de Bach, a confirmé la classe des exécutions et des interprétations de l'Orchestre de chambre de Stuttgart. Il sera d'un grand intérêt d'entendre Karl Munchinger diriger l'O.S.R. dans des oeuvres où son ensemble excelle. Après une symphonie de Jean-Chrétien Bach, figure au programme le Cin­qui­ème Bran­de­bour­geois, le seul de la série où le clavecin soit traité en soliste.

Notons encore au programme de ce concert le Quatrième Concertino, de Pergolèse. Ce compositeur est le premier à avoir employé quatre parties de violon indépendantes dans une oeuvre de musique de chambre; innovation qui donne à la sonorité de ses Six Concertinos un coloris particulièrement riche et lui permet de multiplier les combinaisons contrapuntiques. Il faudra attendre l'époque moderne pour retrouver un emploi aussi ingénieux du quatuor des cordes. [...]"

André PÉPIN, un portrait fait par Photo Bertrand, publié dans la revue Radio Télévision du 8 août 1952, No 32, page 1239

Le concert a probablement été donné dans la salle de concert de Radio-Genève, et non au Victoria-Hall, étant donné qu'on ne le trouve pas commenté dans la presse locale.

Isabelle NEF, un portrait fait par ??, date ??, cité de la Revue Musicale de Suisse Romande, 1965, No 3, page 12

Les solistes sont Isabelle NEF, André PÉPIN, flûte-solo de l'OSR de 1932 à 1971, et Guido MOZZATO, violon-solo de l'OSR depuis la saison 1947-1948 jusqu'à la saison 1956-1957.

Guido MOZZATO, un portrait fait par Photo Bertrand publié dans L'Illustré du 26 octobre 1950, No 43, page 8

L' enregistrement de la même oeuvre fait par Karl Münchinger pour le disque l'année précédente - avec son Orchestre de Chambre de Stuttgart, André Pépin, Germaine Vaucher-Clerc et Reinhold Barchet (violon) - se trouve sur cette page de Notre Histoire.

L' enregistrement que vous écoutez...

Johann Sebastian Bach, Concerto brandebourgeois pour flûte, violon, clavecin, cordes et basse continue no 5 en ré majeur, BWV 1050, Isabelle Nef, clavecin, André Pépin, flûte, Guido Mozzato, violon, Orchestre de la Suisse Romande, Karl Münchinger, 30 mai 1951

  • 1. Allegro 10:47 (-> 10:47)
  • 2. Affetuoso - Adagio 06:32 (-> 17:19)
  • 3. Allegro 05:48 (-> 23:07)

Provenance: Radiodiffusion, Archives RSR resp. RTSR

Vous devez être connecté/-e pour ajouter un commentaire
Pas de commentaire pour l'instant!