Nous analysons de façon anonyme les informations de nos visiteurs et membres, afin de leur fournir le meilleur service et satisfaire leurs attentes. Ce site utilise également des cookies, notamment pour analyser le trafic. Vous pouvez spécifier dans votre navigateur les conditions de stockages et d'accès aux cookies. Voir plus.
Armando Bottacchi, sa demande d'asile en Suisse

Armando Bottacchi, sa demande d'asile en Suisse

1 février 1944
Police suisse
Marie-Angèle Lovis

En juillet 1943, les Alliés débarquent en Sicile. Un mois plus tard, le gouvernement fasciste s'effondre. Avec l'aide de l'Allemagne, Mussolini s'enfuit en Italie du Nord où il crée la République de Salò. Armando Bottacchi est originaire d'Oggiogno, commune de Cannero, sur la rive droite du Lac Majeur, dans la zone contrôlée par la République de Salò. Il a 18 ans et prend le maquis pour ne pas être incorporé dans l'armée fasciste. Avec d'autres jeunes, il rejoint le groupe de résistants du capitaine Filippo Beltrami, dans la région de l'Ossola. Les rafles allemandes s'intensifiant, il décide de se réfugier en Suisse. La deuxième tentative est la bonne. Il se présente à Bellinzona, à la Casa d'Italia, bâtiment construit avant la guerre par Mussolini pour les Italiens à l'étranger et occupé par la police suisse. Après l'interrogatoire auquel est soumis tout fugitif, Armando Bottacchi est admis en Suisse comme réfugié civil et est dirigé vers le centre de quarantaine de Büsserach dans le canton de Soleure.

Source du document : Archives fédérales, Berne, E 4254 1985/196, Bd 1766, dossier 20660

Vous devez être connecté/-e pour ajouter un commentaire
Pas de commentaire pour l'instant!
Le réseau notreHistoire
Sponsors et partenaires
94,046
4,762
© 2019 FONSART. Tous droits réservés. Conçu par High on Pixels.