Nous analysons de façon anonyme les informations de nos visiteurs et membres, afin de leur fournir le meilleur service et satisfaire leurs attentes. Ce site utilise également des cookies, notamment pour analyser le trafic. Vous pouvez spécifier dans votre navigateur les conditions de stockages et d'accès aux cookies. Voir plus.
Garderies, haltes-garderies suite du feuilleton

Garderies, haltes-garderies suite du feuilleton

1 avril 1979
Lausanne
Des travailleurs sociaux syndiqués
Martine Desarzens

Dans les années 1970,on se rappelle, à Lausanne et sa région, la lutte des habitants du quartier du Pont des Sauges, la mobilisation du quartier sous-gare autour de l'Echo du Boulevard, de la Bourdonnette,de l'action du Groupe action urbaines (GAU) contre la démolition des Galeries du Commerce, la contestation contre le prix élevé des places de cinéma; se traduit par plusieurs mouvements collectifs sur le logement, l'urbanisme, la culture, la prise en charge de la petite enfance, la pédagogie....

Plusieurs existences de communautés de vie et d'habitations (Val-Vert, Préverenges, etc..les expériences autogestionnaires à l'intérieur des écoles officielles ou alternatives, la création de halte-garderies autogérées de La Chenille, La Gardoche, qui a passé du statut de "contestataire" sur les question éducatives appliquées dans les garderies municipales de l'époque, aujourd'hui garderie subventionnée par la Ville de Lausanne...
Val-Vert ;http://www.notrehistoire.ch/photo/view/35064/

La présence des femmes en politique dès ces années 1970, avec des revendications de la place de la maternité,le travail féminin,la vision de l'enfance,le rapport hommes et femmes,la conception de la famille, la place des hommes dans l'éducation .....

En 1979, la pédagogie n'était pas encore vraiment entrée dans les garderies. Les femmes militantes dénoncent que les partons n'ont pas attendu l'existences des garderies pour utiliser les femmes; dès les débuts de l'ère industrielle, celles-ci ont été nombreuses à travailler (ainsi que leurs enfants....) pour des salaires de misère.

Les garderies étaient dirigées par des infirmières et des nurses, ainsi que des "gentilles "dames dévouées pour l'intendance ; le personnel n'avait pas nécessairement une formation très poussée. C'était souvent les dames de service qui donnaient à manger aux enfants et s'occupaient de les changer.

Dans les années 1960 à 1980, il s'agissait surtout de lutter contre la mortalité enfantine et proposer une hygiène aux enfants.

Ainsi la préoccupation première était de soigner et de nourrir. Souvent le matériel dépendait de la générosité des donateurs….La garde et la santé sont restées longtemps prioritaires dans l'activités des personnes dévouées qui s'occupait de l'accueil en crèche.

La pédagogie n'avait pas vraiment encore sa place dans les garderies, elle a fait son entrée officielle dans les années 1980.

L'idée d'une professionnalisation du personnel des crèches fait son chemin. A Lausanne ce sont les militants parents et syndicats qui ont petit à petit obtenu un changement.

A la suite de la parution du numéro de Social-Chromnique No 7, avril 1979, consacré aux garderies lausannoises, le service des activités parascolaires à envoyé un courrier au personnel des garderies en.... Les plaignants de devoir lire des lignes aussi choquantes et détestables....avec des jugements sommaires et tendancieux....de ceux qui avaint écrits ces lignes….Toutefois, il ne faut rien dramatiser, mais ramener en toute sérénité à ses justes proportions et son modeste écho un pamphlet agressif, malveillant et délibérément méprisant....que ce courrier est le produit de personnes partiellement ou faussement informés et qui, poursuivant un but précis, ne s'embarrassent pas plus de véracité....

extrait Social Chronique no 7, avril 1979.

Le dialogue entre les militants et les autorités politiques n'était pas encore établi.

Vous devez être connecté/-e pour ajouter un commentaire
Pas de commentaire pour l'instant!
Le réseau notreHistoire
Sponsors et partenaires
92,868
4,628
© 2019 FONSART. Tous droits réservés. Conçu par High on Pixels.