Nous analysons de façon anonyme les informations de nos visiteurs et membres, afin de leur fournir le meilleur service et satisfaire leurs attentes. Ce site utilise également des cookies, notamment pour analyser le trafic. Vous pouvez spécifier dans votre navigateur les conditions de stockages et d'accès aux cookies. Voir plus.
Gustave

Gustave

Murielle Barmaz-Theytaz

Gustave Zufferey et ses fromages ,dans sa cave de Chandolin.

Vous devez être connecté/-e pour ajouter un commentaire
  • Albin Salamin

    Il avait toujours de très bons fromages à raclette..

  • Nathalie Morard

    Mon papa chéri, attentif et aux petits soins, comme il l'a toujours été.

  • Sylvie Bazzanella

    Fromage à raclette, mais encore... ?

  • Albin Salamin

    Fromage à raclette mais aussi excellent fromage à manger à la main.

  • Sylvie Bazzanella

    Un fromage fabriqué dans toutes les régions de montagnes du Valais ?

  • Albin Salamin

    Le fromage à raclette possède une AOC pour le Valais. Il se fabrique un peu dans toutes les laiteries. Dans certaines régions, il prend le nom de Bagnes, Tourtemagne, Anniviers ou du nom des alpages en été.

  • Martine Desarzens

    Ca donne l'eau à la bouche....merci pour cette belle photo et ces précieuses informations sur ce fromage !

  • Murielle Barmaz-Theytaz

    Grand-papa Gustave était un passionné des vaches de la race d'Herens! Il les èlevait,il les soignait,il les aimait.... Le lait était transfomé en fromage et affiné dans sa cave de Chandolin à 2000mt d'altitude,pour être ensuite raclé, par gustave et servi avec amour par son épouse Stéphanie,aux hôtes de leur petit café-restaurant! hemmmmm ça sent bon !!!!!

  • Martine Desarzens

    L'amour de ce que l'on fait triomphe toujours sur la médiocrité....BRAVO pour votre grand-papa Gustave et Stéphanie......

  • Sylvie Bazzanella

    Confectionnés avec amour, les produits du terroir ont ce goût inimitable dont on se souvient toujours.

  • Albin Salamin

    Les fromages confectionnés dans les alpages avaient toute leur matière grasse car ils ne prélevaient pas la crème. Les fromages qui n'étaient pas utilisés pour la raclette, pouvaient vieillir un an ou deux voir plus parfois. A l'époque, les familles conservaient des fromages pour les jours de deuils car ils se devaient de nourrir les familles qui assistaient à l'enterrement. Du vieux fromage avec un bon vin blanc, c'est un apéro extraordinaire!

1 février 2011
1,133 vues
0 like
0 favori
11 commentaires
8 galeries
Le réseau notreHistoire
Sponsors et partenaires
104,344
6,488
© 2021 FONSART. Tous droits réservés. Conçu par High on Pixels.