Nous analysons de façon anonyme les informations de nos visiteurs et membres, afin de leur fournir le meilleur service et satisfaire leurs attentes. Ce site utilise également des cookies, notamment pour analyser le trafic. Vous pouvez spécifier dans votre navigateur les conditions de stockages et d'accès aux cookies. Voir plus.

Le Valais rend hommage à Sabine Weiss, photographe, à La Médiathèque de Martigny

15 février 2013
Lausanne
Martine Desarzens
Martine Desarzens

La Médiathèque de Martigny rend hommage à la photographe valaisanne installée à Paris Sabine Weiss.

Agée de 89 ans, elle a sillonné le monde jusqu'en 2009, rapportant des milliers de clichés.

Je me suis rendue au vernissage de cette belle exposition, l'ambiance était placé sous le signe de l'amitié et de la simplicité du partage et de l'humour, un nombreux public s'empressait pour venir embrasser l'artiste, public composé de personnes très âgées et moins âgées, de familles, de jeunes et d'enfants, des étudiants en photos et surtout il y avait sa soeur Ariane, ses nièces et neveux.

Dans les années 1945, Sabine Weiss était une amie de mes parents Victor et Louky Desarzens ainsi que de nombreux artistes lausannois comme le peintre Robert Favarger. Nous avons passé de belles vacances valaisannes dans de petits mazot sans confort ni électricité en compagnie de Sabine Weiss et des Favarger.

Aujourd'hui Sabine Weiss vit à Paris, elle répondait à chacun avec modestie, humour et un grand sourire....

  • Photo Martine Desarzens; Sabine Weiss au centre, à sa droite la

    directrice de la Médiathèque Valais - Martigny: Mme Romaine Valterio-Barras

    à sa gauche le

    chef du service de la culture du canton du Valais : M. Jacques Cordonier


photo Martine Desarzens ; à gauche assise Sabine Weiss et et la comédienne Erika Von Rosen.

La comédienne a lu des poèmes sur le thème des amoureux, on était le jour de la St Valentin...et chanté des chansons françaises à l'ancienne, accompagnée du pianiste Damien Luy, un très beau moment !

Après quelques discours de la directrice de la Médiathèque Valais - Martigny: Romaine Valterio-Barras, du chef du service de la culture du canton du Valais : Jacques Cordonier
et du conseiller communal en charge de la culture: Michaël Hugon, Sabine Weiss, artiste âgée de 89 ans, assise dans un fauteuil a répondu avec humour aux questions du public; nous avons appris qu'elle est née en Suisse en 1924. Qu'en 1942 elle se demande ce qu'elle fera de sa vie et décide qu'elle sera photographe puisque c'est déjà ce qu'elle aime faire. Qu'elle est fille d'une mère qui dès son plus jeune âge la faisait visiter les galeries de peinture et les églises romanes et d'un père chercheur chimiste qui aimait la voir toute jeune tirer ses petites photos avec les moyens de l'époque.

Que de 1942 à 1945 elle fait l'apprentissage du métier chez Fréderic Boissonnas à Genève, maison d'une dynastie de photographes qui fêtait déjà ses 80 ans.

Elle nous dit qu'elle obtient son diplôme de photographe et ouvre son atelier personnel avant de partir s'installer définitivement à Paris en 1950. Elle devient alors, à 28 ans, l'assistante du célèbre photographe de mode Willy Maywald : " Quand je suis venue à Paris, j'ai pu travailler chez Maywald à qui un ami m'avait recommandée. J'y ai travaillé dans des conditions inimaginables aujourd'hui, mais avec lui j'ai compris l'importance de la lumière naturelle. La lumière naturelle comme source d'émotio
"....À partir de 1950, elle est représentée par l'agence Rapho, première agence de presse française gérant entre autres le travail de Robert Doisneau (qui lui propose de rentrer dans l'agence après une rencontre dans le bureau du directeur de Vogue), Willy Ronis, Edouard Bourbat"….**Extrait revue de presse Médiathèque de Martigny

Elle se marie la même année avec le peintre américain Hug Weiss, rencontré lors d'un voyage en Italie quelque temps auparavant, et se lie d'amitié avec des personnalités du milieu artistique comme Jean Cocteau, Maurice Utrillo, Goerges Rouault, et Jacques Henri Lartigue.. Avec ce dernier elle partage l'amour de l'humanité et le goût pour les visions intimes de la vie.

Hug Weiss, peintre voir :http://fr.wikipedia.org/wiki/Hugh_Weiss

Sabine Weiss nous raconte que pour vivre elle était photographe du monde élégant de la mode et des bébés Cadum de la publicité, qu' elle est une des seules femmes photographes françaises qui, dans les années 50, a réussi à vivre de son métier et de son art. Partout où elle va, elle fait des photos, c'est l'histoire de sa vie, aujourd'hui, elle fait des photos en numérique, elle trouve cela plus pratique. Sabine Weiss n'est pas tourné vers le passé, il suffit de la voir sur son ordinateur manipuler ses photos pour en être sûr! Pas de nostalgie dans son travail, elle est le témoin de son temps comme elle l'a toujours été depuis plus de 60 ans.

Elle travaille alors dans des secteurs variés : passionnée de musique, elle fixe les visages de grands noms de la musique Igor Sratvinsky, Genjamin Britten, Pablo Cassal, Stan Getz*…..* mais aussi ceux de la littérature, de l'art, etc. Fernand Léger, Francis Scott,Fitzgerald, Alberto Giacometti, Jean Dubuffet*, elle collabore également à plusieurs revues et journaux connus en Amérique et en Europe pour des commandes publicitaires et de presse* Vogue, Match, Life, Time, Town and Country,Holiday, Newsweek,etc*..*Extrait revue de presse Médiathèque de Martigny

Sabine Weiss est officier dans l'Ordre des Arts et des Lettres depuis 1999 (Chevalier en 1987). Elle reçoit aussi la légion d'honneur en 2010, et est décoré par Frédérique Mitterrand.

Sabine Weiss m'a dit ressentir encore un grand chagrin et vide du décès de son mari Hug Weiss survenu en 2007 à Paris

  • Une centaine de photographies noir et blanc de Sabien Weiss sont présentées dans cette exposition ouverte du 15 février au 14 avril. Ces clichés représentent des portraits, des scènes de la vie quotidienne, des images d'ambiance prises entre 1946 et 2009

    • Extrait revue de presse Médiathèque de Martigny

"....L'exposition privilégie les thèmes préférés de Sabine Weiss: les rues de Paris, les petites gens, les amoureux, les enfants, les visages. Des gestes, des attitudes, des objets qui capturent un éphémère sur le point de disparaître. *Depuis plus de cinquante ans, les photographies de Sabine Weiss parcourent le monde. Publiées dans des magazines aussi réputés que Time, Life ou encore Paris-Match, elles sont également entrées dans les plus prestigieuses collections d'art : au Museum of Modern Art de New York, au centre Pompidou de Paris pour ne citer que deux exemples"............*Extrait revue de presse Médiathèque de Martigny

Chez Sabine Weiss, la photographie est un mouvement vers l'autre, une rencontre, une émotion cristallisée sur la pellicule. Son œuvre parle de la vie qui ne prend pas la pose, mais qui avance, parfois avec des heurts, d'autres fois en toute légèreté, dans le clair-obscur d'une rue de Paris ou sous le soleil d'un pays lointain.

*Sabine Weiss se décrit "...*davantage qu'artiste, la photographe se perçoit plutôt comme un témoin". Extrait revue de presse Médiathèque de Martigny

Dans les photos de Sabine Weiss on sent l'amitié avec des photographes comme Eugène Atget, Henri Cartier-Bresson, Edouard Boubat, de Robert Doisneau, etc....

Sabine Weiss est une femme engagée et militante, d'après ses ouvrages on découvre qu'elle à soutenu de nombreux combats toujours en faveur de la liberté de la personne; elle a édités plusieurs livres et expositions consacrés à l'enfance, Sabine Weiss nous dit qu'elle ne prépare jamais une photo face à son sujet, elle a su capter des images dans "l'immédiateté" du moment :

L'album 100 photos de Sabine Weiss pour la liberté de la presse, publié en décembre 2007, présente une série de clichés de la grande photographe illustrant la diversité de l'humanité à travers des images simples de la vie quotidienne d'ici et d'ailleurs.

..."En offrant plus de 100 photos à Reporters sans frontières, Sabine Weiss nous honore et nous permet de réunir l'argent nécessaire à la poursuite de notre combat en faveur de la liberté de la presse"....

  • Sabine Weiss, journée de dédicace dans une librairie

**Sabine Weiss nous apprend qu'elle a côtoyé Alberto Giacometti et sa femme Annette qu'elle avait connu à Genève, et a pu faire de nombreuses photos de cet artiste. Sabine nous évoque l'atelier de Giacometti situé au no 46 de la rue Hippolyte-Maindron à Paris, qui était petit où tout était gris de poussière de l'argile, même l'artiste ! Alberto Giacometti fréquentait le Café de Flore à Paris où il cotoyait bon nombre d'artistes, Sabine Weiss rencontrait souvent le couple dans ce célèbre café.....

Et pour finir avec les images, Sabine Weiss imite Einstein.....!!!!! J'aime beaucoup de coup d'humour chez cette grande dame.

Le vernissage s'est terminé autour d'un buffet avec une sublime viande séchée, du fromage valaisan à tomber à la renverse, du pain de seigle et du vin valaisan blanc et rouge...un délice de nectar ! Merci le Valais, merci Martigny !

J'ai trouvé ce documentaire que j'ai beaucoup aimé, sur Sabine Weiss, tournée le 4 septembre 1965 au Centre Pompidou, durée 8', voir :http://www.ina.fr/fresques/elles-centrepompidou/fiche-media/ArtFem00201/sabine-weiss-archive?video=ArtFem00201

Vous devez être connecté/-e pour ajouter un commentaire
Le Lab
notreHistoire.ch vu à travers des jeux et des expériences singulières !
Le réseau notreHistoire
Sponsors et partenaires
101,700
5,955
© 2020 FONSART. Tous droits réservés. Conçu par High on Pixels.