Nous analysons de façon anonyme les informations de nos visiteurs et membres, afin de leur fournir le meilleur service et satisfaire leurs attentes. Ce site utilise également des cookies, notamment pour analyser le trafic. Vous pouvez spécifier dans votre navigateur les conditions de stockages et d'accès aux cookies. Voir plus.
Cure et église de Gingins

Cure et église de Gingins

30 juin 2011
Edith Nicoud
Edith Nicoud

Gingins, Cure, église, salle de paroisse.
Eglise de Gingins

"Le château du XVe siècle, restauré à une date récente, fut le centre d'une seigneurie comptant plusieurs villages des alentours. Propriété de la famille de Gingins, il passe au XVIIe siècle en d'autres mains, appartient aux nobles de la Fléchère au XVIIIe siècle, pour faire retour au XIXe à la famille première propriétaire. Cette maison de Gingins s'éteignit en 1911. Après avoir été, pendant huit siècles, une des plus illustres familles de Bourgogne transjurane et du duché de Savoie, elle était venue mourir dans les lieux mêmes d'où elle tirait son nom. Dans l'église, un superbe vitrail, offert par la famille, représente un des premiers de ses membres, un chevalier du XIIIe siècle. Cette église très ancienne est mentionnée pour la première fois en 1211. Elle a été fondée par les seigneurs du lieu. C'est à la cure de Gingins que mourut le pasteur-écrivain Jules Gindraux, qui, dès 1904, exerça le ministère dans la paroisse.
Voir l'article : Gingins, : son château, son église, sa cure.

Remarquez l'élégante cheminée qui se trouve juste au-dessus de la sacristie d'où partait le chauffage de l'église. Maintenant le chauffage est électrique.

De gauche à droite : cure, clocher de l'église au milieu et salle de paroisse à droite.

Vous devez être connecté/-e pour ajouter un commentaire
Edith Nicoud
316 contributions
17 novembre 2012
952 vues
1 like
2 commentaires
4 galeries
Le Lab
notreHistoire.ch vu à travers des jeux et des expériences singulières !
Le réseau notreHistoire
Sponsors et partenaires
94,147
4,906
© 2019 FONSART. Tous droits réservés. Conçu par High on Pixels.