Nous analysons de façon anonyme les informations de nos visiteurs et membres, afin de leur fournir le meilleur service et satisfaire leurs attentes. Ce site utilise également des cookies, notamment pour analyser le trafic. Vous pouvez spécifier dans votre navigateur les conditions de stockages et d'accès aux cookies. Voir plus.
Mon Pierre, ce héros

Mon Pierre, ce héros

2 novembre 2018
David Glaser
David Glaser

Pierre Le Dû était un as du tissu, un tailleur XXL, un amuseur de galerie, un chanteur à la voix étonnante (capable de passer du grave à l'aiguë avec le plus grand naturel du monde), un père de famille et un grand-père aimant, farceur et toujours joyeux.

Dans les années 40, alors que la guerre n'épargnait pas la Bretagne, un monde s'ouvrait pour ce Breton bretonnant né d'un père gazé à la première guerre - et mort quelques années plus tard très diminué - et d'une mère productrice artisanale de crêpes au froment et galettes de sarrasin. Pierre a eu trois enfants avec son épouse Marie-Jeanne Tréflèze, Viviane, Marie-Christine et Philippe. La famille a vécu à Elliant (Finistère), lieu de naissance de Pierre, Le Mans (Sarthe) à la faveur d'un déménagement professionnel (la reprise d'une boutique de vêtements faits sur mesure) et un retour en Bretagne à Rosporden. Pierre a eu une existence très rythmée par ses longues heures passées dans son atelier (il se levait vers 4 heures du matin tous les jours pour se coucher vers 23 heures s'accordant une sieste après le repas du midi) à retoucher, découper, assembler les costumes des notables manceaux, rospordinois ou du commun des mortels bretons. Il avait une passion pour la musique, le chant, Luis Mariano, Tino Rossi et tout un tas de crooners populaires de l'après-guerre. Il aimait les voix. Comme Marie-Jeanne, son épouse. Je me souviens d'un concert exceptionnel de Céline qu'ils avaient vu dans le salle Antarès du Mans. L'un des plus beaux moments de musique de sa vie, m'avait-il confié. Pierre aimait chanter en groupe. Il avait pu pousser la chansonnette dans plusieurs endroits de France et en solo à l'occasion d'une fête familiale au Pays basque français. Pierre était marrant, un conteur sans pareil. Capable de fasciner par ses récits de Poum, l'alcoolique mort d'avoir pu trop d'eau ou celle plus œcuménique de l'Ankoù, personnage de la mythologie celte incarnant le mort-vivant. On a donc rigolé et frissonné avec ses histoires. On a surtout beaucoup apprécié chanter avec lui aux banquets familiaux à Paris et surtout dans l'ouest de la France. Pierre était un fan de foot (Stade Quimpérois et AS Rosporden, puis les Bleus) et du Tour de France (Ronan Pensec)... quelle ne fut pas ma joie quand j'ai réussi à lui faire rencontrer son coureur préféré un jour de juillet 2006, lors d'une étape du Tour nous menant à Lorient. Pierre (Per en breton) était aussi un amateur de vins très érudit avec une cave constituée de flacons très rares. Il l'avait patiemment enrichie année après année en se renseignant sur les "bons coups" des foires aux vins de la région et les quelques tuyaux que ses amis amateurs lui donnaient. On en a sacrément profité et arrive encore que l'on débouche les quelques vestiges de sa grotte en de nobles occasions. Pierre a chanté en Suisse avec sa chorale mais je ne me souviens pas l'avoir entendu raconter un voyage effectué avec Marie-Jeanne dans notre beau pays. Pierre était mon grand-père et il aurait eu 98 ans cette année. Sa femme Marie-Jeanne, Jeannette pour tous ses amis, était ma grand-mère.

Vous devez être connecté/-e pour ajouter un commentaire
Pas de commentaire pour l'instant!
David Glaser
118 contributions
2 novembre 2018
129 vues
0 like
0 commentaire
0 galerie
Déjà 18,246 documents associés à 2000-2009